En lecture
Manchester United – PSG : le théâtre des rêves !

Manchester United – PSG : le théâtre des rêves !

Victorieux ce mardi à Manchester (2-0), le Paris-Saint-Germain devient la première équipe française à s’imposer à Old Trafford et prend une option pour la qualification en quarts de finale. Les parisiens ont montré un visage conquérant en seconde mi-temps et ont concédé peu d’occasions.

L’analyse du match

Pourtant sur une série de 10 victoires et un match nul depuis l’arrivée de Solskjær le 19 décembre 2019, les Mancuniens n’ont pu réellement s’exprimer face à un PSG bien en place. Les Parisiens ont su élever leur niveau de jeu et imposer leur rythme dans un match très physique (10 cartons jaunes et un rouge au total). Au cours d’une première mi-temps marquée par d’importants déchets techniques, notamment dans la dernière passe, aucune des deux équipes ne prend l’ascendant. A noter la grosse occasion de Mbappé (28e) qui manque le cadre et quelques situations prometteuses (Di Maria 6e et Rashford 8e), mais c’est presque tout. Les galères mancuniennes commencent véritablement avec les blessures de Martial et Lingard (38e et 45e), remplacés respectivement par Mata et Sanchez à la mi-temps. Au retour des vestiaires, Paris prend le jeu à son compte et bouscule les locaux. A l’image d’un Marquinhos auteur d’une masterclass et éteignant au passage Paul Pogba, le PSG remporte la grande majorité des duels et des seconds ballons. L’impact physique est là et la défense parisienne fait preuve d’une robustesse incroyable rendant la soirée de Marcus Rashford plus que complexe (seul 1 tir cadré sur les 10 tentés par Manchester).
Paris est logiquement récompensé par deux buts coup sur coup (Kimpembe 53e et Mbappé 60e), à chaque fois sur une passe décisive de Di Maria auteur d’un grand match technique face à son ancien club et à un public hostile.
Le PSG aurait même pu enfoncer le clou sans deux gros arrêts du gardien Mancunien David De Gea (63e face à Mbappé et 65e face à Bernat).
Les latéraux parisiens sont solides dans une formation qui alterne entre 3-5-2 et 4-4-2 en fonction des phases de jeu. Ainsi, le latéral gauche Juan Bernat contraste avec ses prestations critiquées en championnat et fait parler sa technique pour rendre une très bonne copie.
A l’image d’un Verratti demandant le changement (par Paredes à la 75e), Paris recule à l’amorce du dernier quart d’heure face à un adversaire au banc bien mieux garni. Mais le club de la capitale reste solide derrière et ne rompt pas.
Après un second carton jaune pour une vilaine semelle sur Dani Alves (89e), Paul Pogba, maître à jouer de cette équipe, est exclu et manquera donc le retour au Parc.
Cette exclusion en dit long pour les locaux. Chambrés par des supporters parisiens chantant “On est chez nous !” ou criant des “Olé” à chaque passe de leur équipe dans le temps additionnel, les Mancuniens ont manqué de sang-froid et de réalisme dans la zone de vérité.
Cependant, tout n’a pas été si rose côté français. Des prises de risque inutiles près de leur surface (comme Kimpembe), un banc de touche limité ou un Verratti pris de crampes après seulement 75 minutes auraient pu coûter cher aux hommes de Thomas Tuchel.

https://www.youtube.com/watch?v=EeoukRrZwrg

Finir le travail

Toujours sans Neymar et sans doute sans Cavani, le PSG recevra les Red Devils au Parc des Princes le 6 mars prochain à 21h. Après 2 éliminations consécutives à ce stade de la compétition, tous les voyants sont aux verts face à un Manchester qui viendra donc sans son maître à jouer Paul Pogba. De plus, il n’est pas certain que le deuxième français des Red Devils Anthony Martial (l’information n’est pas connue au moment de la rédaction de cet article, de même pour Lingard) puisse tenir sa place en mars.
A domicile, le PSG réalise une saison quasi-parfaite puisque seuls Naples en phase de poule et Guingamp en Coupe de la Ligue n’ont pas perdu au Parc (respectivement 2-2 et 1-2). Paris ne s’est donc jamais incliné par deux buts d’écart à domicile cette saison et l’espoir est donc de mise.
Comme cela fut le cas à Manchester, le public s’annonce bouillant (le stade étant déjà complet depuis un certain temps) et prêt à pousser une équipe à qui les quarts de finale font défaut depuis 2 saisons.
Mais rappelons tout de même que jamais une équipe française n’avait gagné à Old Trafford en coupe d’Europe et qu’un exploit mancunien du même type n’est pas à rayer, quoique complexe (100% des équipes ayant gagné 2-0 à l’extérieur à l’aller s’étant qualifiées au retour).
Manchester pourra compter sur un banc solide avec Sanchez, Mata ou encore Fred pour suppléer Pogba.
Côté parisien, l’équipe ne devrait pas bouger, sauf blessures ou retours miraculeux de Neymar et/ou Cavani.

Voir aussi

L’heure est donc à l’optimisme côté français, même si les supporters se souviennent encore d’une certaine Remontada où le PSG avait aussi 100% de chances de se qualifier à l’époque (4-0 / 1-6 contre le FC Barcelone il y a deux ans).

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page