En lecture
Un confinement qui pousse aux changements

Un confinement qui pousse aux changements

Photographie de Lille (confinement)

D’ordinaire, notre mode de vie est souvent guidé par le travail, les études, les deadlines, et ne nous laisse que peu de temps pour entreprendre de nouvelles choses. Aujourd’hui, le monde est presque à l’arrêt et notre excuse favorite “je n’ai pas le temps” perd de sa crédibilité. Et si on en profitait ?

Le sport, une nouvelle passion

En ces temps exceptionnels, les images de centaines de coureurs dans les parcs, et ce dès les premières semaines de confinement, ont poussé au questionnement. Le sport est vite devenu la nouvelle passion de nombreux Français, mais surtout une excuse utilisée à foison pour sortir de chez soi. Le sport en plein air c’est bien, mais à la maison c’est mieux ! Le gain de temps libre nous permettrait-il enfin de tenir nos résolutions prises au nouvel an ? Pour Amélie, on peut dire que oui. Étudiante en STAPS à Valenciennes, elle en a profité pour se “reprendre en main” en prenant ce confinement comme une “nouvelle opportunité”. Deux semaines après sa remise au sport “avec un groupe facebook” nommé Deviens FIT avec nous, elle avait perdu deux kilos. Évidemment, le sport ne fait pas tout. Amélie a également commencé à “manger sainement” et évité le grignotage.

Si vous ne pouvez ni vous rendre à la salle de sport ni retrouver vos coachs, alors laissez-les venir à vous ! De nombreux sportifs ont profité des réseaux sociaux pour aider les débutants comme les habitués. Sur Youtube, on peut retrouver l’excentrique TiboInShape, la merveilleuse Chloé Ting ou encore Sissy Mua. Les live sportifs sur Instagram sont aussi de plus en plus nombreux, animés par des youtubeurs ou de réels coach sportifs comme sur le compte de la salle de sport Parisienne Klay (@KlayParis) ou L’Usine (@lusine_sport) . Vous y trouverez une multitude d’activités comme la musculation, la danse ou encore la boxe. Une belle façon de se défouler et essayer de nouvelles activités tout en restant chez soi.

Le yoga, pourquoi pas ?

On ne peut pas le nier, rester enfermé chez soi et voir les infos toutes plus négatives les unes que les autres défiler sur nos écrans à longueur de journée, c’est anxiogène. La situation peut ainsi vite devenir ingérable pour les personnes sensibles au stress. Pour vous aider, le yoga semble parfait. Le yoga contribue à un meilleur contrôle de ses émotions, de sa respiration tout en vous faisant travailler vos muscles en profondeur.

Illustration yoga
Une femme pratiquant le yoga. © Irina_L (Pixabay)

Susie, 22 ans, étudiante en Master Management et Communication de la Marque l’a adopté. Les crises d’angoisses rythmaient son quotidien et faute de temps, elle ne pouvait assister aux cours de yoga auxquels elle était inscrite. Pour s’y mettre, elle s’est d’abord renseignée en lisant des livres sur le yoga, sur les différentes positions et leurs vertus tout en regardant les vidéos Youtube de la chaîne Lovely Coquelicot. “J’ai commencé en suivant les enchaînements que je voyais puis au fur et à mesure, et selon les jours j’adapte mon enchaînement à mes envies : travail du dynamisme, de la détente ou de la souplesse… J’en fais vingt minutes tous les matins, avant de commencer ma journée.” Et les résultats sont là : “Depuis le confinement, je n’ai pas fait de crise d’angoisse, ou peut-être une petite seulement. En plus, je sens que le yoga m’a apporté plus de souplesse et ça fait du bien.”

Un confinement écolo

Et si on passait au vert ? Non, je ne vous parle pas de la carte de déconfinement mais bien d’environnement. Cette période semble idéale pour se lancer dans un défi zéro déchet ou faire ses courses de façon plus responsable. Privilégier les commerces de proximité, de campagne, pour éviter le casse tête des hypermarchés et peut-être limiter les risques de contamination. Le tout en consommant des produits plus frais, avec un plus petit impact sur l’environnement. Emma, étudiante en philosophie, a sauté le pas. Elle s’est décidé à coudre des sacs à vrac, faire le tri dans ses cosmétiques, acheter des éponges lavables et des tawashis (éponge conçue avec des tissus de récupération) et envisage même de fabriquer ses propres produits ménagers lorsque ses placards seront vides ! Un changement de style de vie auquel elle pensait depuis un moment sans réellement s’octroyer le temps de le mettre en place. En l’adoptant, elle en a profité pour initier sa famille, avec qui elle est confinée. Conquis, ils pensent consommer en vrac et font le nécessaire pour bousculer leurs modes de vie. Si vous voulez suivre leur exemple et même aller plus loin après ce confinement, pourquoi ne pas opter pour le vélo lors de vos déplacements en sachant que la maire de Lille, Martine Aubry, en a fait une priorité dans son “plan de mobilité de déconfinement” en souhaitant accroître la pratique du vélo à Lille et dans la MEL.

Petit rappel, si tu n’as pas changé tes habitudes, ni perdu de poids ou décuplé ta productivité : ce n’est pas grave. Passer son confinement devant des séries c’est aussi parfait. Ne vous mettez pas la pression à cause des réseaux sociaux et les vies parfaites qui y sont présentées.

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
1
Hilarious
1
In Love
8
Not Sure
1
Sad
1
Silly
1
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page