En lecture
LOSC : Ce qu’il faut retenir de la saison des Dogues

LOSC : Ce qu’il faut retenir de la saison des Dogues

Stade Pierre Mauroy Losc

Ce jeudi 30 avril, la LFP a annoncé que les championnats ne reprendront pas après le confinement. Ainsi, il a été décidé de figer le classement en son état actuel. De son côté, le LOSC s’en tire avec une 4ème place synonyme d’une qualification pour les phases de groupes de la Ligue Europa. Classement reflétant la saison des Nordistes ou grosse déception d’échouer à un point du podium ? Retour sur l’exercice 2019-2020 des Lillois. 

Cette saison marque un tournant pour le club de Gérard Lopez. Grâce à leur 2ème place en 2018-19, les Dogues retrouvent la Ligue des Champions, sept ans après leur dernière tentative dans la plus prestigieuse des compétitions. Mais qui dit saison grandiose, dit gros mercato. Le LOSC, fidèle à sa politique de recrutement [acheter à faible coût et faire un gros bénéfice, ndlr], vend une bonne partie de ses joueurs clés. Youssouf Koné et Thiago Mendes partent pour Lyon, Leão pour l’AC Milan et Nicolas Pépé s’envole pour Arsenal. Pour combler ces départs, il recrute des jeunes pépites à l’image de Yazici, Osimhen ou encore Renato Sanches. Le tout accompagné d’un Benjamin André affamé de Ligue des Champions. L’ancien Breton vient renforcer l’entre-jeu avec son expérience importante pour aider ses jeunes coéquipiers.

Un départ en demi-teinte en Ligue 1

Si les Dogues carburent à domicile en restant invaincus jusqu’au passage du PSG fin janvier (défaite 2-0), c’est beaucoup plus compliqué à l’extérieur. Le LOSC subit deux défaites à Amiens (1-0) puis à Reims (2-0) pour ses débuts en dehors de ses bases. Les hommes de Galtier ont même réussi l’exploit d’aller perdre à Toulouse en octobre (2-1). Les supporters doivent attendre le 3 décembre pour célébrer leur première victoire à l’extérieur. Cette victoire 1-0 chez les Lyonnais n’empêchera pas Lille de prendre 5-1 à Monaco puis 1-0 à Dijon.

C’est donc un fait, le LOSC a du mal dès qu’il s’éloigne de Pierre Mauroy. Pour beaucoup il s’agit d’un problème d’affinités. La mayonnaise ne prend pas entre les joueurs. Osimhen, auteur d’un départ en fanfare, cale devant le but. Sanches et Yazici ont du mal à s’intégrer au schéma (Yazici se fait les croisés avant la trêve hivernale). De leurs côtés, les niveaux de jeu de la saison passée d’Ikoné et Bamba semblent lointains. L’effectif souffre d’un manque d’expérience. À noter que c’est le deuxième effectif de Ligue 1 le plus jeune (22,8 ans). Ce déficit d’expérience se fait ressentir lors de leur campagne européenne.

L’apprentissage dans la cour des grands

Mis à part pour Loïc Rémy, cette aventure en Ligue des Champions est une découverte. Face à eux, on retrouve l’Ajax, Chelsea mais aussi Valence, quatre effectifs plutôt jeunes sur le papier. Mais le passé de ces clubs et le talent pur de leurs joueurs vont parler dans ce groupe. Les Dogues, loin d’être ridicules lors des matchs, finissent tout de même derniers du groupe. Trop inefficaces face au but, chaque erreur se paye cash. Ils n’ont visiblement pas les épaules pour tenir tête à ces équipes. Les supporters sont malgré tout satisfaits d’avoir pu assister au retour de la LDC dans le Nord. Nul doute que les joueurs et le staff sauront tirer profit de cette leçon pour les saisons à venir.

Pourtant le mois de janvier entraîne plusieurs déceptions. Une élimination aux penaltys face à Lyon en demi-finale de Coupe de la Ligue, une défaite à Épinal en quart de Coupe de France mais aussi une première défaite à domicile en championnat face au PSG. Les Dogues laissent passer l’orage et entament un mois de février avec de nouvelles ambitions. Oublier la première partie de saison et se reconcentrer sur l’objectif de base : la qualification en LDC. Pour cela il faut rattraper Rennes qui enchaîne les bons résultats depuis le début de saison.

Bonne forme, Covid-19 et LFP

Mais cette fois la mayonnaise semble prendre. Sanches renaît petit à petit, Osimhen marque à nouveau et la défense paraît plus sereine. Une chose est sûre, Mike Maignan, le portier lillois, a sauvé un grand nombre de matchs cette saison. Et que dire de la recrue bretonne Benjamin André ! À 29 ans, il est venu en patron et a justifié à lui seul son transfert par son engagement sur le terrain et sa combativité sur chaque duel. Tous ces détails sont à l’origine de la très bonne forme des Dogues à l’aube du printemps. Avec six victoires en sept matchs depuis le 1er février, les hommes de Galtier sont revenus à un seul petit point du Stade Rennais. À dix matchs de la fin du championnat, les Lillois ont clairement un calendrier plus abordable que leur adversaire qui doit encore affronter le PSG, Lyon mais aussi Monaco.

C’était sans compter sur une pandémie qui paralyse le championnat. En effet le 13 mars, la LFP annonce suspendre tous les championnats en France. Si certains ont l’espoir de voir la ligue des talents reprendre, les jours passent et une reprise semble de moins en moins probable. Ainsi, le 30 avril, la LFP officialise l’arrêt définitif de la Ligue 1 et le gel des positions : Rennes en Ligue des Champions, le LOSC en Ligue Europa.

Adrien, fervent supporter des Dogues, a un avis mitigé : “Il y a d’abord une grosse frustration. Lille était en très bonne forme. Et Rennes devait encore affronter le PSG, donc il y a une sorte d’injustice. Néanmoins je pense qu’on aura plus de chances de bien figurer en Ligue Europa avec des joueurs qui ont engrangé de l’expérience cette année en LDC.”

Dans ce genre de situation, il faut savoir prendre du recul. Face à la crise sanitaire qui touche la France, force est de constater que le sport devient secondaire. Il fallait prendre une décision et la plus juste était de prendre le classement actuel. Le LOSC peut donc regretter sa mauvaise série à l’extérieur en début de saison, sans laquelle il serait 3ème à la place des Bretons. Il n’y a plus qu’à préparer l’exercice 2020-2021 pour Christophe Galtier et son staff.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
Hilarious
0
In Love
1
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page