En lecture
Lille domine Lyon et continue sa course pour le podium

Lille domine Lyon et continue sa course pour le podium

Fin de saison oblige, les affiches comme celles de ce dimanche soir ont une importance capitale. À Pierre Mauroy, les Lyonnais venaient avec l’espoir de recoller au LOSC, six points devant avant la rencontre. Mais c’était sans compter sur la détermination des Dogues qui s’accrochent au podium de la Ligue 1, à la lutte avec Rennes qui a encore gagné (5-0) à Montpellier. Au cours d’un match sans véritable adversité, les Lillois ont donc fait le nécessaire pour s’imposer sans trembler (1-0). 

L’entame de match est nettement favorable à la formation lilloise qui occupe le camp des Lyonnais. Organisés autour d’une formation défensive, à cinq défenseurs, ils peinent en effet à ressortir les ballons. Le pressing lillois les empêche de s’organiser tactiquement. Les premiers frissons dans la surface d’Anthony Lopes se font alors ressentir dès la 8ème minute. Sur un exploit individuel, Jonathan Ikoné parvient à éliminer trois défenseurs, mais ne parvient pas à cadrer. C’est le début d’une longue série d’occasions en faveur du LOSC.

Une première mi-temps à sens unique

Les Lillois font forte impression en ce début de match. Osimhen, Rémy et Ikoné sont particulièrement en vue et mènent à mal la défense de l’OL. En difficulté, celle-ci commet de nombreuses fautes aux abords de la surface, voire à l’intérieur. En effet, à la 14ème minute, on aurait pu croire à un pénalty sur Rémy, taclé par Andersen. Mais Benoit Bastien, l’arbitre principal de cette rencontre, ne bronche pas. Plus tard, c’est un coup franc qui est accordé au LOSC à l’entrée de la surface. En position dangereuse, Ikoné envoie une frappe puissante dans le cadre de Lopes. Celui-ci effectue une belle claquette et éloigne le danger (22ème).

C’est à la 33ème minute que le compteur va se débloquer et récompenser l’excellente prestation du LOSC. Sur un corner joué en deux temps par Renato Sanches et Bamba, ce dernier met le ballon en retrait pour Rémy qui, sereinement, envoie le ballon au fond des filets. Lopes n’a rien pu faire face à la vitesse de cette action et concède le premier but (1-0). C’est le 4ème but en 6 matches pour l’attaquant français.

Difficile d’évoquer le jeu lyonnais tant celui-ci a été limité à défendre sur les attaquants du LOSC. L’OL n’a pas eu de véritables occasions en cette première période, souffrant de la tactique efficace des Lillois. Les deux équipes retournent au vestiaire à la mi-temps sur un score logique, 1 à 0.

Lyon toujours aussi impuissant en deuxième période

La différence entre la première et la deuxième partie de ce match est flagrante. Alors qu’en première mi-temps, le jeu était rythmé, et les occasions fréquentes, les dernières 45 minutes ont été globalement pauvres. Encore une fois, les rares occasions dans le jeu sont en faveur du LOSC, mais les finitions manquent de précision. On a pu le remarquer avec Victor Osimhen à la 50ème, qui manque son face à face avec Lopes, puis une minute plus tard avec Ikoné qui trouve le poteau du gardien portugais.

La domination des Lillois est par ailleurs visible dans les chiffres : à l’heure de jeu, les Dogues ont frappé deux fois plus au but que l’OL (12 tentatives contre 6). C’est d’ailleurs à la 61ème qu’intervient la plus grosse occasion lyonnaise de la rencontre. Sur un coup franc bien placé, Maignan peine à bien relancer le ballon et celui-ci arrive dans les pieds de Bruno Guimarães. La recrue lyonnaise enclenche une frappe puissante mais elle n’est pas cadrée.

Tactiquement, les Lyonnais n’y étaient pas

Conscient des difficultés de son équipe, Rudi Garcia décide alors de modifier l’organisation de son équipe. C’est Jason Denayer qui en fait les frais, laissant sa place à Bertrand Traoré qui va aller se placer du côté droit de l’attaque lyonnaise. Avec le basculement de Maxwell Cornet en latéral gauche, l’OL passe à quatre défenseurs. Mais ce changement tactique ne suffira pas à faire changer le sens du match en faveur des visiteurs, toujours bien maîtrisés par le LOSC. Toujours inefficaces, les Lyonnais n’ont pas cadré un seul ballon depuis la 14ème minute. Une défaillance qui est surtout liée à l’impuissance du milieu de terrain lyonnais, comme l’explique le coach Christophe Galtier :

Au-delà de la très bonne prestation du LOSC, peut-être est-ce lié à un calendrier exigeant pour l’OL? Battus 1 à 5 contre le Paris Saint-Germain en milieu de semaine, et moins de quinze jours après un grand match en Ligue des Champions contre la Juventus, c’est une formation diminuée que l’on a vu évoluer au stade Pierre Mauroy.

Le match se termine donc sur une victoire 1 à 0 pour le LOSC, qui reste sur quatre victoires d’affilée. Cette victoire est doublement importante : elle leur permet de garder le rythme du Stade Rennais, toujours à un point devant eux, mais aussi de distancer l’Olympique lyonnais qui rétrograde à la 7ème place, derrière Nice et Reims qui ont tous les deux gagné ce week-end. L’Europe semble s’éloigner pour les Gones au terme de cette 28ème journée de Ligue 1, au contraire de Lille qui poursuit sa course.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
1
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page