En lecture
My Sun : exposition et poésie du corps féminin par Tifalia

My Sun : exposition et poésie du corps féminin par Tifalia

Exposition My Sun

L’Illu, la galerie lilloise située au 83 rue du Molinel, accueille cette semaine jusqu’au 1er décembre, l’exposition My Sun. Au travers de ses illustrations et de ses calligraphies, l’artiste lilloise Tifalia, raconte la poésie du corps féminin. Ses œuvres délivrent un message fort destiné aux femmes : l’acceptation, la valorisation de leurs corps et leur indépendance. 

C’est dans une ambiance conviviale que l’on découvre l’exposition My Sun de Tifalia à l’Illu. Après l’accueil chaleureux de Caroline, la créatrice de la galerie, il est possible de regarder les illustrations sous différentes formes : accrochées au mur en format A4, encadrées ou bien sous forme de cartes postales, que l’on peut feuilleter et parcourir. En observant cette galerie, une sensation apaisante et relaxante nous pousse à ouvrir les portes d’un univers unique, à l’abri des bruits de la ville.

Une exposition haute en couleur

Aux premiers abords, la galerie est claire, illuminée par de nombreuses lumières et très colorée. Plongé directement dans l’univers de l’artiste, l’oeil est attiré par les formes des corps féminins soigneusement représentés. Ils sont exposés en fonction de leurs couleurs : orange, bleu mais aussi pastel. Tous les types de corps féminins sont illustrés et montrés au naturel : formes généreuses, femmes sveltes, couleurs de peaux différentes. Purement, simplement. Parfois nue ou en sous-vêtements, on peut observer un soutien-gorge dessinant une poitrine ou encore une culotte à pois légèrement soulevée par une femme. Cette ambiance amène le visiteur à se sentir chez lui, dans un cocon de douceur et de bienveillance. 

Comme si le temps était sur pause, des canapés sont à disposition des visiteurs pour profiter pleinement de l’exposition. La mise en avant des artistes locaux semble importante pour la créatrice qui leur réserve exclusivement sa galerie. Autour de My Sun, on retrouve les œuvres de quarante artistes locaux mélangés, mais qui semblent graviter autour du même thème : la féminité et l’amour de soi. Un fond musical soul aux teintes féminines contribue à cette douce expérience. La décoration bohème retient l’attention, allant des couleurs et des fleurs choisies jusqu’à l’odeur du bois.

Féminité
Ode à la féminité, My Sun à l’Illu (le 26 novembre 2021). ©Louise Domingues

Une artiste engagée

Tiphaine, de son nom d’artiste Tifalia, est illustratrice depuis quatre ans sur Lille. Elle aime taguer des mots doux sur les trottoirs ou les murs en ville, pour déclencher des sourires dans la rue. Travaillant dans l’édition, elle se plaît dans le mélange de dessins et calligraphies, ce qui attire l’attention et permet d’encrer les messages dissimulés dans les illustrations. On peut retrouver son coup de crayon chez Godiva, Clarins ou encore Paulette et ClaireFontaine. Tifalia est défenseuse de plusieurs causes et choisit bien les marques avec qui elle collabore. Elle a, par exemple, illustré la gamme anti-pollution de Christian Lenart. Une artiste lilloise passionnée, à l’esprit rempli de projets.

Le cœur de ce projet, c’est la féminité. L’exposition est une ode au corps féminin. Tifalia le sublime, accentue ses courbes, ses imperfections, le fait rayonner d’or et de couleurs vives. Pour l’artiste, représenter le corps de la femme, c’est aussi affirmer son émancipation, ses propres désirs, son propre plaisir. La sexualité féminine est exprimée avec poésie mais sans jamais rien dissimuler. La nudité et l’érotisme sont dépeints sans concession, dans une démarche de représentation plus juste. La femme est érigée en œuvre d’art, dans cet hymne sensuel et poétique.

Plus qu’une ode au corps féminin, My Sun est un appel à l’amour de soi, à la bienveillance et à l’espoir. Tifalia la décrit comme une “quête de soi“, grâce à qui l’on peut “se conquérir” et “vraiment s’incarner“. Elle nous appelle à aimer, à faire confiance à soi, aux autres, au monde. “Derrière les nuages, le soleil brille toujours“, peut-t-on lire sur une toile en déambulant dans les allées. “Je vois ce que je crois“, proclame une carte accrochée au centre de la pièce. “Je veux un croissant et du soleil“, nous taquinent les grandes lettres jaune vives exposées à l’entrée. Ainsi, pendant un moment, happé par ce cocon de douceur, on oublie ses complexes et ses craintes.

Poésie du corps féminin
Poésie du corps féminin. My Sun ( le 26 novembre 2021). ©Louise Domingues
Quelle est votre réaction ?
J'adore !
13
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.