En lecture
SAFT, comme un poisson dans l’eau

SAFT, comme un poisson dans l’eau

Rappeur Rap SAFT

Le 15 juin, le rappeur croisien SAFT sortait une mixtape de dix titres, Poisson Rouge. Un cinquième projet plus abouti que les précédents et plutôt prometteur.

La scène du rap lillois se porte à merveille. Pour être plus juste, c’est à Roubaix qu’émergent, peu à peu, de potentiels futurs noms du rap français. Parmi eux, nous vous avions parlé de Bekar qui, à 22 ans, a déjà fait une scène de 10.000 personnes au Main Square. Aujourd’hui, c’est sur le rappeur SAFT, 18 ans, et son dernier projet en date, Poisson Rouge, que nous portons notre attention.

Une mixtape travaillée dans un souci de cohérence

SAFT préfère le terme “mixtape” à “album”. Selon lui, un album ne peut être qualifié de tel qu’à condition qu’il soit construit selon une “cohérence” poussée. Pourtant, Poisson Rouge se défend assez bien. Élaboré en six mois et des centaines d’heures de travail, ce dix titres de 30 minutes privilégie la qualité à la quantité : “Chaque son est trois fois plus travaillé que dans les anciens projets.” Une recette qui fonctionne et qui démarque ce projet des précédents.

L’harmonisation des morceaux autour d’une même thématique, d’une même ambiance – l’océan – et la rythmique sont plutôt réussies. On alterne entre des sons assez agressifs comme Avis de recherche, Drakkar ou encore Mille sabords ! et des sons où l’on retrouve une certaine mélancolie – qui semble être la marque de fabrique du rappeur –, comme Rêveillé ou Journal de bord : “Je veux qu’on ne s’ennuie jamais en écoutant la mixtape.” Les instrus, pour la plupart réalisées par Eak, ami d’enfance de SAFT, jouent assez bien leur rôle d’unification de la plupart des morceaux en s’accordant au champ lexical de la mer pour reproduire une ambiance quasi-continue du début à la fin du projet.

Une réflexion mélancolique sur la condition humaine

“Le petit poisson rouge perdu au milieu de l’océan, c’est un petit homme perdu dans l’immensité de la Terre.” Avec cette mixtape, SAFT reconnaît et assume sa vulnérabilité. Il nous rappelle à notre insignifiance en tant qu’individus et se donne, à lui-même comme à ceux qui l’écoutent, une leçon d’humilité. Une manière aussi de se confier sur ses questionnements, ses doutes, mais aussi ses convictions et son ambition. “Le poisson tourne en rond dans son aquarium, l’humain vit tous les jours un quotidien qui se répète”, semble-t-il nous dire, fataliste, dans le dernier son “Aquarium”. Pourtant, pas question de s’arrêter sur le constat amer de la condition humaine. Avec “Tous un peu fous” (“On est tous un peu fous / Donc j”m’en fous de ce qu’ils pensent”), SAFT cherche à “inciter les gens qui n’ont pas confiance en eux à se laisser être”.

“Chercher à être soi-même, c’est le moyen de devenir unique.” – SAFT

SAFT paraît plus confiant dans ce nouveau projet. Il ose plus, se laisse guider par son instinct, son équipe et “beaucoup d’improvisation”. Poisson Rouge marque un tournant, pas encore suffisant, encore parfois un peu approximatif, un peu inégal, mais qui laisse entrevoir un talent prometteur pour la suite. Le poisson rouge, passionné et travailleur, pourrait bien trouver sa voie dans l’océan agité et compétitif du rap.

Poisson Rouge est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
2
Joyeux
0
MDR
1
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
1
  • Je passe plus de temps avec le Pépère News qu'avec mon mec

Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR