En lecture
Olivier Perrot se dévoile avec son album “C’est la vie”

Olivier Perrot se dévoile avec son album “C’est la vie”

Le 29 mai 2020, Olivier Perrot nous a dévoilé son premier album “C’est la vie” dans lequel il chante ses histoires et partage des petits bouts de son existence.

Plus qu’un album, cet opus est l’héritage qu’Olivier Perrot entend nous laisser. Un héritage qu’il a façonné avec patience et minutie, qui a mûri pendant soixante ans et que le temps a si bien bonifié. “Olivier Perrot réussit le pari ambitieux de sortir un premier disque touchant de sincérité”, déclare le magazine Francofans. Et c’est vrai…

Un album touchant de sincérité

Sonorité à la Gainsbourg, grain de voix à la Johnny Cash, le premier titre éponyme est celui qui donne le ton. Clip à l’atmosphère intimiste, il augure onze morceaux aux allures de confidences, si ce n’est de confessions. Olivier Perrot nous narre avec sincérité ses histoires, ses espoirs déchus et ses illusions de la plus simple des façons, en nous parlant. Oscillant entre musique, poésie et théâtre, ses morceaux aux paroles claires nous atteignent sans détour, posant sur nous ce voile de nostalgie bienfaisante, dont les mots sont la source et la musique le facteur.

Onze titres, souvenirs d’une vie

“On ne regrette rien”, semble t-il dire. On ne regrette rien, mais on regarde et on constate. Progressivement, on tourne la tête avec lui, vers notre passé, jours heureux et heures difficiles, en arborant ce léger sourire à peine visible et plein d’affection, éclipse de notre fragilité. On repense à ces moments de vie apparemment insignifiants et pourtant fondation de ce que nous sommes, et on se prend même à contempler avec une mélancolie certaine ces moments que nous n’avons pas vécus. Au son de la musique, ces moments qui sont les siens, on les devine, et on leur attribue la même saveur que le goût de nos souvenirs, baignés des mêmes émotions universelles.

Une palette aux couleurs variées

Les ambiances changent au fil des titres et bringuebalent avec elles nos humeurs. Piano, décor acoustique plus complet, guitare grinçante qui pleure sur “Les regrets”, sonorités électros ou bien blues, dans ces chaises musicales d’harmonies, la douceur est le seul leitmotiv. Des paysages, des émotions, des personnages, Olivier Perrot nous présente une œuvre aux multiples facettes. Lettre à lui-même, ode à la vie, conseils ou simple témoignage, tout se fond, se mélange, mais “Le Cargot” conclut de la sorte : “Quelle que soit la case dans laquelle on voudrait ranger ce « C’est la vie », c’est avant tout une très belle chanson.”

Après tout, cet amas d’émotions aux allures changeantes et à l’air entraînant, cet homme qui trouve enfin sa voix, n’est-ce pas ça la vie ?

 

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR