The Morning Show revient avec une nouvelle saison encore plus exaltante

The Morning Show saison 2 @ Apple TV +

Vendredi 17 septembre, Apple TV+ lance la nouvelle saison de sa série phare, The Morning Show. Une saison 2 qui s’avère être toujours plus palpitante : entre hypocrisie et fourberies, la série mêle avec volupté vie intime des personnages et grands débats de société. 

Pour son grand retour, The Morning Show reprend au moment où l’action s’est arrêtée : l’éclatement d’une chaîne de télévision nationale, dans la tourmente après des révélations de harcèlements sexuels par le présentateur vedette de sa matinale, et passées sous silence par sa direction. Sortie en 2019, The Morning Show était l’une des premières séries à dénoncer le harcèlement sexuel au travail, à la suite de la vague de mises en examen due à la libération de la parole avec #MeToo.

La série immerge le spectateur dans  les coulisses d’une matinale américaine qui cherche à se reconstruire autour de deux présentatrices : Jennifer Aniston, dans le rôle d’Alex Levy, et Reese Whiterspoon, dans le rôle de Bradley Jackson, une provinciale poussée par une série de hasards dans ce monde de pouvoir et d’argent. Mais la reconstruction n’est pas si aisée : entre recherche de la vérité et enjeux de pouvoirs dans un petit écran qui fait office de façade, chacun cherche à retrouver sa  place. 

Un casting 5 étoiles 

Pour cette nouvelle saison, outre Jennifer Aniston et Reese Whiterspoon, Julianna Margulies fait son entrée en tant que journaliste au caractère bien trempé. Greta Lee et Ruairi O’Connor rejoignent également l’équipe de la matinale et incarnent à eux-seuls la nouvelle ère de la chaîne UBA, avec une jeunesse mieux représentée et plus de femmes, surtout aux postes de pouvoir. 

Mais ce ne sont pas les seules nouveautés : nouvelle saison rime évidemment avec nouvelles intrigues, qui sont sans nul doute encore plus croustillantes… Avis aux nostalgiques, la série se replace tout début 2020 : l’arrivée d’un petit virus venu de Chine est à peine évoquée dans un reportage. Et, si la première saison était tournée autour de la révolution #MeToo, cette saison 2 s’empare d’autres faits de société, notamment la place des minorités, ou la dictature de l’audience.  

L’entrée de ces nouveaux débats sociétaux s’intègre avec délicatesse dans la continuité du scénario. La matinale est en pleine transition : le départ de son présentateur Mitch Kessler (incarné par Steeve Carell) a toujours des répercussions. La prise de recul d’Alex Levy, qui fuit le chaos, sème le trouble. Considérée comme une héroïne féministe, son retour fracassant dans l’équipe fait trembler sa coéquipière Bradley Jackson. Cela crée des étincelles entre les deux femmes, souriantes face caméra mais ennemies jurées en coulisses.

Une ambition dévorante dans un milieu de requins 

The Morning Show met en lumière les coulisses de la télé dans lesquels les personnages sont plus ambitieux que jamais, hypocrites et odieux dans un univers de faux-semblants. Toujours plus féroces, ils sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Mais ces requins aux cœurs tendres sont terriblement attachants : on les suit à la recherche d’eux-mêmes, sous les feux des projecteurs. C’est avec un grand plaisir qu’on retrouve l’humour grinçant de Cory Ellison qui lui vient de son affreux égo surdimensionné.

Conjuguant humour et débats de société, la série, dont le budget frôle les quinze millions de dollars par épisode – soit cinq millions de plus que pour Game of  Thrones – a été nominée à huit Emmy Awards et deux Golden Globes, preuve d’un véritable succès. Les spectateurs, toujours plus friands d’une plongée dans le monde médiatique, n’ont pas fini d’être étonnés et captivés par cette nouvelle saison riche en rebondissements. 

 

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
4
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.