En lecture
Melvil Poupaud, l’acteur que vous connaissez sans connaître

Melvil Poupaud, l’acteur que vous connaissez sans connaître

Après avoir assisté à l’ouverture de la rétrospective “Mille Melvil” mercredi soir au Forum des images à Paris, nous revenons sur un acteur unique en son genre. Melvil Poupaud a 46 ans et une soixantaine de films au compteur. Pourtant, sa popularité demeure très modeste.

Lunettes de vue, costume trop grand sous le regard d’une centaine de spectateurs, Melvil Poupaud est méconnaissable. On ne le reconnait pas pour son physique, mais pour sa voix, l’une des plus belles du cinéma français. Et ce n’est pas étonnant quand on sait qu’il chante aux côtés de Benjamin Biolay dans son dernier album, Songbook, sorti en 2018. 

Chez Dolan

Ce soir, c’est dans Laurence Anyways de Xavier Dolan (2012) que nous verrons Melvil. Il y tient le rôle d’un homme qui veut devenir femme, une décision qui aura un effet dramatique sur son couple. Lorsque son interlocutrice lui demande comment le film de Dolan l’a marqué, Melvil répond “J’en garde quelques poils incarnés”. Le public rit de bon cœur. Lui, sourit : c’est le charme discret d’un grand acteur.

Tu vois, même si je suis avec le type le plus moche, le plus insignifiant, c’est lui que les filles remarquent, pas moi

Cette déclaration est celle de Gaspard, personnage que joue Melvil Poupaud dans Conte d’été d’Éric Rohmer (1996). Gaspard a beau se dénigrer, il se retrouve à devoir choisir entre trois filles. Le personnage est un peu le pendant de l’acteur : faussement transparent. Melvil Poupaud est reconnu par tous mais son nom ne dit pas grand-chose à un passant que vous interpelleriez dans la rue. Et il y a de fortes chances que ce dernier l’ait vu en début d’année dans Grâce à Dieu de François Ozon ; dans Speed Racer des Wachowski où il fait une apparition ; dans Victoria aux côtés de Virginie Efira ou encore dans la série Insoupçonnable diffusée sur TF1 l’année dernière.

Voir aussi

Un enfant du cinéma

A 10 ans chez Raoul Ruiz en gamin tueur d’adultes, à 16 chez Jacques Doillon en adolescent tourmenté face à Judith Godrèche, il n’est pas surprenant que Melvil Poupaud axe sa rétrospective sur le thème de l’enfance. A l’occasion, il diffusera des courts-métrages qu’il a réalisés pendant sa préadolescence (Qui es-tu Johnny Mac ?). Il est désormais temps d’aller (re)découvrir les mille facettes d’un acteur caméléon : vous avez jusqu’au 26 septembre au Forum des images à Paris, et le reste de votre vie aussi.

Carla Monaco

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
1
In Love
2
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page