En lecture
SAFT, l’introspection par le rap

SAFT, l’introspection par le rap

Le Pépère News a fait la rencontre de SAFT, de son vrai nom Sacha Fouquet. À 18 ans, le jeune rappeur originaire de Roubaix comptabilise déjà plus de 70 000 vues sur sa chaîne Youtube. Entre création sans cesse renouvelée, engagement franc et profonde introspection, son univers n’est pas loin de celui de Nekfeu – oui oui, j’ose la comparaison. Nous lui avons posé quelques questions pour vous permettre de le découvrir.

Pépère News : SAFT, c’est pour quoi ?

SAFT : La première et la dernière lettre de mes prénom et nom, S-A-F-T.

PN : Quand t’es-tu lancé dans la musique ?

SAFT : J’ai commencé à écrire il y a 6 ou 7 ans. Puis je me suis vraiment dit que je voulais faire de la musique il y a 4 ans. J’ai choisi le rap, parce que j’aime bien le fait qu’on puisse se sentir compris, et parce que je suis amoureux de la langue française, des mots, des jolies phrases.

PN : En parlant de musique, qui fait tes prods ?

SAFT : Eak, l’un de mes meilleurs potes, je l’ai rencontré en classe de 6ème. Il a commencé ses prods dès que mon projet est devenu sérieux. Il y a aussi Jess qui m’a repéré sur les réseaux, il m’a envoyé 18 prods, j’en ai choisi une pour faire Toute la night. Comme le son a bien marché, on l’a pris dans l’équipe.

PN : Parle-moi de ton équipe, justement.

SAFT : Elle s’appelle Moulagang, on est 8 : deux clipmakers, deux beatmakers et ingé-son (Eak et Jess, donc), trois rappeurs et un graphiste. Tout s’est fait au fur et à mesure, sur le chemin. Les deux autres rappeurs sont Zaeem et JBK. Les deux clipmakers s’appellent Youthview. Ils faisaient de la vidéo, des courts-métrages entre potes, ils m’ont contacté sur Twitter il y a 2 ans et on a tout de suite accroché. On a fait un premier tournage d’essai, ça s’est super bien passé et depuis on ne se sépare plus. En fait, on est une bande de potes qui fonctionnent ensemble et qui s’éclatent dans la création et la musique.

PN : Dans un de tes sons, tu dis avoir grandi dans la musique. Tu écoutais quoi et tu écoutes quoi aujourd’hui ?

SAFT : J’écoutais beaucoup de rock petit ; aujourd’hui, que du rap. Toujours de la musique populaire au final.

Crédits photo : SAFT

PN : Comment ça se passe quand tu écris ?

SAFT : Ça dépend. Beaucoup de rappeurs écrivent sur prod, c’est-à-dire qu’on leur envoie la prod et derrière ils vont écrire en fonction des mélodies. En général, moi j’écris et ensuite je m’adapte à la prod. Il n’y a pas deux jours sans que je n’écrive pas. Parfois, ça peut être une semaine où j’écris non-stop, je fais que ça, je me renferme sur moi-même. Il y a aussi des périodes plus longues, d’un ou deux mois, où je ne vais pas vraiment écrire de textes mais plus prendre des notes sur ce que je vis pour trouver l’inspiration plus tard.

Voir aussi

PN : Après déjà trois projets très aboutis [Regard Noir, Adrénaline et Multifaces, ndlr] sortis en l’espace de 2 ans, as-tu un nouveau projet à venir ?

SAFT : Oui, je sors une mixtape de 20 titres très bientôt. Pendant plus d’un an, j’ai travaillé énormément, j’ai fait que ça, et c’est mon projet le plus abouti. Il y a des sons de transition, certains où il y a seulement du piano, certains où il y a seulement une prod. Je me suis vraiment ouvert, malgré moi, je me suis vraiment ôté les mots du cœur. Ce projet est vraiment introspectif, même si je l’ai toujours un peu été – tous les rappeurs ont un ego surdimensionné.

Crédits photo : SAFT

Crescendo – sortie le 13 décembre sur toutes les plateformes de streaming.

Et en exclu rien que pour vous (parce qu’on aime gâter nos lecteurs), le Pépère News vous propose d’écouter en avant-première un de ses sons, Manteau Blanc !

 

Venez découvrir SAFT :

YoutubeDeezerSpotifyInstagramFacebookTwitter

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
1
In Love
6
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page