En lecture
Octobre rose

Octobre rose

À tout juste 19 ans, Charlotte Szczepaniak est une photographe professionnelle engagée. Remarquée l’année dernière pour son premier projet contre le cancer du sein, lors du concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award où elle termine finaliste, elle revient pour Octobre rose avec une exposition “Tant qu’on respire encore”, visible du 12 au 30 octobre à la Ressourcerie de Lille.

Charlotte découvre la photographie il y a cinq ans. Au départ, elle réalise des shootings avec l’une de ses amies en classe de troisième, puis avec le temps, elle commence à s’y intéresser sérieusement. Elle ne suit aucun cours de photographie et acquiert de l’expérience sur le terrain, en réalisant des portraits sur Lille et Paris. Puis, au fur et à mesure de sa progression sur les réseaux sociaux, de ses collaborations, de la création de son site professionnel, son travail est de plus en plus demandé et apprécié.

Charlotte Szczepaniak lors du vernissage de son exposition « Tant qu’on respire encore » le 12 Octobre 2018.

C’est en 2018 qu’elle devient officiellement photographe professionnelle. Son art l’amène à travailler avec des modèles à Paris, Bordeaux, Lyon ou bien encore Genève sur des thèmes tels que le « vintage » ou les « années folles ». Sur le terrain, elle sait tout faire, elle n’hésite pas à maquiller, à prêter des vêtements et accessoires pour atteindre l’image qu’elle désire. Perfectionniste, elle cherche souvent à utiliser la lumière naturelle afin d’intégrer le modèle dans une ambiance unique correspondant au thème choisi. Les cafés parisiens, les musées ou encore d’anciennes librairies sont ses lieux de prédilection.

L’objectif de Charlotte est de transmettre des émotions et raconter des histoires aux spectateurs mais aussi de parvenir à les faire réfléchir, et tout cela par son art. Challenge réussi pour cette exposition sur le cancer du sein qui émeut autant les spectateurs que les modèles.

« La maladie n’est pas une fin en soi »

L’idée de cette exposition naît durant les mois d’avril et mai 2018, lorsque la mère de Charlotte fait une récidive. Dans le même temps, sa grand-mère est elle aussi atteinte du cancer du sein. Ce projet pour elle est avant tout une « thérapie » qui permet de « mettre des mots sur ce que je ressens ». Pour les modèles, les photographies permettent de raconter leur histoire et les difficultés qu’elles ont traversées, c’est une « sorte d’espoir » qui montre que « la maladie n’est pas une fin en soi ». Charlotte, dans cette exposition, met en scène une dizaine de femmes et revisite des œuvres célèbres. Les photographies de ces modèles de tout âge, malades ou non, portent chacune un message différent.

Dans une société où les critères de beauté véhiculés par les médias sont stricts, ce projet permet de mettre en valeur leur féminité et de les rendre fières de leur corps. Photographiées dans l’intimité ou dans des lieux naturels, elles se sentent belles malgré la maladie et les cicatrices. Le but de l’artiste est également de sensibiliser les spectateurs sur la maladie et son dépistage puisqu’il représente le deuxième cancer le plus fréquent après celui de la prostate en France.

Rappelons qu’aujourd’hui une femme sur huit risque de développer cette maladie au cours de sa vie et que les jeunes femmes sont de plus en plus touchées. Le taux de survie après un cancer du sein est estimé à environ 87%, toutefois 54 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France provoquant environ 12 000 décès par an.

Une photographe engagée

Charlotte n’en est pas à son premier essai concernant la sensibilisation au cancer du sein et ne compte pas s’arrêter là. En effet, la photographie finaliste du concours d’Estée Lauder en duo avec sa mère souligne son engagement et son dévouement à cette cause qui lui tient tellement à cœur. En soutien à sa mère, Charlotte n’a pas hésité à se couper 25 centimètres de cheveux pour les offrir à la ligue contre le cancer dans le but de fabriquer des prothèses capillaires pour les personnes en chimiothérapie. Aujourd’hui, elle a tout à fait l’allure d’une guerrière en lutte pour la vie et ses idées.

Photographie finaliste du concours d’Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award

Charlotte a pour objectif une suite de l’exposition avec de nouveaux modèles afin de sensibiliser un maximum de personnes dans d’autres villes, d’ailleurs celle-ci pourrait être prochainement exposée à Paris. Vous pourrez retrouver Charlotte le 10 Novembre 2018 à Paris lors du salon de la photographie avec son partenaire officiel Sigma France. Elle sera accompagnée par d’autres photographes comme Wendy Jolivot et Elliot Aubin. Enfin, Charlotte réalise d’autres styles de photographies pour les mariages ainsi que diverses commandes. Pour tout renseignements je vous invite à consulter son site officiel ainsi que ses réseaux sociaux.

Voir aussi

Facebook : Charlotte Szczepaniak – Photographe professionnel
Site officiel : charlotteszczepaniak.com
Instagram : @szczcharlotte

Quelques photographies de l’exposition :

C’est une exposition qu’il ne faut pas rater en ce mois de sensibilisation contre les cancers du sein, à l’esthétique renversante et bouleversante en hommage aux combattantes.

Marthe Dolphin, pour Tetra.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (1)

Répondre

Haut de la page