En lecture
Présidentielle. Yannick Jadot lance sa campagne à Lille

Présidentielle. Yannick Jadot lance sa campagne à Lille

L’équipe de campagne “Lille avec Jadot” a organisé une conférence de presse afin d’annoncer les dates clés qui marqueront la campagne présidentielle d’Europe Écologie Les Verts (EELV), dans la métropole lilloise. Les mesures miseen avant ont pour objectif de rassembler les électeurs lillois d’EELV, ainsi que de séduire de nouveaux électeurs potentiels, sans oublier d’exprimer quelques critiques envers la présidence actuelle. 

Le 12 janvier dernier, neuf des dix membres de l’équipe de Yannick Jadot étaient présents au bar l’Hopen Source, à Lille. Une équipe mixte et intergénérationnelle qui cherche à se rapprocher des votants, notamment jeunes, afin de faire pencher la balance en leur faveur. D’autant plus que le parti semble déjà avoir un ancrage politique dans la région. La conférence a commencé par une courte présentation de chaque membre, souvent lié aux Jeunes Écologistes ou à Génération Écologie, puis s’est poursuivie avec la présentation des futures actions que mènera EELV dans les semaines à venir à Lille et dans sa métropole.

Les différentes actions à venir, une stratégie réfléchie 

Malgré les difficultés liées à la Covid-19, des actions de terrain sont à prévoir. C’est le cas des Vagues vertes. Cette initiative consiste à tracter simultanément dans différentes villes de la métropole lilloise, afin de toucher un maximum de personnes. D’autres actions sont prévues par l’équipe écologiste, comme le Forum des possibles. Un meeting où les acteurs sont à la fois des membres du parti, et le public. 20 personnes seront sollicitées afin de trouver des solutions sur différents sujets. Un évènement de ce genre aura lieu le 30 janvier autour du thème de la jeunesse. D’autres auront lieu les 26 février et 26 mars à Lille, à propos de la santé et du climat, puis du travail.

Un évènement plus traditionnel se prépare : le premier meeting de Yannick Jadot à Lille. Il se déroulera le 1er février, en plein air. Cette décision, prise par les équipes de campagne, fait suite aux annonces faites par La République En Marche, qui appliquera une jauge dans ses meetings. Les écologistes n’ont pas fait le même choix, mais assurent ”respecter les règles sanitaires”. Le fait que ce premier meeting en plein air se tienne à Lille n’est pas un choix anodin. Trois mois avant, le 11 décembre c’était dans l’Aisne que Jadot commençait sa tournée des meetings. Son intérêt pour la capitale des Flandres est fort en raison de ses 20 années sous gouvernance socialiste. Un public à persuader afin que dans les urnes, des sympathisants d’Hidalgo changent d’avis pour voter écologiste à la prochaine élection présidentielle.

Un programme basé sur la confiance qui cherche à séduire les jeunes 

À la quête d’une jeunesse désabusée par la politique, Yannick Jadot prévoit une aide financière pour les plus de 18 ans. Celle-ci prendrait la forme d’un revenu citoyen automatique d’une valeur de 800 euros par mois. Cette mesure vise à lutter contre la précarité qui touche principalement les jeunes, grands perdants de la crise sanitaire. Tout comme Anne Hidalgo, le parti écologiste veut aussi faire confiance aux jeunes et leur accorder le droit de vote dès 16 ans. Pour Aneth Hembert, ex co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes, “les jeunes ont une conscience politique aiguë”, et c’est pourquoi ils doivent se faire entendre à travers les élections. Ce qu’elle n’évoque pas, c’est que cette stratégie leur permettrait aussi de séduire un nouveau public, susceptible de voter pour le parti écologiste.

Lors des élections européennes, EELV est arrivé en tête des votes pour la tranche d’âge des 18-24 ans, avec 25% des voix. Mais un problème de taille se pose pour le parti. Cette part de la population représente le plus grand taux d’abstention, allant jusqu’à 10 points au-dessus de la moyenne nationale. Leurs événements, tels que les meetings participatifs, permettraient au parti de Yannick Jadot une réappropriation politique d’une jeunesse détournée des urnes. C’est un pari risqué pour Yannick Jadot, les candidatures se bousculent à la porte de cette jeunesse étudiante. Ironie du sort, le même jour de l’annonce du meeting, Christiane Taubira annonce sa candidature pour la présidentielle et la primaire populaire est lancée.

À gauche, Mélissa Camara (porte-parole de Yannick Jadot et conseillère municipale de Lille), et à droite Aneth Hembert (ex co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes) lors de la conférence de presse. © François Boyer / Pépère News 

Des critiques ouvertes envers la politique de l’actuel Président

Au fil de la conférence, les membres du groupe n’ont pas pu s’empêcher de fustiger la politique macronienne. L’approche des élections se fait ressentir. Selon Jérémy Crépel, membre du bureau exécutif d’EELV et conseiller municipal Lille Verte, les mesures prises par le gouvernement concernant la crise sanitaire sont “improvisées”. Ce sont surtout les mesures prises dans le milieu scolaire qui sont dans son viseur. C’est pourquoi le parti écologiste soutient entièrement les revendications sociales, notamment celles des professeurs le 13 janvier dernier, et critique les actions menées par le gouvernement. Il insiste enfin sur le fait que le gouvernement soit mal préparé concernant le changement climatique, qui reste en arrière-plan de la politique nationale, ainsi que sur les difficultés sociales auxquelles notre pays est confronté. Aneth Hembert, qui appelle la jeunesse à rejoindre les Jeunes Écologistes, critique elle aussi le président Emmanuel Macron qui est selon elle “le plus jeune président de la Vème République”, mais aussi “le plus méprisant des jeunes”.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
4
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
1
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.