PL’Aise Café, le coffee shop qui fait plaisir à toutes les générations

PL’Aise Café a ouvert ses portes le 16 septembre dernier à Villeneuve-D’Ascq, près de Lille. C’est Allison Pollet, 37 ans, qui a eu l’idée de créer ce nouveau coffee shop intergénérationnel. Cet établissement dans lequel on vend et sert du café, mais aussi des plats et des pâtisseries, a pour vocation de rassembler toutes les générations et de (re)créer du lien social.

C’est au 27 Rue de la Station, une rue d’apparence calme au coeur de Villeneuve-D’Ascq, qu’Allison a décidé d’ouvrir son salon de thé intergénérationnel. Plusieurs types de publics se côtoient dans ce quartier, ce qui en fait son point fort. Entre les ouvriers qui travaillent sur des chantiers à proximité du site, les familles et les retraités qui vivent dans le quartier, Allison a réfléchi stratégiquement à la localisation de son café. Néanmoins, mener à bien ce projet n’a pas été si facile…

Aux origines du PL’Aise : des débuts difficiles

Il y a quelques années encore, Allison ne s’imaginait pas du tout tenir un salon de thé. Et pour cause, après une licence en LEA (Langues Etrangères Appliquées) et un master “affaires et négociations internationales” en poche, elle se lance dans le textile et est amenée à beaucoup voyager dans le monde. Mais, après la naissance de son deuxième enfant en 2020, elle commence à trouver qu’un salon de thé accessible à tous les âges manque dans la vie quotidienne d’une famille. Elle visite alors de nombreux endroits et tombe finalement sous le charme de ce qui est alors un ancien estaminet. Elle décide donc de déposer un dossier à la propriétaire tout en gérant au même moment son nouveau contrat chez Cyrillus. Le dossier est accepté en novembre, après de longs mois d’efforts. Allison obtient les clés du local début février. 

Allison travail PL'Aise Café ordinateur concentration
Allison en pleine séance de travail dans le café © Benjamin Moindrot / Pépère News

Les débuts sont difficiles. Le lieu est un ancien restaurant traditionnel peint avec des couleurs très foncées, or, Allison souhaite “ouvrir un établissement aux couleurs claires et lumineuses”. Pire encore, des travaux importants sont nécessaires pour que le lieu puisse accueillir de nouveau du public : “il y avait des problèmes d’infiltration dans les murs, la toiture était à refaire”. L’ouverture prévue pour avril a donc dû être retardée en raison des travaux, et le café n’a ouvert que le 16 septembre dernier.

Le concept plaisant du salon de thé

Partir du nom du café est une façon de mieux comprendre l’état d’esprit du lieu. “C’est un endroit où l’on promeut la zénitude, un lieu plaisant”. Au début, Allison a voulu appeler son café “Parentaise”, puis elle a fini par se rétracter : “Ce nom était beaucoup trop ciblé sur le lien parent/enfant (…), je souhaitais élargir le genre de public qui pouvait venir dans ce salon de thé”. C’est alors qu’est venu “PL’Aise Café”, un nom beaucoup plus inclusif selon elle. L’apostrophe et les majuscules ont aussi leur importance, Allison ayant souhaité contracter les deux termes qui représentent le mieux le concept du café. “PL” renvoie au début du terme “plaisant” alors que “Aise” fait directement penser au fait d’être pleinement épanoui dans un tel lieu.

“Ce que je souhaitais avant tout en créant ce lieu, c’est d’y ramener toutes les générations”. On ne trouve jamais le même type de public, quel que soit le moment de la journée : “Le matin, c’est souvent le retraité du coin qui vient boire son café et discuter, le midi, ce sont les cadres qui viennent manger un bout tandis qu’au goûter, ce sont plutôt les familles avec enfants qui se présentent”.

toilettes enfants adultes décoration
Des toilettes adaptées aux petits comme aux plus grands © Benjamin Moindrot  / Pépère News

Comment ce café parvient-il à rassembler autant de générations différentes dans un seul et même lieu ? C’est parce qu’il y a “plein d’activités différentes à faire dans le café. Tout le monde est censé y trouver son compte”. Co-Working pour les télétravailleurs, jeux pour les enfants et les adultes, aucun client n’est oublié dans ce salon de thé. Même la nourriture est pensée pour tous types de public : si les adultes préfèrent sûrement la faluche, le houmous maison ou le salmorejo (une recette andalouse), les plus jeunes ont leur propre menu enfant, “un croc coupé en deux avec un bol de tomates cerises”. Mais Allison n’en est qu’au début et compte développer davantage l’offre proposée en lançant les “événements anniversaires” pour les enfants ou encore “les brunchs les mercredis et samedis matins” pour les plus grands.

jeux enfants loisirs amusement
L’espace jeux pour les enfants © Benjamin Moindrot – Septembre 2023 / Pépère News

(Re)créer du lien social au sein du café comme à l’extérieur

Au-delà de regrouper les générations au sein d’un même lieu, le café d´Allison est un projet teinté d´une ambition philosophique et sociale. PL’Aise Café serait un lieu où le temps se figerait en quelque sorte, ou plutôt serait réapproprié. “On court tous après nos vies (…) mon objectif est que les gens (re)prennent le temps de se poser, discuter et échanger entre eux”. Le cas des télétravailleurs est probant. La crise sanitaire et les confinements successifs nous ont rendus isolés et ont distendu nos liens sociaux : “on constate que le lien n’est plus là” et quoi de mieux que de changer de maison pour le réactiver !

Réactiver le lien social est une chose, retisser le lien intergénérationnel en est une autre, et c’est aussi l’un des grands enjeux du café : “les jeunes n’écoutent plus l’expérience des plus âgés”. Internet a remplacé ce partage d’expériences et ces discussions inter et même intra-générationnelles. L’application BeReal en est l’exemple phare d’après Allison : “les plus âgés sont largués par le fonctionnement de l’application et même les parents (…) pourtant, je ne nie pas que ça aussi du bon”.

salle principale PL'aise café décoration ancien estaminet
La salle principale du PL’aise café, un endroit propice à la discussion © Benjamin Moindrot – Septembre 2023 / Pépère News

Un autre enjeu essentiel du café est de pouvoir faire perdurer ce lien social hors de ses murs avec les producteurs locaux. “Je donne la priorité au local et à la qualité”. Chez PL’Aise Café, “tout est fait maison”. À titre d’exemple, le café provient d’un torréfacteur lillois (cafés Muda), les brownies sans gluten sont réalisés par Lulu Magic Food. Afin d’entretenir ce lien social et pour des questions écologiques, Allison souhaite “faire livrer le moins possible et plus aller chercher les différents produits sur site”.

Pour en savoir plus sur le travail de Lulu Magic Food 

Plus qu’un coffee shop, le salon de thé a la vocation de devenir un véritable tiers-lieu, mais aussi un “lieu de vie”, à la fois zen et plaisant. D’ailleurs, Allison souhaite y développer de nouveaux services comme l’emballage de cadeaux ou la couverture de livres. Le PL’Aise n’en est donc qu’à ses débuts, et il pourrait bien en surprendre plus d’un !

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0

Auteur/Autrice

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.