En lecture
Sarkozy, un air de sarkommence ?

Sarkozy, un air de sarkommence ?

Nicolas Sarkozy s’est rendu à Lille ce vendredi pour une séance de dédicace de son dernier livre “Passions“, paru en juin. L’ancien président de la République confie dans cet ouvrage les coulisses des années qui ont rythmé sa vie politique et sa vie privée, de ses débuts au RPR jusqu’à son élection à la tête du pays en mai 2007. Mais faut-il voir derrière cette opération une tentative de reconquête des Français et un éventuel retour dans la vie politique ?

L’ancien président peut compter sur ses fidèles

Les Lillois se comptaient par centaines, livre à la main, vendredi 20 septembre aux abords de la librairie du Furet du Nord sur la place Charles de Gaulle. Comme un symbole, les quelques gaullistes que nous avons rencontrés ont dû prendre leur mal en patience puisque plusieurs heures d’attente auront été nécessaires pour approcher Nicolas Sarkozy. Mais pas de quoi décourager cette foule dont le bref échange avec l’ancien président de la République faisait oublier l’attente en plein soleil.

Ce n’est pas la première fois que Marie, 72 ans, approche l’ancien président, elle qui a assisté à plusieurs de ses meetings dont celui de Villepinte en 2012. Pour elle, il était important de venir à sa rencontre pour voir signé son livre dont elle retient “beaucoup de simplicité et une certaine confidence“. Jean-Jacques, 76 ans, qui se proclame “vieux gaulliste“, a fait le déplacement pour rencontrer un homme rassembleur : “C’est un chef d’état que j’estime beaucoup parce qu’il est républicain. Il sait faire barrage au Front National et aux idées extrémistes.” L’ancien président compte des soutiens de tous âges, comme Camille et Hélène, 17 et 18 ans, étudiantes en droit et sympathisantes des Républicains, qui louent l’intérêt de ce livre pour “rentrer dans le personnage et mieux comprendre sa carrière politique. C’est quelqu’un qui fascine.

La longue file d’attente pour la séance de dédicace de Nicolas Sarkozy sur la Grand’Place de Lille, vendredi 20 septembre. (Crédit photo : Pierre Bourgès)

Des affaires qui divisent tout un électorat

La carrière politique de Nicolas Sarkozy ne peut être dissociée des différentes affaires judiciaires dans lesquelles l’ancien maire de Neuilly est impliqué. Et son électorat le sait. À ce sujet, la foule demeure profondément divisée : quand les uns peinent à reconnaître la responsabilité de l’ancien chef de l’État, les autres assument supporter un homme cauteleux. Marie, elle, continue de soutenir l’ancien président et pointe du doigt un certain acharnement médiatique et politique dont il ferait l’objet : “Des opposants vont vous dire qu’à droite ils sont tous pareils, que c’est magouilles et compagnie… Mais est-ce que les affaires sont véritables ? ” Hubert, 28 ans, étudiant en médecine, reconnaît que ces affaires font tâche : “Il y a beaucoup d’histoires qui font que le personnage est beaucoup moins apprécié.” Jean-Jacques partage cet avis en admettant que Nicolas Sarkozy “a fait des erreurs“.

Le sauveur d’une droite en péril ?

Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que la droite est morte aujourd’hui.” Le constat de Hubert est sans appel. Face à cette crise dont est victime le parti Les Républicains (LR), les électeurs de droite ne semblent pas insensibles à un éventuel retour de Nicolas Sarkozy dans la vie politique. Malgré sa défaite au second tour des élections présidentielles en 2012 ainsi que son échec aux primaires de la droite et du centre en 2016, les personnes approchées estiment qu’il dispose d’atouts indéniables pour rendre sa grandeur à une droite française qui s’est perdue.

À ce titre, Marie ne lui manque pas d’éloge : “C’est une personne qui sait ce qu’elle veut, qui s’exprime bien et je crois qu’il faudrait à la tête de la droite quelqu’un comme lui pour rassembler. Son expérience parle pour lui, et il a du caractère.” Jean-Jacques, lui, souhaiterait que l’ancien président de l’UMP intervienne davantage dans la vie politique, tout en conservant un certain retrait. “C’est un ancien président de la République, il connait les difficultés de gérer un parti, de gouverner un pays comme la France. Mais je le vois comme un sage qui devrait avoir des avis qui pèsent sur le monde politique d’aujourd’hui.

La présence remarquée d’un invité

Entouré de son équipe de campagne et de caméras, Marc-Philippe Daubresse sillonne la foule en enchaînant les poignées de main. Le candidat LR à la mairie de Lille et ancien ministre du gouvernement Fillon s’est rendu sur place pour échanger avec les personnes présentes pour accueillir l’ancien président. Il tire le constat suivant : “La foule présente témoigne que les gens n’ont pas oublié Nicolas Sarkozy, et qu’il y a une forme de regret envers un homme exceptionnel qui a joué un rôle majeur pour le pays.

J’ai toujours été très proche du président Sarkozy. Vous savez, c’est un ami donc son soutien n’est pas une surprise.”  Marc-Philippe Daubresse, candidat LR à la mairie de Lille.

Voir aussi

Le sénateur et ancien maire de Lambersart peut compter sur le soutien de l’ancien chef de l’État : “J’ai toujours été très proche du président Sarkozy. Vous savez, c’est un ami donc son soutien n’est pas une surprise.” En outre, Marc-Philippe Daubresse a bien débuté sa campagne : “Il y a de plus en plus de difficultés en ville pour les classes populaires, les classes moyennes, à la fois de pouvoir d’achat, d’insécurité et de difficultés à maîtriser l’immigration.” Il ajoute : “Lille une ville de gauche ? Ce qui compte, c’est qu’à la tête d’une ville il y ait quelqu’un qui puisse faire bouger les choses, et c’est ce que je vais essayer de m’employer à faire.

 

En visite à Lille dans le cadre de son tour de France de dédicaces, Nicolas Sarkozy semblait tout autant en campagne que Marc-Philippe Daubresse ce vendredi. La proximité entre les deux hommes peut interroger sur une possible stratégie commune de reconquête de l’électorat français par la droite. Un dîner a eu lieu le soir-même entre les deux hommes au casino Barrière de Lille : au menu, sans doute, mairie de Lille sauce LR sur son lit d’ambition présidentielle.

 

Propos recueillis avec Hugo Palacin

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
2
In Love
1
Not Sure
1
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page