En lecture
Nouveaux transports à Lille, un projet qui manque d’ambition ?

Nouveaux transports à Lille, un projet qui manque d’ambition ?

Conférence de presse transports élus écologistes

Du 21 février et au 5 avril, une concertation sur les transports lillois a eu lieu. Les élus écologistes de la MEL, lors d’une conférence de presse à laquelle le Pépère News s’est rendu, ont fait le constat d’un manque d’ambition et ont dénoncé l’absence de propositions significatives pour faire face à l’urgence climatique.

25 ans d’inaction de la MEL en faveur du secteur des transports : c’est le constat que fait d’emblée Pauline Ségard, élue écologiste à Lille-Lomme durant la rencontre. Stéphane Baly, président du groupe Europe Ecologie les Verts à Lille, surenchérit en rappelant que “Lille est la seule métropole européenne qui n’a pas étendu son réseau de transports depuis 1997”.

La ville a proposé un dossier pour y remédier, jugé “bon mais insuffisant” par les élus. En effet, le dossier répond à des enjeux de court-terme. Selon eux, il y a une “insuffisance de projection”, car les affirmations sont encore floues. L’enjeu majeur de ce projet de tramway, c’est changer les habitudes de flux de transport des lillois. Stéphane Baly l’affirme, “ce réseau de transport n’est pas un souhait, c’est une nécessité. Une nécessité sociale, économique, sanitaire.”

“Ce réseau de transport n’est pas un souhait, c’est une nécessité. Une nécessité sociale, économique, sanitaire” – Stéphane Baly

Jérémie Crépel, conférence de presse écolos
Jérémie Crépel présentant les projections des tracés des nouvelles lignes de transport en commun © Félix Lebelle (Pépère News)

Plusieurs aspects du dossier sont remis en cause par les élus. Le tracé des nouvelles lignes de tram est le premier sujet qui fâche : selon le dossier, le tram s’arrêtera à la gare Lille Europe. Problème, Martine Aubry ne veut pas de tram devant la gare, explique Jérémie Crépel, conseiller municipal sous l’égide du groupe Lille Verte. Pour eux, la solution est claire : prolonger la ligne de tramway jusqu’à la gare Lille Flandres, afin de convaincre ceux qui utilisent la voiture, de prendre le tram à la sortie de la gare. Ce nouveau tracé permettrait également d’augmenter grandement la fréquentation de la gare Lille Flandres, puisque 60 000 personnes y transiteraient chaque jour.

“La voiture, c’est le XXème siècle. Les transports en commun, le tramway, c’est le XXIème siècle. Nous on veut que Lille soit au XXIème siècle” – Jérémie Crépel

La voiture représente encore 51% des transports utilisés dans la métropole lilloise. Pour remédier à cela, les élus écologistes proposent de faire passer le tram par le centre-ville. Cette solution serait idéale selon eux : selon Jérémie Crépel, ce ne sont pas moins de 10 000 lillois qui n’ont pas accès aux transports en commun dans le centre-ville même.

Mais le tracé des lignes de tramway relève aussi d’une dimension sociale importante. Tel qu’il est prévu, le tracé n’est pas prolongé assez loin jusqu’à Villeneuve d’Asq. Cela soulève de réels enjeux sociaux, puisque les nouvelles lignes ne desserviraient pas assez les quartiers populaires.

“Les gens qui ont fait le tracé ne prennent pas les transports en commun” – Jérémie Crépel

Ces lignes de tramway révèlent donc de nombreux enjeux écologiques, économiques, sociaux, et sociétaux. Ce dossier est-il révélateur de la politique publique des transports pour la Mairie de Lille, ou alors un simple cas isolé ?

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
5
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
1
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.