En lecture
Une lecture anti déprime hivernale : le “feel good” à la Grimaldi

Une lecture anti déprime hivernale : le “feel good” à la Grimaldi

Virginie Grimaldi écrit sur la vie, le quotidien, les petites choses de tous les jours et les rencontres imprévues qui nous arrivent. Parce que pour beaucoup, l’hiver peut être synonyme de mental breakdown et grosse déprime sous la couette, feuilleter quelques pages des bouquins feel good de cette auteure saura ramener de grands rayons de soleil sur vos visages.

Un livre “Feel Good”, c’est quoi ?

Lire du Virginie Grimaldi c’est un peu comme une séance de thérapie. Ça nous initie. On arrive avec des remords, des problèmes, des regrets ou des désarrois et on en ressort le cœur plus léger et les idées plus claires. Pour cela, il faut appliquer sa traditionnelle recette : prenez une situation qui vous semble tragique et irréversible, comme la mort d’un proche ou l’abandon de votre amour. À cette âme en peine rajoutez une situation cocasse, un entourage bienveillant et loufoque ainsi que des rencontres du fait du hasard qui s’avèrent être les meilleures guides dans l’aventure. Mélangez le tout avec une écriture légère, une plume qui fait rire comme pleurer et une dose de happy end ensoleillé. Voici la potion magique pour un moral remonté alors que la pluie bat sur votre fenêtre.

Virginie Grimaldi s’inspire du quotidien, et de situations qui pourraient tout à fait nous arriver. Loin d’imaginer un monde fictif ou un fait divers saugrenu, l’auteure arrive à nous montrer que nous n’avons pas besoin d’extraordinaire dans nos vies pour les rendre belles. Car la magie, on la retrouve déjà dans nos vies. Dans nos rencontres, nos souvenirs, des sourires, des discussions et des promesses. Il faut juste être prêt à la voir, et c’est pour cela que l’auteure peut être louangée : lire du Grimaldi, c’est se tourner vers l’optimisme en souriant.

Le pouvoir des rencontres

Tu comprendras quand tu seras plus grande, Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, Le premier jour du reste de ta vie, voici quelques titres pour se remonter le moral. Universelles, optimistes et émouvantes, ces histoires savent tirer parti du bonheur de la vie et nous le démontrer à travers leurs lignes. On y retrouve les thèmes chers à l’auteure : l’amitié et l’amour. Les relations en soit. Car Virginie Grimaldi ne laisse jamais ses personnages seuls. Au fil de ses pages, ils se retrouvent vite entourés d’une bande d’amis pour la vie. Entre rires et larmes, les relations se brisent et se renouent plus fortes que jamais.

Étrangement, les personnages semblent plus que les acteurs d’une simple histoire. On ressort de ces bouquins le cœur serré de les quitter car on s’était attaché. Pleins de précieux conseils et de bonne volonté, on a l’étrange impression qu’ils s’adressent à nous, lecteurs dont les idées ne sont pas toujours claires. Chacun des protagonistes, homme ou femme, jeune ou vieux, important ou non dans l’intrigue, a une phrase, une philosophie, une pensée qui résonne étrangement dans notre quotidien.

Une leçon de vie

Ainsi, l’auteure nous propose une véritable philosophie de vie dont on sort enrichi. Car à la solitude et à la fatalité de la vie qui seraient éternellement tristes, elle oppose une autre optique : l’optimisme. Rien n’est jamais fini ou irréversible. Le monde est riche des aventures qu’il propose et des rencontres qu’il met sur notre route. Une situation qui nous semble déprimante peut s’avérer séduisante. Le tout est d’avoir confiance en nous.

N’ayez pas peur du futur, agissez, ne regrettez rien. Chaque situation possède sa part de bonheur. Il faut juste essayer de voir la vie du bon côté. Et c’est ce que l’on ressent lors des derniers mots de ces livres. Grimaldi exprime avec une sincérité qui lui est singulière que la vie est belle, et arrive à nous faire sortir des rires et des larmes. Or, n’est-ce pas là le but d’un bon auteur ? Faire serrer le cœur de son lecteur lorsqu’il ferme le bouquin ? Rendre les derniers mots douloureux à lire parce qu’on sait que l’histoire se termine ? Être triste de ne plus revoir ces personnages ?

Lire du Grimaldi, c’est traverser l’hiver avec le sourire

Mais ne vous inquiétez pas. Car même si l’on est triste de finir ses livres, ce n’est pas le sentiment qui domine. On en ressort heureux et plein d’espoir pour ce qui arrive. Car elle a prouvé que le blues qui réside en nous n’est pas éternel, et la pluie hivernale ne va pas durer. Les beaux jours vont revenir, promis. Car “rien n’est jamais fini, il suffit d’un peu de bonheur pour que tout recommence” d’après Zola. Virginie Grimaldi adopte cet adage à sa manière : “Je compte sur vous pour retenir la seule leçon que j’aie vraiment cherché à vous apprendre : faites de chaque jour un souvenir heureux. À la fin, le bonheur est la seule chose que l’on emporte avec soi.”

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
Hilarious
0
In Love
1
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page