Victoria, la série incontournable sur la reine britannique

Jenna Coleman et Tom Hughes dans la série Victoria. © PBS/ITV

Elle ne mesurait qu’1m52, et pourtant de sa petite taille elle régna 63 ans sur l’Empire britannique. L’image de la reine Victoria a traversé les époques pour se retrouver aujourd’hui en tête d’affiche de la série éponyme réalisée par l’auteure et réalisatrice Daisy Goodwin.

Sortie en 2016, cette série est plus que jamais d’actualité alors que le Royaume-Uni vient de changer de souverain. Tout comme dans The Crown, le spectateur est invité à suivre le couronnement de la reine ainsi que les défis qui l’attendent. Victoria est une pépite inconnue et moins médiatisée que sa rivale, mais elle n’en reste pas moins une opportunité de voyager dans le temps et de se plonger dans les coulisses de Buckingham. Entre politique, familles royales européennes et romance, la petite série Victoria a tout d’une grande.

Si petite, si jeune, et pourtant si puissante

Victoria est décidément un personnage haut en couleur. Même de nos jours, il semblerait impressionnant qu’une jeune fille de 18 ans soit à la tête d’un Empire aussi important que l’était le Royaume britannique en 1837. Elle a donc essuyé de nombreuses critiques dès son couronnement.

En effet, tout comme Élisabeth II un siècle plus tard, la reine Victoria n’était pas appelée à régner. À sa naissance, elle n’était que cinquième dans l’ordre de succession. Si elle a hérité du trône à l’âge de 18 ans, c’est parce que son père, ainsi que les trois frères aînés de ce dernier étaient morts sans autre descendance légitime. À la surprise générale, en 1837, la mort du roi Guillaume IV fait basculer son destin. 

Dès lors, la nouvelle reine tente en secret d’influencer la politique gouvernementale et les nominations ministérielles alors que le pouvoir politique du souverain dans une monarchie constitutionnelle est réduit. Les personnages du duc de Wellington, de Sir Robert Peel et du premier ministre Lord Melbourne deviennent alors essentiels à l’intrigue. 

Jenna Coleman, dans la peau de la reine Victoria, et Rufus Sewell le premier ministre Lord Melbourne. © PBS/ITV

Du haut de ses 18 ans, Victoria devient comme les autres monarques qui lui ont précédé et succédé, une icône nationale identifiée à des normes strictes de moralité personnelle. Son comportement est régenté par l’étiquette britannique, mais cela ne l’empêche pas de diriger le pays, accompagnée du prince Albert, joué par Tom Hughes dans la série. Leur couple amoureux en ferait rêver plus d’un, mais de là à savoir ce qui est romancé et historique, la frontière entre la fiction et la réalité devient vite floue. 

Un témoignage historique qui atteste des changements sociaux et technologiques

La série Victoria ne se concentre pas seulement sur la famille royale. Les domestiques sont également des personnages principaux représentant les classes populaires. La diversité des profils permet donc d’observer l’émergence de nouveaux mouvements sociaux tels que la crise de la pomme de terre en Irlande ou bien encore les révolutions de 1848. Le droit de vote pour tous est également au cœur de certains épisodes avec la “Charte du peuple” de 1838.

La charte du peuple demandant une réforme du droit de vote. © Wikipedia Commons

Au XIXe siècle, le Royaume-Uni connaît aussi l’essor de diverses technologies. Parmi celles-ci, le chemin de fer, qui impressionne grandement le couple royal et permet au public de voyager à une époque où le train était une invention inconnue et extraordinaire.

Enfin, le prince Albert n’est pas laissé de côté. La série dévoile ainsi son influence dans le développement économique de l’Empire. Il est en effet à l’origine de l’Exposition universelle de 1851 de Londres. Son rôle de président de la Société royale des arts ainsi que d’époux de la Reine lui confère la légitimité nécessaire à la réalisation de ce projet qui paraissait fou à l’époque… comme tant d’autres. 

Une série disponible sur Arte, Canal +, et Prime Vidéo

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
2
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.