En lecture
Martine Aubry réserve un été enrichissant aux Lillois

Martine Aubry réserve un été enrichissant aux Lillois

Voyages Voyage à Lille

Les vacances sont grandement remises en cause par la crise sanitaire liée au Covid-19, il faut donc s’adapter. Beaucoup de jeunes ne partent pas en vacances et les élus locaux craignent que le nombre de sédentaires lillois n’augmente en raison de la situation actuelle. “Voyage, voyages à Lille”, le programme d’activités estivales de Lille proposé par la mairie ce jeudi 28 mai, est l’occasion de s’évader et prendre du plaisir tout en restant au sein de la Métropole Européenne de Lille. 

Martine Aubry a présenté le programme d’activités d’été de la ville de Lille. En visioconférence de presse, la maire de Lille était accompagnée de l’adjointe au maire en charge des Politiques éducatives Charlotte Brun, de l’adjoint en charge des Politiques des territoires et de la Citoyenneté Walid Hanna, et de la conseillère municipale déléguée à la Mixité et à l’Innovation sociale Audrey Linkenheld. L’annulation de Lille Plage a été “un véritable crève-coeur” pour la maire de Lille qui compte bien proposer un été enrichissant à ses citoyens. Les grands axes du programme estival seront “le sport, la culture, la nature et la découverte du patrimoine et des richesses du territoire” dévoile Martine Aubry. Elle explique que les principaux élus travaillent avec tous les services mobilisés sur ce programme depuis deux mois afin de proposer “un été décoiffant, pour partir du train train des activités quotidiennes”. Les associations, grandement impactées par la crise sanitaire, bénéficieront quant à elle d’un fonds de soutien exceptionnel.

Lille, territoire de voyage

C’est le nom du programme : “Voyage, voyages à Lille”. Plus loin que la nuit et le jour, c’est un peu l’idée puisque la maire de Lille souhaite que ses citoyens s’évadent au sein de leur ville. Enrichissante, Lille va se transformer en terre d’initiation, d’expériences nouvelles et de rencontres, “même si on ne doit pas s’approcher trop près des uns des autres” précise la maire de Lille. Un été en ville ne doit pas être synonyme d’ennui, mais doit être un voyage hors de son quotidien, à la redécouverte de sa ville. “Découvrir et expérimenter, s’épanouir et partager”, tel est l’été auquel aspire M. Aubry pour tous les Lillois. Tous sans exception. Le programme concerne enfants, adolescents, familles, personnes âgées, personnes en situation de handicap, personnes sans domicile fixe, chacun va y trouver son compte.

Mairie Lille
Mairie de Lille. © lille.fr, site officiel de la ville de Lille. Photographe inconnu.

“Voyage, voyages à Lille”, c’est “une programmation riche, qui irrigue tous les quartiers de la Ville et tous les domaines”. Walid Hanna et Charlotte Brun ont piloté deux mois durant le groupe de travail “été 2020”, étendu à des représentants des groupes du conseil municipal, majorité comme opposition. L’ensemble des services de la ville y a aussi travaillé. Fruit du travail d’une centaine d’associations, des grandes institutions culturelles de la ville, de 80 artistes et de l’Éducation nationale, le programme propose “des activités enrichissantes dans les domaines du sport, de la culture, du développement durable, de la découverte du patrimoine et des richesses du territoire”. Elles se dérouleront au sein des équipements culturels et sportifs, de l’espace public et des espaces nature de la ville.

Ce sont 2,7 millions d’euros qui ont été investis dans cette programmation, “en partie financée par l’État dans le cadre de la politique de la ville”. Les ateliers seront gratuits pour les Lillois, Lommois et Hellemois mais les accueils de loisirs municipaux du mercredi seront payants en fonction du quotient familial. Dans ce cadre, une demande de financement spécifique pour les centres sociaux d’un montant de 350 000 euros a été déposée.

Des dispositifs pour être touriste dans sa ville

Ateliers d’initiation, de spectacles ou concerts, de parcours sportifs ou nature fleuriront dans les espaces de la Ville. L’offre estivale est axée autour de quatre dispositifs : 11 escales et un barnum itinérant, les P’tits voyages, Destination Lille, et propositions en direction de publics spécifiques.

Les escales correspondent à “des stages de 3 à 5 jours et des ateliers ludiques dans les domaines du sport, de la culture, du développement durable” explique M. Aubry. La gare St Sauveur, Grand Sud ou encore l’île des Bois Blancs compteront parmi ces escales. Pour vous donner une idée, l’escale de la Maison Folie Moulins proposera des ateliers théâtre avec la Compagnie Sens Ascencionnels, de la danse, de la musique avec le Tire Laine, des ateliers Design, de l’audiovisuel, de la BD, du tennis de table. L’escale de la Citadelle vous accueillera avec de l’accrobranche, un jeu de piste, des balades à vélo, en canoë, en paddle, en roller et trottinette, ainsi qu’avec une découverte de la faune et la flore du site. Les autres escales vous réservent bien des surprises telles que le cirque, le hip-hop, la musique électro ou la céramique. La journée, de 10 heures à 16 heures, est réservée aux groupes d’enfants inscrits auprès des accueils collectifs de mineurs municipaux ou des centres sociaux. Les soirées à partir de 17 heures et les week-end accueilleront tout public, enfants comme adultes, en autonomie avec des spectacles ou micro concerts proposés par des talents Lillois.

Citadelle de Lille
La citadelle de Lille, une des escales du programme, accueillera des activités de plein air © lille.fr, site officiel de la ville de Lille. Photographe inconnu.

