En lecture
Rencontre avec Dimitri Jozwicki, l’étoile montante de l’athlétisme handisport français

Rencontre avec Dimitri Jozwicki, l’étoile montante de l’athlétisme handisport français

C’est en 2018 que le sprinteur handisport Dimitri Jozwicki rejoint le club du Lille Métropole Athlétisme (LMA). Il est reconnu aujourd’hui, à l’âge de 22 ans, comme la nouvelle pépite handisport du club. Le Pépère News l’a rencontré, retour sur son parcours.

C’est dans l’attente de son diplôme en ergothérapie que l’ancien athlète nancéien décide de rejoindre le Nord. Déjà détenteur d’un brillant palmarès sportif, Dimitri Jozwicki intègre en 2018 le club de l’Union Sportive Tourquennoise, rattaché au LMA. “Dès le début, le club m’a soutenu dans mon projet paralympique” précise t-il.

Elu “sportif du mois” en novembre par le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) des Hauts-de-France, Dimitri Jozwicki est désormais la nouvelle étoile du club lillois. Un titre significatif pour lui, et une marque de confiance de la part du club.  Je me sens accueilli et soutenu par la région” affirme-t-il.

Le handicap : un tremplin vers de nouvelles opportunités

Dimitri est atteint d’une IMC (infirmité motrice cérébrale). La conséquence, une paralysie au niveau des membres inférieurs. Concrètement, cela se manifeste par une fatigue musculaire plus importante, une spasticité (étirement puis contraction du muscle) et des problèmes de coordination. Les caractéristiques de son handicap lui confèrent la reconnaissance du statut d’athlète handisport dans la catégorie T38 depuis 2010.

L’athlétisme est l’un des sports où la classification handisport est la plus large. Au sein d’une même catégorie, un nombre représente le type de handicap. Le chiffre des dizaines correspond à la famille des handicaps et le chiffre des unités représente le degré de handicap. Plus ce chiffre est élevé, moins le handicap a d’impact sur la performance sportive. T38 est la catégorie la “moins atteinte” des IMC.

Découvert en 2010, son handicap a contraint Dimitri à arrêter le rugby. “Comme nous faisons tout ensemble mon frère jumeau et moi, et que nous étions rapides, nous avons décidé de commencer l’athlétisme” explique-t-il “nous avons une relation très fusionnelle“. Ce sont les performances de Christophe Lemaitre lors des mondiaux de 2010 qui ont motivé ce projet.
Sensibilisé par le handicap de son frère, Rémi, son jumeau, décide de devenir guide handisport pour les déficients visuels.

Six fois champion de France, trois fois médaillé d’argent et deux fois de bronze sur le 60, 100 et 200 mètres. Depuis 2016, l’athlète enchaîne les titres nationaux. Ses résultats lui ont assuré une première sélection en équipe de France handisport à l’occasion des championnats du monde de Londres en 2017, à seulement 20 ans. Pour Dimitri, “c’était un rêve de gosse de porter les couleurs et l’espoir de la France”.

S’imposer sur la scène internationale

En 2019, il termine 6ème de la finale du 100m T38 hommes aux Championnats du monde à Doha, avec un nouveau record à la clé en 11 secondes 45. Un résultat à la hauteur de ses ambitions après une blessure de huit mois.

Voir aussi

Dimitri est prometteur. Il brûle d’impatience pour son prochain objectif : les paralympiades de Tokyo en 2020 pour lesquelles il espère être sélectionné. Elles seront pour lui l’occasion de se confronter à nouveau aux meilleurs athlètes de sa discipline. Dimitri compte bien empocher autant de médailles que possible et mettra toutes les chances de son côté pour rafler l’or. Je n’ai pas envie d’être l’éternel finaliste, je souhaite m’imposer comme une figure du handisport, comme un ambassadeur” précise-t-il.

Entraîné depuis décembre 2019 par Nicolas Vi, l’athlète a également en ligne de mire les Championnats d’Europe au mois de juin en Pologne. Dimitri espère y décrocher son premier titre au niveau international. Il vise également les Championnats du monde qui se dresseront sur la route de Paris 2024. Mon objectif est de passer sous la barre des onze secondes”. Dans sa catégorie seulement deux athlètes l’ont fait. Le podium des mondiaux se joue actuellement en 11 secondes 05.

Le handisport français vu par Dimitri

Dimitri entrevoit des progrès concernant la situation du handisport en France depuis 4 ans. Les sportifs de haut niveau perçoivent des aides financières et humaines. Mais il déplore certains aspects. La médiatisation est le point noir du handisport en France. Elle permettrait de désacraliser l’image du handicap car le sport est un très bon moyen pour inclure les personnes handicapées dans la société”.

Quelle est votre réaction ?
Excited
2
Happy
3
In Love
5
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page