Pour “Faire Respirer Lille”, Violette Spillebout mise sur le renouveau

Jeudi 13 février, Violette Spillebout présentait les candidats qui forment sa liste “Faire Respirer Lille” pour les élections municipales lilloise. Une liste qui se veut celle du “renouvellement des visages de la politique” face aux plus de vingt ans de mandat de Martine Aubry. Voici ce que le Pépère News en a retenu.

Près de trois quarts de “nouveaux candidats”

Tout comme les autres listes concurrentes (“Lille Verte 2020”, “Lille en commun, Lille en confiance” ou encore “Décidez pour Lille”), “Faire Respirer Lille” met en avant ses principaux atouts : renouveau, jeunesse, diversité. Et c’est plutôt réussi : 72% des candidats se présentent pour la première fois – peut-être (sûrement) est-ce dû au fait que ce sont les premières élections municipales où se présente une liste LREM. Ainsi, 35% ne sont pas politisés et sont issus de “l’Appel aux Lillois”, un appel à candidatures mis en place sur le site de campagne depuis l’année dernière. La moyenne d’âge est de 46 ans : la plus jeune candidate, Mila Legay, a 19 ans ; le plus vieux, Louis-Dominique Laugier, est lui âgé de 74 ans. Tous les quartiers sont représentés par au moins un candidat, même si les zones aisées comme le Centre, le Vieux-Lille ou encore Vauban restent surreprésentées.

© Célia Consolini

V. Sillebout : “Personne n’est là pour faire de la figuration.”

Violette Spillebout, tête de liste, se présente pour la première fois. Elle assure, confiante : “Notre liste est en capacité d’agir avec un projet à la fois ambitieux et finançable, co-construit avec les Lillois”. Elle présente ainsi avec fierté la liste qu’elle a réussi à former : “Personne n’est là pour faire de la figuration”. Le Pépère News a retenu les interventions de certains candidats [propos recueillis à partir de la page Facebook “Faire Respirer Lille”, ndlr].

Ali Douffi, 46 ans, deuxième sur la liste, militant pour plus de pouvoir aux citoyens, dénonce le “muselage démocratique” dont seraient victimes les habitants et les associations de quartiers défavorisés comme Lille-Sud ou le Faubourg de Béthune.

Audrey Regnauld, 46 ans, en treizième position, spécialisée dans l’accompagnement des collectivités vers une transition énergétique : “Il y a dans cette liste énormément de nouveaux visages, beaucoup de compétences”.

Laurent Guyot, 56 ans, en quatorzième position, directeur des aménagements et du développement territorial à la MEL : “L’approche participative et l’esprit d’ouverture de Violette font d’elle un vrai manager de la ville”.

Stéphanie Allard, 43 ans, en vingt-neuvième position, mobilisée pour l’accès aux soins pour tous : “Le programme que l’on propose est créatif et ambitieux”.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
Hilarious
0
In Love
1
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page