La Petite Sirène, nouvelle cible de polémiques raciales qui fait couler beaucoup d’encre

Halle Bailey dans le rôle d'Ariel

Depuis l’annonce du casting d’Halle Bailey dans la nouvelle adaptation live-action de La Petite Sirène, la décision des studios Disney reçoit un accueil mitigé. L’opinion publique est partagée entre exclamation de joie, protestation sur une “appropriation culturelle à la sauce woke” de la part de la compagnie selon les dires d’un internaute et même injures racistes. L’actrice garde la tête haute, mais la polémique est bien là, et elle ne cesse de décupler.

L’an dernier, les studios Disney annonçaient une réadaptation du dessin animé La Petite Sirène en film, ainsi que le nom d’Halle Bailey pour jouer le personnage principal. Naît alors une importante polémique : une actrice noire aux cheveux tressés peut-elle incarner l’image que nous avons de la Petite Sirène ? Le 10 septembre, les studios révélaient les premières images du film, accueillies de manière contrastée.

Proposition de remasteriser l’histoire mytique

Nous connaissons tous La Petite Sirène, dessin animé produit par Disney en 1989 et mettant en scène Ariel, une attachante créature marine à la peau diaphane, aux yeux bleus et à la chevelure rousse. Inspiré du célèbre conte de Hans Christian Anderson, certains éléments avaient tout de même été modifiés dans le dessin animé pour ne pas choquer les jeunes téléspectateurs, notamment la fin. En effet, dans la version de l’auteur danois, la petite sirène doit poignarder son prince dans le cœur ou se résoudre à périr et se transformer en écumes … Les studios lui avaient cependant accordé une fin heureuse aux côtés de l’homme qu’elle aime.

L’adaptation live-action du film d’animation qui sortira en salle en mai 2023 a élu Halle Bailey, une jeune actrice et chanteuse afro-américaine pour interpréter le rôle d’Ariel. Depuis la publication des premières images du film, de nombreuses vidéos d’enfants noirs ont déferlées sur les réseaux sociaux, ensuite montées et relayées par Brut. S’extasiant devant leur nouvelle héroïne, on les entend s’exclamer “Elle est noire, noire comme moi !”, “Elle me ressemble !”. Mais malgré ces vidéos attendrissantes, une vague grandissante d’internautes rassemblés derrière le hashtag #NotMyAriel protestent. La bande annonce visionnée plus de 23 millions de fois comptabilise déjà 1,5 million de dislikes pour 1,1 million de pouces en l’air.

Polémiques et multiples arguments pseudo-scientifiques

Pour certains, reprendre le dessin animé, et avant cela le conte d’Anderson, implique la nécessité d’une fidélité envers la version originale. D’ailleurs, les réadaptations de dessins animés en films faites par Disney (Cendrillon en 2015, La Belle et La Bête en 2017 ou encore Aladdin en 2019) étaient toutes conformes aux originaux, quoi que plus engagées. Seule Mulan (2020) s’éloignait de la première histoire, puisqu’elle ne finissait pas mariée à l’autre protagoniste.

De nombreuses questions se posent alors et certains emploient même le terme de blackwashing (fait de choisir un acteur noir pour incarner un personnage non décrit comme tel dans le récit d’origine, ndlr). Il s’agit pour plusieurs de racisme : se sentir obligé de changer la couleur de peau d’un personnage pour répondre aux attentes du grand public serait une plus grande forme de discrimination.

Ceux qui soutiennent Halle Bailey répondent alors que la petite sirène est un personnage fictif, qui n’a donc pas de couleur de peau particulière. D’autres utilisent les origines danoises de l’auteur et le récit original pour exiger une sirène blanche. Le conte indique que l’histoire se déroule dans “une eau si profonde qu’il est inutile d’y jeter l’ancre”, et Ariel est décrite comme ayant “une peau fine et transparente comme un pétale de rose”, mais n’en déplaise aux puristes, la trame du conte n’avait déjà pas été respectée dans le dessin animé. Ils renchérissent alors que si elle évolue dans les fonds marins, Ariel n’a pas eu besoin de développer de mélanine, et que sa peau doit forcément être du plus blanc des blancs. Mais encore une fois, les sirènes sont des créatures fictives, d’ailleurs inspirées du lamantin comme le souligne Aj Willingham, journaliste pour CNN, qui est un animal gris foncé (ni blanc ni noir).

Un autre argument mis en avant par ceux qui s’opposent à Halle Bailey est le fait que les sirènes seraient un mythe européen. Cependant les sirènes existent dans de multiples cultures non-européennes comme aux Philippines ou en Corée du Sud. Un nombre incalculable d’arguments et de contre-arguments sont donc mis sur le plateau, et il relève de l’exploit de démêler le vrai du faux.

La nouvelle Ariel sous les traits d'Halle Bailey
Publication sur le compte Twitter des sœurs Bailey lors de l’annonce du casting d’Halle pour La Petite Sirène ©chloexhallebailey

Escalade de violence sur les réseaux sociaux

Que l’on soit d’accord ou non avec cette libre adaptation des studios Disney ne changera pas grand-chose, le tournage est déjà terminé. Cependant, à l’aide de Photoshop, un internaute a retouché la bande annonce pour montrer ce à quoi devrait ressembler, selon lui,  Ariel. Il indique d’ailleurs dans son post qu’il pourrait “fixer” , soit corriger le film complet en 24 heures à sa sortie. Twitter a immédiatement bloqué l’utilisateur ainsi que d’autres profils à l’origine d’injures racistes.

Chacun est libre de prendre parti, de défendre une adaptation plus représentative et ouverte de notre société ou de demander des images plus proches de la version animée de 1989. Le problème principal soulevé par cette polémique est l’incalculable nombre d’injures racistes reçues par l’actrice, âgée d’une vingtaine d’années seulement. On peut d’ailleurs rappeler que parmi les cent films qui ont été les plus rentables au cours de cette décennie, seuls 3,7 % mettaient en scène des actrices noires.

S’agit-il d’une nouvelle ère pour Disney, d’habitude axés tradition et préjugés raciaux, plus ouverte et symboliquement représentative de notre société ? En effet, jusqu’alors, seule Tiana, la princesse de La Princesse et La Grenouille était noire. La sortie du film en mai 2023 est en tous cas attendue avec impatience.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
5
J'ai hâte !
1
Joyeux
2
MDR
1
Mmm...
8
Triste...
4
Wow !
4

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (1)
  • Bonjour,

    Je viens de voir récemment le film la petite sirène.
    Moi cela ne me gêne pas le fait que Ariel soit incarnée par Halle Bailey. mais par contre toutes les sœurs d’Ariel sont d’ethnies différentes.
    Le roi triton devait être un chaud lapin : c’est peu être pour cela qu’on le surnomme “le roi des 7 mers”. Je ne savais pas que Disney tolère la polygamie.

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.