En lecture
Un départ compliqué pour l’ESBVA-LM

Un départ compliqué pour l’ESBVA-LM

Après une semaine de compétition, les Guerrières de l’Entente Sportive Basketball de Villeneuve d’Ascq-Lille Métropole ont déjà disputé trois matchs. Malheureusement, le résultat est assez négatif pour les joueuses de Rachid Meziane avec trois défaites en autant de matchs. Retour sur ce début de saison compliqué. 

Un total faux départ

En clôture de l’Open LFB qui se déroulait à la salle Pierre de Coubertin à Paris, l’ESBVA-LM affrontait l’équipe de Roche Vendée. Malheureusement, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. En effet, les Guerrières ont rendu une triste copie, un non-match. Les joueuses de Meziane n’ont jamais pu rivaliser avec leurs opposantes très assidues en défense et déroulant en attaque. Dominées au rebond (54 à 21), pas assez agressives en défense de un contre un et une attaque avec peu de mouvement collectif ainsi que des pertes de balles; Villeneuve d’Ascq n’y était pas. Le constat est sans appel, une lourde défaite 100 à 60.

La réaction du coach : “Il faut que tout le monde y voie ses responsabilités, c’est une leçon. Il y a beaucoup de choses à revoir, que cela concerne les comportements de chacune ou la cohérence collective.”

Cette contre-performance peut s’expliquer par un effectif amoindri (cf premier article sur l’ESBVA : Une première très attendue pour l’ESBVA-LM), mais aussi par un manque d’automatismes car l’effectif a énormément changé (huit départs pour huit arrivées).

La mention spéciale de ce match du côté de l’ESBVA-LM revient tout de même à Lisa Berkani, qui, dans cette attaque en manque d’adresse (35%), a su accélérer le jeu et sortir son épingle du jeu avec 14 points. Elle a plutôt bien réussi l’animation offensive en permettant des décalages ainsi que des tirs ouverts pour ses coéquipières.

Une réaction d’orgueil face aux Lionnes

Pas le temps de ressasser cette défaite, les joueuses se déplaçaient le mercredi suivant à Lyon, permettant d’essayer de se racheter directement.

Piquées après cette lourde défaite, les Guerrières devaient montrer autre chose surtout avant d’affronter à l’extérieur les championnes en titre : le Lyon ASVEL féminin. On peut dire que le début de match avait un tout autre visage que celui face à Roche Vendée. En effet, les Guerrières ont montré de très belles séquences offensives avec des situations collectives notamment des pick’n’roll bien exploités. La défense était beaucoup plus agressive sur le porteur de balle provoquant des interceptions et des situations de jeu rapide. Villeneuve était dans le match en étant mené seulement de 5 points à la mi-temps.

Malheureusement, en deuxième mi-temps, les Lionnes emmenées par Ingrid Tanqueray (en feu derrière la ligne à trois points) ont fait parlé leur expérience. Les championnes en titre ont su monter en régime surtout en défense où les Guerrières n’ont pas réussi à trouver les réponses et se sont inclinées logiquement de 19 points (75-59). Cette défaite est malgré tout encourageante et prometteuse pour la suite avec un premier quart-temps de qualité et une meilleure présence défensive.

Une victoire qui s’échappe de peu

Après un beau sursaut d’orgueil, l’équipe de Rachid Meziane devait concrétiser les bonnes séquences montrées. Les Guerrières se sont donc déplacées en Hautes-Pyrénées et plus précisément à Tarbes samedi dernier.

Constamment dans le match et même en ballotage favorable en début de quatrième quart-temps, les joueuses se sont inclinées de peu en faiblissant dans les trois dernières minutes (68-62). On peut expliquer ce résultat rageant par un manque d’efficacité au tir (32% face à 44%), une défense en grande difficulté notamment lors d’une situation de un contre un qui ont permis des shoots adverses trop faciles.

Voir aussi

La jeune meneuse de Tarbes, Marie Fauthoux

De plus, Tarbes s’est reposée dans le money time sur sa jeune prodige, Marie Fauthoux (18ans, qui était dans l’équipe de France victorieuse de Zoé Wadoux) qui a inscrit 13 de ses 17 points dans le dernier quart-temps.

Il est d’autant plus rageant car Lisa Berkani, auteur d’une bonne première mi-temps dans l’animation offensive, n’a pas disputé la deuxième mi-temps. A l’intérieur, Christelle Diallo n’a pas réussi à bonifier les bonnes séquences ou encore ses enchainements dans la raquette. A l’inverse, la capitaine, Johanne Gomis, a réalisé une très belle prestation avec 19 points.

Le classement de la Ligue féminine de basketball après trois matchs.

Malgré un départ compliqué, l’équipe a montré de belles séquences très encourageantes pour la suite quand on sait que l’effectif a drastiquement changé par rapport à l’année passée (8 départs et 8 arrivées). Les Guerrières auront encore la fin de la semaine pour pouvoir se mettre en place avant de recevoir Charleville-Mézières, au Palacium, samedi 19 octobre à 20h.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
2
In Love
1
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page