En lecture
Le hip-hop a 50 ans, voici pourquoi il faut le célébrer

Le hip-hop a 50 ans, voici pourquoi il faut le célébrer

Block party au Bronx, 1984 avec du hip-hop ©Mr Henry Chalfant

Au cœur du PLUgged festival à Lille, le mantra “Peace, Love, Unity and Have Fun” reprend l’esprit des 50 ans passés du hip-hop. Cette célébration empreinte de passion offre une opportunité captivante pour se remémorer la naissance et l’influence de ce mouvement.

Le 11 et 12 novembre, le Bazaar St So s’ouvre aux festivités du “PLUgged”, un événement collaboratif unique créé dans le but de célébrer “la plus belle culture du monde” à l’occasion des cinquante années d’existence du hip-hop. Unissant divers artistes – danseurs, rappeurs, DJs, graffeurs et autres talents -, le festival résonne à l’écho de leur slogan “Peace, Love, Unity and Have Fun”, ravivant les origines du mouvement né dans un sous-sol du Bronx à New York. En ces temps tourmentés, cet événement fait du bien, la célébration de cette culture vecteur d’expression et de valorisation de la diversité raisonne même avec une puissance saisissante.

Le 11 août 1973, tout commence

Au lever des années 70, les cœurs des quartiers sud du Bronx, réputés pour leur pauvreté mais également pour leur élixir vibrant de cultures musicales, rassemblent quotidiennement la jeunesse afro-américaine et portoricaine lors de festivités de rue appelées block parties. Le but : réunir toutes les ethnies autour de la musique, grâce à des sonos et des éclairages branchés à des lampadaires dont on détourne le courant. Ces soirées s’organisent autour de DJs, héros de la nuit, qui jouent des genres de musique populaire, en particulier funk et soul.

C’est alors que par une chaude soirée d’été d’août 1973, Clive Campbell, AKA DJ Kool Herc, est derrière les platines lors d’un block party à l’occasion de la rentrée scolaire. Lors de cette soirée, il isole une partie des instruments de titres existants : il ne propose que le tempo joué par le batteur, mettant en valeur le rythme et les percussions et inaugurant ce court moment nommé le “break” où les danseurs s’approprient la piste.

La magie opère lorsqu’il utilise deux platines diffusant le même morceau en séquence successive : émerge alors la possibilité d’enchaîner les morceaux sans interruption, prolongeant ainsi les instants de “break”. En passant habilement d’une table tournante à l’autre, le hip-hop naît, insufflé par l’ingéniosité de DJ Kool Herc. Parmi les titres récupérés du DJ Kool (très cool) Herc, on retrouve notamment Funky Drummer de James Brown, qui a ensuite été samplé près de 1.793 fois.

Si les origines précises du hip-hop peuvent être difficiles à déterminer, l’histoire a immortalisé cette prestation légendaire de DJ Kool Herc, “père fondateur du hip-hop”.

 

 

 

Des revendications sociales

Si le mouvement émane donc d’une sphère festive, les block parties représentaient aussi des échappatoires aux problèmes quotidiens que ces jeunes rencontraient, minés par les discriminations sociales, économiques et politiques. C’est dans ce contexte, toile de fond marquante, que germait le hip-hop, dépassant ainsi la notion de divertissement.

Par ses 5 disciplines (le rap, le DJing, le break dancing, le graffiti et le beatboxing), le hip-hop offre alors une véritable voix à la jeunesse des quartiers défavorisés, leur permettant d’exprimer leur créativité et de clamer leurs revendications longtemps étouffées.

En 1979,  le titre “The Message” du groupe Grandmaster Flash and the Furious Five est le premier morceau de rap ouvertement engagé narrant le quotidien difficile d’un jeune habitant du Bronx évoluant entre pauvreté, violences et racisme. Cette chanson incarne un tournant significatif : devenant l’hymne historique du hip-hop, elle signe l’avènement d’un mouvement plus politique, catalysé par des groupes engagés tels que Public Enemy.

Grandmaster Flash & The Furious Five – The Message (Official Video)

Célébrer le hip-hop en 2023, c’est alors rendre hommage aux pionniers qui ont contribué à faire du hip-hop un moyen d’expression essentiel pour les jeunes marginalisés. Pour eux, il a été un moyen de revendiquer la justice sociale, représentant bien plus qu’une simple forme artistique : c’était une voix qu’ils pouvaient enfin s’approprier.

Un impact culturel majeur

Au-delà de ses racines dans les quartiers du Bronx et de ses aspirations sociales, le hip-hop se démarque par son impact monumental sur la culture. En influençant la musique, la danse, l’art, la mode ou le langage, le hip-hop a transcendé les frontières et les barrières culturelles pour devenir un phénomène mondial.

L’année 1990 est qualifiée par Billboard comme “l’année où le rap a explosé”. Avec l’album “Fear of a Black Planet”, Public Enemy emporte le succès critique et public. L’album joue un rôle clé dans la popularisation du hip-hop auprès du grand public et les décennies suivantes ont été le théâtre d’une fusion musicale sur tous les continents.

Il faut tout de même rappeler que le hip-hop est à la fois un phénomène nouveau et ancien : une grande partie de sa culture tourne autour de l’idée de réutilisation de fragments sonores déjà existant pour créer de nouvelles compositions. L’exemple le plus connu est celui de Dr. Dre qui utilise un air de la chanson d’Aznavour “Parce que tu crois” pour “What’s the difference”. Si le hip-hop n’a pas inventé le concept du sample, il demeure le genre musical où cette pratique est la plus exploitée, incarnant ainsi une démarche d’inspiration continue, unissant passé et présent au sein de créations musicales.

Aujourd’hui, l’impact de la culture hip-hop est omniprésent. Le mouvement garde toujours ses vertus politiques en jouant par exemple un rôle modeste, mais distinct, en tant que symbole musical de la révolution durant le Printemps arabe. 50 ans après la soirée marquant la genèse du hip-hop, le mouvement demeure une force indéniable. Le genre évolue sans cesse, se renouvelle et demeure pertinent. Au-delà de ses sonorités, le hip-hop porte en lui une essence singulière, celle de célébrer les différences et de rassembler tous les individus autour d’une culture commune. Ainsi, en cet anniversaire, célébrons avec ferveur le hip-hop et sa capacité à transcender les barrières.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
4
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.