Le barnum itinérant s’implantera dans les trois quartiers Green de la halle de glisse à Lille Sud, avenue Butin aux Bois Blancs, et jardin des plantes à Moulins, avec pour thème “Le masque dans tous ses états”. Du masque chirurgical à celui de carnaval, du masque de théâtre à celui de beauté, les divers ateliers qu’ils soient scientifiques ou artistiques vous feront découvrir les multiples facettes de cet objet qui fait désormais partie de notre quotidien.

L’enjeu du second volet “Les P’tits voyages” est “de donner aux Lillois des occasions de rencontres entre générations, entre habitants de différents quartiers, dans les équipements, musées et sites nature de la ville”. Les P’tits Voyages, ce sont des ateliers de deux heures ou à la demi-journée et des visites et pratiques libres ou encadrées, comme par exemple au palais des Beaux Arts. Les débats et siestes contées de la médiathèque Jean Lévy en passant par les chasses au trésor de la Ferme pédagogique et le longboard de la halle de glisse ou encore par l’initiation à la botanique du Jardin des Plantes, il y en aura pour tous les goûts. Des séances sportives et ludiques seront aussi proposées dans les 11 salles multisports, en partenariat avec les associations.

“Destination Lille”, troisième volet du programme, “vise à voir la ville autrement, à découvrir les autres quartiers, mais aussi à sortir de la ville avec des balades dans la métropole et mini séjours”. Jeux de pistes, parcours thématiques nature, randonnées, sorties familles aux  destinations régionales. M. Aubry promet que les activités seront accessibles à tous. Ainsi, seront proposées“une aide aux vacances afin de proposer aux familles en difficulté des offres de séjours en autonomie” et “une offre à destination des Lillois qui prendront le temps de se laisser guider dans des visites thématiques, de monter à bord du Tour Bus ou de découvrir des offres comme s’ils étaient touristes chez eux”.

Enfin, “propositions en direction de publics spécifiques” vise à intégrer tous les Lillois, notamment grâce au partenariat de la ville avec ses associations et centres sociaux, “d’aller au-devant de familles et jeunes éloignés des offres sportives, culturelles ou nature” confie la maire de Lille. Pour cela, le programme “1000 jeunes du Nord en vacances apprenantes” en partenariat avec l’Éducation nationale proposera à ces jeunes des matinées d’apprentissage suivies d’après-midis de loisirs “pour participer au raccrochage scolaire”. Les adolescents se verront réserver des ateliers et espaces de pratiques des cultures urbaines et des initiations à la musique par ordinateur. De plus, une offre spécifique aux personnes âgées en Ehpad ou habitant dans des logements collectifs à gestion locative sera axée sur “une tournée d’aubades musicales”. En outre, l’offre de l’été “est accessible et inclusive avec des ateliers sportifs et culturels accessibles aux personnes en situation de handicap”. Des actions en direction des sans domicile fixe seront aussi proposées en partenariat avec l’association la Cloche.

Toutes les activités de ce programme bien chargé respecteront les règles de sécurité sanitaire. Les groupes seront composés de 10 enfants en centres de loisirs, et les acteurs de terrain bénéficieront d’une “formation à la communication autour des gestes barrières” rassure M. Aubry.

Les petits +

Un fonds exceptionnel d’urgence et d’accompagnement aux associations va être soumis au conseil municipal du 12 juin. D’un montant d’un million d’euros pour 2020, il vise à soutenir les associations fragilisées par la crise sanitaire. Durant le confinement, la ville a maintenu les subventions pour les associations et a rendu gratuit les loyers des associations lorsqu’elles sont hébergées en locaux municipaux. Un geste remarquable mais parfois insuffisant, puisque la Covid-19 a multiplié les coûts matériels, financiers et humains. La ville souhaite alors mobiliser ce fonds dont les aides financières pourraient être débloquées dès juin et pendant l’été. Le premier volet de 350 000 euros sera déployé avec l’appui de la Fondation de Lille dès le moi de juin. Un soutien logistique, matériel ou de formation sera également proposé. La démarche pour bénéficier du fonds est simple : les associations déposeront leur demande auprès de la maison des Associations sur trois vagues de dépôt en juin, juillet et en automne 2020.

La ville prévoit également un programme d’insertion professionnelle, en partenariat avec les centres sociaux. L’objectif, “toucher les personnes les plus éloignées de l’emploi”. Pendant 18 mois, 100 jeunes vont découvrir divers types de métiers puis être accompagnés une fois leur choix effectué. Ils bénéficieront d’un coaching privé et d’un suivi personnel, rôle que vont tout particulièrement jouer centres sociaux et maisons de quartier. Ce sont ces derniers qui détermineront les jeunes bénéficiaires de ce programme. Les écoles et collèges pourront être occupés par la mairie ou les centres sociaux pour permettre ce programme. Les critères ne sont pas contraignants, il faut être âgé de 18 ans et il n’y a pas de limite d’âge puisque le but est “de trouver des personnes loin de l’emploi” explique Walid Hanna.

Enfin, chaque enfant se verra remettre un carnet de voyage qu’il personnalisera, dans lequel il racontera ses expériences, histoires et collectionnera des tampons portant le sceau “de chaque lieu visité ou chaque activité pratiquée”. Pour pimenter la chose, un concours du plus beau carnet de “Voyage, voyages à Lille” sera organisé fin août.

Le programme n’attend plus que la décision du conseil municipal du 12 juin pour voir le jour. Puis, les inscriptions se dérouleront sur le site de la Ville. Les Lillois pourront donc s’inscrire individuellement ou en collectif. Que la saison estivale commence !

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
1
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR