En lecture
YES SHE CAN !

YES SHE CAN !

Son nom est sur toutes les lèvres, son visage sur toutes les unes. Depuis plusieurs semaines, Michelle Obama sillonne la planète et fait salle comble, à l’image d’une rockstar américaine.

Bien différente pourtant de ses compatriotes Madonna ou Beyoncé, elle a entamé un véritable road-trip, qui l’emmène des États-Unis jusqu’à Paris. Dans le cadre de la promotion de son ouvrage Becoming (« Devenir », en français), l’ancienne première dame est en passe de devenir l’une des personnalités américaines les plus en vue de la planète. Une renommée internationale bienvenue pour une femme extrêmement populaire, en permanence dans l’arène politique. Malgré elle ? Pas si sûr… Et si Michelle Obama n’en était qu’à ses débuts ? Yes she can !

Michelle Obama et son mari Barack, ancien président des Etats-Unis.

« Becoming » Obama

C’est bien connu, les Français adorent tout franciser. Une fois n’est pas coutume, la comparaison entre le couple Obama et le couple Chirac est permise. L’ancien président de la République disait non sans humour de Bernadette que « [sa] femme est un homme politique ». Barack Obama aurait bien pu imiter son homologue pour désigner son épouse, tant sa femme a tenu dans sa carrière un rôle de premier plan. La native de Chicago a un parcours brillant, forçant le respect : étudiante émérite en droit, elle décroche son sésame à Harvard en 1988, en parallèle de nombreuses actions humanitaires qu’elle a effectuées.

Aux côtés de son mari, vingt ans plus tard, elle œuvre férocement à la réussite de sa campagne victorieuse aux présidentielles des États-Unis. Désormais première dame, sa popularité explose. C’est là son arme fatale. Michelle Obama, depuis plus de dix ans, ne s’en est jamais séparée. Personnage emblématique apprécié, elle a longtemps fait figure d’épouse idéale mais surtout d’alliée de poids auprès de Barack, qui a aussi pu compter sur sa notoriété grandissante pour remporter les suffrages. En une décennie, elle s’est forgé une image puissante : celle d’une femme impétueuse, intelligente et audacieuse. Suffisant pour l’ériger en personnalité politique présidentiable ? Rien n’est moins sûr. Et pourtant !

Michelle 2020 ?

Les tournées de promotion sont parfois trompeuses. Il suffit de constater celles triomphantes de Nicolas Sarkozy ou François Hollande pour bien le comprendre : la popularité affichée lors de ces « tournées des popotes » n’est pas vraiment représentative au niveau politique. Ce ne sont pas nos deux vieux amis désormais à la retraite qui diront le contraire. Celle d’Obama, pourtant, est un véritable triomphe. Un succès colossal et mondial témoignant de l’attachement politique, culturel et humain que beaucoup semblent lui accorder. De New York à Paris, où elle vient de présenter son autobiographie devant une assistance de 20.000 personnes acquises à sa cause, la célèbre américaine a pu constater que son influence s’étendait bien au-delà de ses frontières.

La faute, ou plutôt le mérite, en revient surtout à ses nombreux combats. Dans un pays où la malbouffe règne en maître, elle a fait de la lutte contre l’obésité l’un de ses chevaux de bataille. Ainsi que pour la tolérance, qu’elle n’a de cesse de défendre. Comme lorsqu’elle a refusé de porter un voile en Arabie Saoudite, un geste courageux salué dans le monde entier. L’éducation n’est pas en reste, une cause qu’elle avait grandement participé à soutenir grâce à son ancien statut de première dame.

Mais le plus important à ses yeux, incontestablement, est le combat en faveur des droits de la femme. A ce propos, ”Meesh” de son surnom explique qu’il n’y a « aucune limite à ce que nous pouvons accomplir en tant que femmes ». Dans un climat particulièrement propice à l’expansion féministe, elle fait partie des têtes de gondole de ce combat qui ne connaît aucune frontière. Une polyvalence extraordinaire, adossée à un profil qui l’est plus encore. Il n’en fallait pas plus pour que nombreux soient ceux qui réclament Michelle Obama à la Maison-Blanche. Sans compter que de multiples sondages la donneraient victorieuse au second tour face au candidat républicain. Son mari avait été le premier président noir. Sera-t-elle la première présidente ? Seul l’avenir le dira. Celui de Michelle Obama, en tout cas, semble radieux.

La route est longue

Voir aussi

Mais tout n’est pas si simple. Attention en effet, car si Michelle Obama est aussi friande de Games of Thrones que son mari, elle se souviendra peut-être que l’un des principaux protagonistes de la série, Tyrion Lannyster, avait déclaré que tout ce qui précédait le mot « mais » n’était que chiasse… Mais de nombreux obstacles s’élèvent sur la route qui la mènerait vers la Maison-Blanche. Elle-même, pour commencer ! A maintes reprises, elle a déclaré qu’elle ne souhaitait pas se positionner dans la course. Sans mettre en cause son honnêteté, on peut nuancer : rares sont les présidentiables qui le crient sur tous les toits plusieurs années avant le scrutin.

Couverture du livre “Devenir” de Michelle Obama, aux éditions Fayard.

En dehors de sa propre décision, qui reste incertaine et probablement dépendante des aléas politiques, son inexpérience pose problème. Sans aucun mandat électif à son actif, ni aucun poste politique de premier plan (hormis celui de première dame), elle manque cruellement de bagage. Tout a beau réussir à Obama, l’expérience n’en fait pas partie. Il est rassurant, cependant, de se remémorer les atouts que possédaient Trump dans sa manche lors de sa campagne victorieuse : de l’argent (beaucoup d’argent), une carrière dans la téléréalité, et une imagination débordante pour les blagues sexistes. Comme quoi, tout est possible !

Le destin de Michelle Obama avait bien sa place dans un livre à succès : de diplômée en droit à présidentiable, en passant par une décennie en tant que première dame, c’est désormais l’une des femmes qui comptent le plus dans le monde. Sa popularité et l’enthousiasme fulgurant que connaît sa tournée internationale en sont les exemples frappants. Tout, néanmoins, n’est pas qu’une question de notoriété. L’épouse de Barack Obama doit continuer à faire ses preuves. Mais tout de même, on ne peut s’empêcher d’espérer secrètement son accession à la présidence. Après Bush père et fils, voici Obama mari et femme.

Womens, world is yours !

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page