La course rose, une mobilisation contre le cancer du sein

Départ de la course rose pour lutter contre le cancer du sein

Le dimanche 1er octobre s’est déroulée la 9ème édition de la course rose à Lille. Organisé par l’association du Ruban Rose, ce rassemblement vise à lutter contre le cancer du sein et sensibiliser le plus grand nombre sur le sujet. Les dons collectés lors de cette journée serviront à faire avancer la recherche. 

C’est dans une ambiance festive que le mois d’octobre rose s’est ouvert ce dimanche 1er octobre. Pas moins de 5000 personnes, vêtues d’un tee-shirt rose, se sont rejointes sur le Champ de Mars, pour courir ou marcher 5 à 10 km afin de se mobiliser contre le cancer du sein. Les dons, provenant des inscriptions à la course, seront redistribués pour financer la recherche ainsi que pour l’achat de nouveaux matériaux, au centre Oscar Lambret pour notre région, mais aussi à l’institut Bergonié à Bordeaux.

Le dépistage, c’est facile

La cheffe des bénévoles de l’association Ruban rose, Isabelle Iacono, explique l’importance de cette mobilisation pour informer le plus de personnes possibles sur les risques du cancer du sein. Elle affirme sa “volonté de pousser les femmes à se faire dépister pour pouvoir agir le plus tôt possible”, sachant que l’âge médian du diagnostic chez les femmes est de 64 ans. La course permet donc de mobiliser tous les âges. “Le dépistage, c’est simple, il suffit d’un rendez-vous pour être fixé”.

Les hommes aussi sont aussi la cible du Ruban rose, car 1 homme sur 100 est touché par le cancer du sein. La maladie agit beaucoup plus agressivement que chez une femme, car la phase du cancer est souvent déjà avancée lorsqu´ils découvrent qu´ils en sont atteint.

Enlever le tabou

Cette course vise aussi à informer sur les façons de découvrir un cancer. L’autopalpation, par exemple, permet de surveiller soi-même sa poitrine. “Il faut enlever le tabou de cette pratique, car l’autodiagnostic permet de découvrir un cancer le plus tôt possible”. Cet examen doit être fait régulièrement, pour pouvoir se créer un référentiel en cas d’anomalie.

Le nombre de décès dû à ce cancer diminue chaque année, ce qui motive Isabelle Iacono à continuer le combat.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
1
Wow !
1

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.