En lecture
LOSC : Quel bilan pour cette première partie de saison ?

LOSC : Quel bilan pour cette première partie de saison ?

Samedi soir, le LOSC a clôturé sa première partie de saison par une lourde défaite à Monaco (5-1). Un résultat qui fait tâche dans un bilan plutôt positif pour le club lillois. Malgré un parcours décevant en Ligue des Champions, la 4ème place en championnat et la qualification en ¼ de finale de Coupe de la Ligue donnent au LOSC de réels motifs de satisfaction. À mi-chemin dans cet exercice 2019-2020, le Pépère News vous propose donc de dresser un premier bilan des performances du club.   

5-1, c’est sur ce triste score que la mi-saison s’est achevée pour le LOSC. Le score d’une défaite au stade Louis II qui ternit quelque peu la belle série qu’était en train d’établir le club lillois en championnat (4 victoires de rang, 1 seul but encaissé). Un score qui exclut le LOSC du podium et qui ne reflète vraisemblablement pas une première partie de saison plutôt réussie. 9 victoires, 4 nuls, 6 défaites, et seulement 3 petits points de moins que la saison dernière malgré des départs conséquents. Les chiffres sont satisfaisants côté lillois. Une 4ème place pour le 4ème budget de Ligue 1, pas de quoi crier au scandale donc, même si tout n’a pas été irréprochable du côté du domaine de Luchin ces derniers mois.

Impeccable à domicile, inquiétant à l’extérieur

Le contraste est saisissant. Le LOSC montre clairement 2 visages ces derniers mois. Un visage radieux lorsqu’il joue devant son public : 8 victoires et 2 nuls en 10 matchs de championnat, soit la meilleure équipe de Ligue 1 à domicile. Et un visage beaucoup plus terne dès qu’il s’éloigne du Nord avec seulement une victoire pour 6 défaites et 2 nuls à l’extérieur. Une des pires équipes du championnat dans ce secteur  (17ème). On touche sûrement ici le plus gros problème du LOSC : son incapacité à performer loin de ses bases. Problématique pour une équipe qui vise incontestablement le podium et difficile à gérer pour l’entraineur, Christophe Galtier, qui ne trouve pas la solution miracle. Le vestiaire en est d’ailleurs conscient comme le montre cette déclaration de Benjamin André après la défaite du club au stade Vélodrome :

« On prépare les matchs de la même manière, on a envie de faire la même chose qu’à domicile. Mais on est parfois moins bien, parfois on fait de grosses erreurs. »

Victor Osimhen, le buteur star du club illustre à merveille cette situation. Sur ses 10 buts en Ligue 1 cette saison, il en a inscrit 9 à domicile et 1 seul à l’extérieur : révélateur. Une situation à redresser si les Lillois veulent se qualifier une nouvelle fois en Ligue des Champions à la fin de la saison.

Une campagne européenne laborieuse…

Si les performances globales en Ligue 1 restent honorables, que dire des performances réalisées par le club en Ligue des Champions… 1 petit point seulement en 6 journées grâce à un nul arraché face à Valence. C’est peu dire que le LOSC n’a pas brillé dans cette phase de groupe de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Cela faisait 7 ans que le club attendait un retour en Champions League mais la marche était sûrement trop haute pour les joueurs lillois.

Boubakary Soumaré et ses coéquipiers ont souffert en Ligue des Champions (ici face à Chelsea).               Crédit photo : Florian Moreau – VDNPQR

Finalement on peut dire que la logique a été respectée puisque jamais les Lillois n’ont paru être en mesure de tenir tête à leurs adversaires dans un groupe malgré tout homogène. Comment l’expliquer ? Sûrement un manque d’expérience, de réalisme ou tout simplement de talent dans un football européen de plus en plus relevé. On espère que le LOSC pourra de nouveau se confronter aux meilleurs dès la saison prochaine et avec un peu plus de réussite cette fois.

Des recrues intéressantes

Cette première moitié de saison a également permis de mettre en lumière les performances individuelles de chacun et notamment des recrues de l’été côté lillois. Du côté des satisfactions, on peut citer : Benjamin André, impeccable dès son arrivée, il aura su s’imposer dès ses premiers mois comme un cadre de Christophe Galtier. Osimhen et ses 10 réalisations auront permis au LOSC de se tirer de bien des situations, tandis que Renato Sanches finit cette première partie de saison sur les chapeaux de roue alors qu’il l’avait commencé sur la pointe des pieds.

Côté déceptions, on attendait nettement mieux de Yusuf Yazici. Il ne s’est que trop peu montré dans ces premiers mois. Sa technicité et son pied gauche auraient dû lui permettre de montrer un autre visage.

Une demi-saison somme toute réussie, mais tout reste à faire pour espérer une qualification en Ligue des Champions en fin de saison. À vous de jouer messieurs.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page