En lecture
Violences sexistes et sexuelles : STOP !

Violences sexistes et sexuelles : STOP !

136 féminicides, 1 femme tuée tous les 2 jours, 1 femme violée toutes les 7 minutes, 1 femme sur 3 harcelée au travail. 38 femmes tuées par arme à feu, 30 par arme blanche, 21 battues à mort, 4 défenestrées, 4 calcinées, 2 écrasées et 12 crimes non précisés. Elles laissent derrière elles 129 enfants dont au moins 14 témoins des crimes, et tous leurs proches. 220 000 femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles par an. Derrière ces chiffres plus qu’alarmants se cache une vérité : de nombreuses victimes avaient déjà signalé le comportement violent de leur (ex-)conjoint et porté plainte. Il est temps de dire stop et d’agir.

Tous ces chiffres proviennent de NousToutes, un collectif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Le Pépère News est allé rencontrer Blandine Cuvillier, une bénévole de NousToutes59, le collectif du département du Nord.

NousToutes, qu’est-ce que c’est ?

C’est un collectif qui réunit différentes associations. Né l’année dernière, il appelle à marcher contre les violences sexistes et sexuelles, cette année le 23 novembre. Son rôle est de sensibiliser l’opinion publique, mais surtout de montrer que l’opinion publique est sensibilisée à cette cause. Ce collectif s’engage dans la lutte contre le harcèlement de rue, les agressions sexuelles, les viols et les féminicides.

NousToutes poste chaque jour, sur Instagram, Facebook ou encore Twitter, un message à chaque féminicide recensé. Chaque post est accompagné d’un court texte résumant les faits ainsi que d’éléments du profil de la victime. Cela permet de se rendre compte de l’ampleur mais surtout de la fréquence de ces violences.

Quelles sont les revendications envers les pouvoirs publics ?

NousToutes demande 1 milliard d’euros à l’État pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Les mesures mises en place par Marlène Schiappa, la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, sont jugées insuffisantes. La secrétaire d’État en est consciente. Le recrutement de 73 psychologues dans les commissariats pour aider les victimes dans leur démarche de dépôt de plainte, c’est “mieux que zéro mais moins bien que quatre-vingts“. Mais on ne peut pas se contenter de cela face à ces 136 femmes qui ont été tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint à travers la France. De même, les 5715 places dans les hébergements d’urgence sont insuffisantes.

Blandine et d’autres militantes ont déposé des paires de chaussures en référence au nombre de féminicides, place de la République
Crédit photo : Maxence Grunfogel

Selon la militante, il faut former les professionnels, mais aussi rendre obligatoires les formations dédiées, à l’école de la magistrature. Il s’agit de former juges, policiers, enseignants et personnels hospitaliers. “Si jamais cette cause est une priorité comme promis durant la campagne, il faut mettre les moyens derrière“.

Voir aussi

Le collectif attend donc impatiemment les mesures du Grenelle des violences conjugales, même si certaines propositions ont déjà été dévoilées. Parmi elles, la mise en place de bracelets électroniques anti-rapprochements, 1000 nouvelles places dans les foyers d’hébergement ou encore la suspension de l’autorité parentale en cas de féminicide dès la phase d’enquête ou d’instruction. Ce Grenelle se déroule du 3 septembre au 25 novembre, en référence au numéro d’appel de la plateforme pour les victimes de violences conjugales 3.9.19. Trois mois durant, gouvernement, associations et acteurs engagés participent aux réunions censées déboucher sur des mesures. L’objectif étant de lutter contre ces violences.

 

crédit photo: Maxence Grunfogel

Un appel à la marche

Le samedi 23 novembre aura lieu une grande marche nationale contre les violences sexistes et sexuelles. À Lille, celle-ci se déroulera sur la Grand Place à 14 heures. Le but, c’est qu’on soit le plus nombreux possible pour alerter à la fois les médias, la société, mais surtout le gouvernement, pour montrer que toute la population soutient cette cause et réclame des moyens“.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
1
In Love
3
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page