En lecture
Ode à Balmont, le dogue éternel

Ode à Balmont, le dogue éternel

Balmont

Florent Balmont a pris sa retraite. Rien d’étonnant pour un joueur de 40 ans. Mais un crève-cœur pour tout supporter du LOSC qui se respecte. Récit d’une légende de la Ligue 1 et d’un dogue parmi les Dogues.

Mais qui est Florent Balmont ? Vous l’avez tous déjà vu, hué, acclamé, insulté ou célébré. Le milieu de terrain était le genre de joueur qui ne laisse pas indifférent. Le joueur que tout entraîneur aimerait avoir, que tout supporter adore. Celui que l’adversaire adore détester, qui énerve et agace. Le milieu de terrain était un chien de garde sur le terrain, ratissant des ballons et donnant tout pour son équipe. Mais c’était aussi un “boucher” qui n’hésitait pas à mettre des coups et à simuler au moindre contact. Une réputation qui lui a valu d’être élu dans le 11 le plus nul de l’histoire selon Mohammed Henni. Ça vous classe un bonhomme.

Balmont e(s)t le LOSC

Après des passages à Lyon, où il remportera 2 championnats, à Toulouse et à Nice, Flo Balmont arrive dans le Nord. Et il est devenu le dogue des Dogues. Le travailleur de l’ombre a donné du caractère à l’équipe pendant 8 ans. 323 matchs durant lesquels il n’a rien lâché et a toujours tout donné. Un vrai amour du maillot qui lui a permis d’être le quatrième joueur le plus capé de l’histoire du LOSC. 

Comment oublier son trio, avec Rio Mavuba et Yohan Cabaye pendant la saison 2010-2011. Certes, Balmont n’était pas le joueur le plus « flashy ». Mais c’était lui qui assurait un équilibre à cette équipe. Sans lui, le LOSC ne pourrait probablement pas se vanter d’avoir fait le doublé Championnat-Coupe en 2011. Car si Eden Hazard et Moussa Sow n’avaient qu’à marquer, c’est parce que Balmont défendait son camp sans relâche et inlassablement.  

C’est ce travail de l’ombre qui nous a tant plu, à nous, supporters lillois. C’est cette combativité, cette hargne qui lui a même valu une chanson à son nom, chose rare à Lille. “Il saute sur tous les ballons, il a trois poumons“, voilà comment on définissait Monsieur Balmont. Du haut de ses 168 centimètres, il n’a jamais reculé devant rien pour son club et son équipe. Balmont était et est encore aujourd’hui le symbole d’un football rugueux et discipliné. Mais il est aussi le symbole d’un amour du maillot si rare aujourd’hui.

Un buteur exceptionnel dans tous les sens du terme

Florent Balmont a procuré des émotions aux supporters lillois comme peu de joueurs l’ont fait. Ça peut en faire sourire plus d’un mais Balmont était d’une justesse technique rare. Et que dire de ses buts. Il n’en a marqué que 12 lors de son passage au LOSC. Cela peut paraître peu en 8 ans, mais quels buts !

Qui ne se rappelle pas de son but contre Zurich en 2014. Une frappe somptueuse des 30 mètres qui permet au LOSC de s’assurer une place en Europa League. Comment oublier son somptueux enchaînement contre l’OGC Nice lors d’un match fou ? Un but qui lui vaudra d’être nominé pour le but du 21ème siècle.

La dernière fois que l’ancien lillois est venu dans le Nord, c’était la saison dernière. Balmont était parti à Dijon depuis 3 ans déjà… Mais il est revenu dans le Nord, le temps d’un huitième de finale de coupe de France. Le dogue s’est arrêté dans la banlieue de Lille pour y affronter l’ogre IC Croix. Une formalité pour l’ex-Lillois qui se fera acclamer et marquera un but… sur une frappe d’une trentaine de mètres en pleine lucarne. Pour boucler la boucle.

Balmont c’était tout ça. Un joueur qui tombera probablement dans l’oubli du grand public. Mais un joueur qui restera gravé dans le cœur des supporters lillois. Alors, au nom du kop, au nom du LOSC, merci Florent.

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page