En lecture
Rattrapages. Le silence des étoiles, la poésie du réel écrite et illustrée par Sanäa K

Rattrapages. Le silence des étoiles, la poésie du réel écrite et illustrée par Sanäa K

Le silence des étoiles, par Sanäa K.

Très présente sur internet et les réseaux sociaux depuis 2009, l’illustratrice Sanäa K a attendu 2019 pour sortir sa première BD, Le silence des étoiles. C’est un quotidien bouleversé par une peine de cœur et le vide intersidéral que celle-ci peut parfois provoquer que l’artiste dessine de ses traits si singuliers. Un thème universel qui vient peindre des planches toutes aussi jolies que réalistes. 

Son blog, son univers, ses dessins. Des scènes du quotidien déjà, des revendications féministes ou encore des Outfits Of The Day qu’elle n’a jamais abandonnés, c’est comme ça qu’a commencé à se faire connaître l’artiste dont on ne connait que le prénom. Son travail, c’est ensuite à la télévision et sur Instagram qu’il a migré, avant de toucher le papier, ou du moins celui d’un livre. De son livre. Si l’artiste reste anonyme, elle laisse toutefois cette impression de proximité en nous livrant ses passions, ses idéologies ou encore son intimité en postant des bribes de ses amitiés sur les réseaux sociaux et ici, sa reconstruction post-rupture.

L’occasion d’en savoir plus

Alors que ses fans les plus attentifs connaissaient déjà le visage de ses meilleures amies, ils découvrent ici celui de son amoureux, ou plutôt ex-amoureux. Celui avec qui la jeune femme partageait sa vie, ses rêves, ses émotions. Elle lui dédie le premier chapitre de sa BD qui, au fil des pages, se révèle être une thérapie. Si le premier chapitre nommé Ismaël nous donne envie de tomber amoureux et de vivre une relation aussi authentique que la leur semble avoir été, les pages suivantes font vite ressortir la haine et un tout autre sentiment moins gai par lesquels peut nous faire passer un chagrin d’amour. Ce chagrin d’amour qui laisse en nous un vide et un silence sans égal, si ce n’est peut-être celui des étoiles.

Sanaä K écrit et décrit son enfance. Loin d’être née avec une cuillère en argent dans la bouche, elle raconte comment sa mère romançait ce que peut être la vie parisienne, à cinq dans une chambre de bonne. Comme sa mère, l’illustratrice enchante le quotidien. Par sa manière de dessiner le réel mais aussi de le raconter. Elle précise ses intentions : “Écrire et illustrer des histoires qui auront le même effet sur mes lecteurs que celles de ma mère sur nous, lorsqu’elle voulait nous faire oublier que l’on vivait dans une boîte d’allumettes.” Les dessous et les difficultés de son métier sont aussi mis en lumière. Les artistes font rêver mais restent souvent pris à la légère dans le monde du travail. Sous-payés voire non payés, l’artiste nous montre l’envers du décor et son combat contre ces inégalités. Si le sentiment de proximité entre les lecteurs et l’auteure était déjà grand, Le silence des étoiles ne fait qu’agrandir ce dernier.

https://www.instagram.com/p/CIGzwOdK_tn/?utm_source=ig_web_copy_link

Une réalité poétique

Les dessins de Sanäa K sont reconnaissables entre mille. Ses traits restent simples mais son sens des détails n’en est pas moins frappant. De plus, elle prolonge les dessins de sa BD dans le réel, notamment en les liant à son compte Instagram. Fragments d’histoire du “petit coeur” de la jeune femme (personnage attachant de la BD), promotion de celle-ci, vidéos des lieux dessinés dans le livre ou encore compte Instagram dédié à l’un de ses personnages, Le silence des étoiles est définitivement une bande dessinée 2.0.

Si vous avez traversé une peine de cœur, vous vous reconnaîtrez forcement au moins une fois dans les planches de l’auteure et comprendrez ô combien la douleur traversée par cette dernière a pu être intense. La haine, la tristesse, les questions, le manque, les pleurs mais aussi la joie de retrouver ses amis et finalement soi-même. Que ce soit avec des fragments de réel, un petit personnage fictif ou l’expression du ressenti de l’auteure par le dessin, ce sont toutes ces émotions que nous transmet ce livre. Un livre dont la conclusion est un important message : nous sommes notre meilleur allié, même si nous avons souvent tendance à l’oublier, à nous oublier.

Si la fin de ce premier tome peut suffire, Sanäa K a annoncé travailler sur le second, toujours via son compte Instagram et à l’aide de ses coups de crayon.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Pépère News revient sur les résultats des élections lors d'un live instagram à 21h30 !

X
Pépère News

GRATUIT
VOIR