En lecture
Time To Act : associer théâtre et confiance en soi

Time To Act : associer théâtre et confiance en soi

séance de théâtre

La confiance en soi, un sujet omniprésent dans la société d’aujourd’hui et un sentiment parfois difficile à acquérir pour les jeunes. Time to Act a pour ambition de travailler l’estime de soi à travers le théâtre. 

Cinq étudiants, Charlotte, Aziz, Charles, David et Max, interviennent ensemble, épaulés par une professionnelle du théâtre, Camille Guena, dans le collège Saint Exupéry de Roubaix. Un intérêt commun les rassemble, celui du théâtre. Trois d’entre eux l’ont pratiqué. Utiliser cet art comme vecteur de confiance en soi et ainsi “apporter un plus dans la scolarité des élèves” a fait naître une association. Un appel aux dons et des ventes de crêpes ont financé leur projet. L’aventure Time To Act est lancée. 

Une expérience mutuelle 

Ils ont pu intervenir à deux reprises dans ce collège, sur les dix prévues avant la fermeture des établissements scolaires et le confinement imposé par la pandémie de coronavirus. Ces deux séances avaient pour but d’initier une classe aux rudiments du théâtre. Ainsi, les élèves ont pu “découvrir les bases du déplacement dans l’espace, travailler une cohésion de groupe et des petites improvisations.”, détaille Charlotte. “Le but de ces exercices était de se faire confiance, de s’assumer devant un groupe, de se déplacer avec confiance, de s’imposer dans l’espace mais aussi de prendre confiance à travers un personnage lors de l’impro.”

Les cinq étudiants, faisaient corps avec les élèves ou venaient en soutien à leur intervenante. Cette position leur a permis d’observer, en seulement deux ateliers, une évolution chez certains. Charles nous raconte :  “Ceux qui s’étaient peu investis dans la première séance ont, par exemple, beaucoup plus parlé dans la deuxième.”

Time to act théâtre
L’Equipe de Time To Act. © TimeToAct

Une belle surprise

Des collégiens seront-ils intéressés par le théâtre ? Une question qui a hanté leur pensée. Mais, avec surprise, le doute s’est vite dissipé : “Quand on leur a présenté le projet, ils étaient tous enthousiastes”, raconte Charles. Max précise : “Je m’y attendais même pas, ils étaient à fond. Tous ont bien joué le jeu, ils étaient très impliqués.” Charlotte a vu elle, “des visages qui s’illuminaient quand on est arrivé pour la deuxième fois, ce qui nous a fait très plaisir.” 

Tous, sortiront de cette expérience grandis. L’objectif de travailler l’estime de soi semble également les avoir atteint. Charles nous confie : “Je suis content d’avoir fait ça, d’apporter quelque chose aux enfants et de leur apporter une confiance en soi.” Pour Charlotte, c’est la notion du service qui ressort : “Je me sentais utile de faire ça.” 

Et après ? 

Alors que les cinq étudiants ne peuvent plus se rendre au collège et y réaliser leurs actions, ils ont tenu à garder contact avec leurs élèves. À travers les réseaux sociaux, et leur site internet, ils publient régulièrement des articles sur les thématiques de la confiance en soi, de l’estime de soi mais aussi du bien-être. Ainsi, ils essaient de maintenir “un lien à distance avec les élèves” et de poursuivre l’apprentissage. 

Tous espèrent transmettre le flambeau l’année prochaine, pérenniser l’association et poursuivre l’aventure Time To Act.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre