Benjamin de Molliens, portrait d’un éco-aventurier

Benjamin de Molliens

Le 22 octobre 2021, Benjamin de Molliens se lance le défi d’aller rejoindre Glasgow à vélo et en bateau en partant de Lille, un pari audacieux qu’il réussit au terme d’un voyage de 9 jours. Il raconte son aventure sur les réseaux, dans l’espoir de faire écho à son combat écolo. Depuis Marseille, le jeune ingénieur a accepté de répondre aux questions du Pépère News. 

Benjamin s’est fait connaître pendant le confinement, pour avoir lancé le #nettoietonkm, incitant à ramasser les déchets dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi. Avant l’aventure pour rejoindre la Cop26 à Glasgow, l’éco-aventurier a traversé la France lors de voyages zéro émission carbone (ou presque) ! Rejoindre l’Écosse ne lui fait pas froid aux yeux.

En effet, après avoir quitté le projet Plastic Odyssey dont le but était de faire un tour du monde pour lutter contre la pollution plastique, il lance en mai 2020 Expédition Zéro. Expédition Zéro, ce sont à la fois des aventures sportives itinérants au cours desquelles il respecte autant que possible des règles, à savoir trois zéros. Zéro déchet, zéro matériel neuf et zéro empreinte carbone. Portrait d’un écologiste convaincu et passionné.

Pépère News : Quand avez-vous eu un déclic « écolo » ?

Benjamin de Molliens : Mes parents étaient des baroudeurs, on partait aux quatre coins de l’Europe, puis j’ai souvent voyagé dans le monde en aventure, comme lorsque j’ai traversé l’Afrique en faisant du stop. J’ai toujours eu cette curiosité de l’aventure et du voyage. En 2016, je travaillais dans la Silicon Valley à San Francisco et j’ai décidé de tout arrêter et de travailler dans l’environnement

PN : Avez-vous des sources d’inspiration ?

BdM : Je dirais Corentin de Chatelperron, qui a construit un bateau en jute et qui est rentré du Bangladesh jusqu’en Europe avec. Il y a aussi Guirec Soudée, un Breton qui a passé 5 ans en mer. Ce sont des bonnes sources d’inspiration de sobriété, pour utiliser l’aventure à des fins de protection de la nature.

PN : Quelles sont les différentes expéditions que vous avez faites dans le cadre d’Expédition Zéro ?

BdM : J’en ai fait une en vélo entre la Bretagne et la Normandie, six jours en vélo et en hamac. Une en randonnée pour traverser les Alpes françaises et le Lac Léman à Menton, une en paddle sur le canal du midi. Une autre sur le chemin des Stevenson dans les Cévennes en courant, en trail. Une autre en kayak en Dordogne. Et une autre à travers les Dolomites en Italie en randonnée rapide. La dernière, de Lille à Glasgow pour rejoindre la Cop26.

Benjamin de Molliens
Benjamin de Molliens, le 25 décembre 2020 à Larmor-Plage en Bretagne (© Benjamin de Molliens)

PN : Y en-a-t-il une qui vous a plus marquée ?

BdM : En termes d’émotions, la plus forte c’est la traversée des Alpes françaises qui a duré 29 jours. La plus symbolique, c’est celle que je viens de faire pour aller à Lille, car il y avait cet objectif de Cop26, ça a été super médiatisé.

PN : Qu’est-ce que les trois zéros ? Comment ça se traduit concrètement dans les expéditions ?

BdM : Zéro matériel neuf signifie en amont de s’équiper en seconde main sur Vinted, LeBonCoin ou en troc avec des amis… Derrière ça la logique que je veux pointer du doigt c’est la surconsommation. Zéro empreinte carbone, c’est porté sur les transports : l’idée c’est de partir à vélo, en train ou au pire en bus. Zéro déchet : je pars avec des sacs en toile, des barres de céréales maison, et tout au long du parcours j’essaie de privilégier les achats en vrac. Je ne suis pas parfait, l’idée ce n’est pas d’être zéro mais de s’en rapprocher.

“Je ne suis pas parfait, l’idée ce n’est pas d’être zéro mais de s’en rapprocher”, Benjamin de Molliens

PN : Qu’est-ce qui vous a donné envie de partager vos aventures sur les réseaux sociaux ?

BdM : Je voulais véhiculer un message, je voulais convaincre les gens qu’on peut faire des belles choses. En fédérant les gens autour de l’émotion du sport, je véhicule un message d’écologie pour changer les mentalités. Aujourd’hui c’est un des canaux de communication les plus puissants.

PN : Vous participez aussi à des ateliers de sensibilisation. Est-ce que c’est important pour vous d’avoir des interactions avec les gens ? Une approche humaine ?

BdM : C’est hyper important d’avoir des interactions. Cette cause évoluera par la communication, la pédagogie, la vulgarisation, la transmission de savoir, l’échange. En faisant mes expéditions, je crée un terrain d’échange, comme d’autres le font avec d’autres outils.

PN : Est-ce que les mesures proposées dans le cadre de la cop26 sont suffisantes selon vous ? Est-ce qu’elles sont utiles, au moins symboliquement, à défaut d’être très ambitieuses ?

BdM : Oui, je pense que sur le plan politique, ce sont des paroles et peu d’actes, c’est assez décevant. Il y avait beaucoup de lobbies d’industries polluantes sur place, de gens venant en jet privé. Beaucoup disaient que c’était du théâtre. Malgré tout, il y a quand même des avancées, et le niveau de médiatisation a été inouï. Cet événement a été un catalyseur, il y avait une grosse symbolique. C’est donc bénéfique sur ce plan, ça permet au moins de relancer le débat.

“La Cop26, ce ne sont que des paroles et peu d’actes. Beaucoup disaient que c’était du théâtre”, Benjamin de Molliens

PN : Vos aventures s’inscrivent-elles dans une démarche apolitisée ? 

BdM : Ce n’est pas autant politisé que ce que je souhaiterais. Je n’en suis pas encore là, j’en suis à travailler avec les entreprises, qui ont d’ailleurs un énorme rôle à jouer. Quand tout cela sera établi, j’espère pouvoir porter mes idées au niveau politique.

PN : Qu’en est-il du rôle des médias ?

BdM : Les médias ne parlent pas du tout assez du sujet : la part d’articles traitant du sujet est encore bien trop faible. Certains médias ne font pas l’effort parfois de creuser plus loin, alors qu’ils ont une influence énorme.

PN : Des projets pour l’avenir ?

BdM : En 2022, l’idée est de faire deux ou trois expéditions de plus, en ski et en bateau, continuer les conférences et diffuser mon message !

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
5
J'ai hâte !
1
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
2
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.