En lecture
Tottenham – Liverpool : Brexincredible !

Tottenham – Liverpool : Brexincredible !

340 jours exactement après le premier match de la compétition, la 64ème édition de la Ligue des Champions connaîtra son grand vainqueur ce samedi 1er juin. Analyse de cette finale 100% British.

Ironie du sort, l’année de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est aussi celle de la dominance exceptionnelle des clubs britanniques sur la scène footballistique européenne. Après la victoire de Chelsea jeudi dernier face à Arsenal dans un derby londonien en guise de finale de Ligue Europa, place à la prestigieuse coupe aux grandes oreilles avec à nouveau deux écuries anglaises. Les Spurs londoniens (eux aussi) de Tottenham affrontent les Reds de Liverpool au Wanda Metropolitano de Madrid.

Tottenham, l’outsider permanent

En septembre dernier, bien malin était celui qui aurait pu prédire la présence des Spurs en finale de la Ligue des Champions. Tombé dans un groupe assez homogène avec le Barça, l’Inter Milan et le PSV Eindhoven, le club de la capitale rate son départ : un seul point pris lors des trois premières rencontres. Les Spurs se réveillent sur la phase retour et terminent deuxièmes à égalité de points avec l’Inter.

En huitièmes de finale face à un Borussia Dortmund en grande forme, les joueurs de Mauricio Pochettino sont expéditifs : victorieux 3-0 à l’aller, ils le sont également au retour en Allemagne grâce à une réalisation de l’indispensable Harry Kane. En quarts de finale, les Londoniens voient la tâche se compliquer : ils doivent affronter Manchester City, champion d’Angleterre en titre, et grand favori de cette édition de la LDC. Le sud-coréen Son permet aux siens de remporter le premier match de l’histoire du club dans son nouveau stade. Lors du match retour, les deux formations nous gratifient d’un spectacle exceptionnel : 2-2 à la 11ème minute puis les Citizens pensent avoir fait le plus dur en menant 4 buts à 2 à l’heure de jeu. Mais c’était sans compter sur l’attaquant espagnol Llorente, qui ramène le score à 4-3, synonyme de qualification pour son équipe.

En demi-finale, duel d’outsiders face au séduisant Ajax Amsterdam. Battus à domicile au match aller, les Spurs n’ont pas le choix : ils doivent tenter le tout pour le tout lors du match retour à la Johan Cruyff ArenA. Mais rien ne se passe comme prévu : menés 2-0, les coéquipiers du capitaine Hugo Lloris voient leurs rêves de finale s’envoler. C’est alors que l’impensable se produit. l’ancien Parisien Lucas Moura marque coup sur coup deux buts au retour des vestiaires, ramenant les deux formations à égalité. Pour le reste, cela appartient à l’histoire…

A chaque tour, personne n’a semblé prendre au sérieux cette équipe valeureuse, qui certes, n’est pas composée de top joueurs internationaux, mais dont le technicien argentin a su tirer le meilleur des différents éléments pour construire un collectif hors normes. Résultat : les Spurs sont pour la première fois de leur histoire longue de 136 ans en finale de la plus prestigieuse des compétitions.

Liverpool : le début d’une hégémonie

Du côté du club de la Mersey, la surprise est sûrement moins grande de le voir en finale, mais le parcours n’en est pas moins impressionnant. Les finalistes malheureux de l’édition 2018 de la Champions League ont hérité en début de saison d’un groupe à leur portée composé du PSG, de Naples et de l’Étoile Rouge de Belgrade. La qualification fut tout de même tourmentée là aussi pour les Reds, qui ont terminé deuxièmes de ce groupe C, à égalité de points avec les Napolitains.

En huitièmes de finale, gros morceau pour Liverpool : le Bayern Munich. Le colosse allemand n’était pas forcément dans une forme olympique, mais le Bayern, c’est le Bayern. Les hommes de Jurgen Klopp gâchent leur match aller à domicile en concédant un match nul et vierge. Mais au retour, grâce à une prestation magistrale de Sadio Mané auteur d’un doublé, les Reds se qualifient après une victoire 3-1. En quarts, les Anglais ne font pas dans le détail avec le FC Porto : victoires 2-0 à Anfield et 4-1 en terre lusitanienne. Direction les demies.

Et quelles demies… On connaissait la légende du Liverpool FC. Et ils l’ont encore une fois confirmée. Battus sèchement 3-0 au Camp Nou par le grand Barça au match aller, personne n’imaginait les Reds capables d’une remontada. Et pourtant, ils l’ont fait : doublé de Wijnaldum, doublé d’Origi, match catastrophique des Blaugranas, qualification de Liverpool. Deux demies-finale d’une même édition de Ligue des Champions sont donc rentrées dans l’histoire.

Voir aussi

https://www.youtube.com/watch?v=J8aRZnyOZnw

Les Reds vont donc disputer leur troisième finale de Coupe d’Europe en quatre ans, la deuxième d’affilée en Ligue des Champions. Si Liverpool a su s’imposer sur la scène européenne depuis l’arrivée de Jürgen Klopp à sa tête, il manque un trophée majeur au club pour faire définitivement son retour dans le cercle fermé des grands d’Europe.

Une finale pour l’histoire

Quoi qu’il en soit, ce samedi soir se fermera une 64ème édition de la Ligue des Champions historique. Rarement cette compétition nous aura autant fait vibrer du début jusqu’à la fin, et cette édition tranche avec les précédentes, sans saveur, marquées par l’hégémonie espagnole devenue lassante.

Liverpool peut enfin briller, et renouer avec son histoire glorieuse, redevenant un club de premier plan au niveau européen. Tottenham peut lui créer son histoire européenne, enfin, et confirmer les quelques attentes placées en lui depuis son entrée dans le Big 6 British.

Bon match à tous et surtout, prenez du plaisir. Vive le football.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page