En lecture
Le point sur la situation dans le Nord, une vingtaine de jours après l’appel à l’aide des Restos du Cœur.

Le point sur la situation dans le Nord, une vingtaine de jours après l’appel à l’aide des Restos du Cœur.

Coluche, fondateur des Restos du Coeur.

Dimanche 3 septembre, Patrice Douret, président des Restos du Cœur, lançait un
appel à l’aide sur le plateau du JT de TF1. Pourtant installée dans le paysage associatif français depuis sa création en 1985, l’oeuvre de Coluche est menacée par la paupérisation générale des français. Une situation qui se ressent dans le Nord.  

Cela fait maintenant une vingtaine de jours que la sirène d’alarme a été tirée par les Restos du Cœur. Pourtant, la branche régionale du Nord de l’association alerte depuis longtemps sur leur contexte tendu et leur difficulté à venir en aide aux bénéficiaires. L’inflation, et plus particulièrement sur les produits alimentaires, qui atteint aujourd’hui les 8%, met à mal l’association, qui doit faire face à une augmentation de 35% des repas servis par rapport à l’année dernière. Zoom sur la situation plus qu’alarmante de l’une des associations les plus emblématiques de France.


Une situation intenable qui n’épargne pas le Nord de la France

“On n’a jamais eu autant de monde”. C’est le constat dressé par Thierry Sarrazin, qui est chargé de récolter les chiffres des inscriptions dans tous les centres des Restos du Cœur du Nord. En effet, en 2022, 142 millions de repas ont été distribués gratuitement en France. Cette année, ce chiffre a bondi, atteignant les 170 millions de repas. Même si ses chiffres sont encore provisoires : “Pour le moment, on est déjà à 15% d’augmentation. On peut estimer que l’augmentation sera de 20% dans le Nord” Selon Thierry Sarrazin. La situation actuelle n’est pas structurelle mais bien exceptionnelle, nous confirment les chiffres de l’association. En effet, de 2016 à 2022, le nombre de repas distribués n’a augmenté que de 4,5%. Depuis 2022, on observe une hausse de 19,7%, ce qui confirme que la situation actuelle alarmante et il est impératif de la prendre au sérieux.

Face à cette situation, les Restos du Cœur situés à Lille Sud acceptent désormais quasiment tout le monde. C’est ce que soutient la responsable du centre. “Avant, on refusait des dossiers parce que les gens dépassaient les plafonds. Cette année, ce n’est pas le cas”, raconte Martine Fichaux, responsable du centre.

Des conséquences désastreuses

L’association, qui distribue actuellement un tiers de l’aide alimentaire apportée aux personnes dans le besoin, a annoncé avoir un “trou d’air” immédiat de 35 millions d’euros, d’où l’appel aux dons de son président, qui implore les forces politiques et économiques du pays à soutenir sa cause. De plus, face aux prix des factures qui ne cessent de grimper, les restos du cœur de Marly, près de Valenciennes, ont été contraints de fermer leurs portes. Près de 100 familles bénéficiaires se trouvent donc sans aide alimentaire et doivent se réorienter vers d’autres antennes.
Cette fermeture est directement liée au fait qu’entre 2021 et 2022, les Restos du Cœur ont constaté une baisse de presque 20 millions d’euros de subventions envers l’entité, couplée à la diminution constante du mécénat et des recettes engendrées par Les Enfoirés, groupe de musique qui reversait toutes ses recettes pour la cause. Une situation qui menace les 3 226 472 repas distribués dans le Nord par l’association en 2021-2022.
Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
4
Wow !
0

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.