En lecture
Une vision nouvelle de la techno avec Paradoxal

Une vision nouvelle de la techno avec Paradoxal

Ils s’appellent Clément, Rémi, Guillaume et Anthony. Quatre amis, quatre DJ, qui forment le collectif Paradoxal. Ensemble, ils font bouger tout Lille lors des nombreuses soirées techno qu’ils organisent et nous avons eu la chance d’interviewer deux d’entre eux afin d’en savoir plus sur leur univers.

L’objectif de l’association Paradoxal est simple : organiser des soirées de musique techno en préservant un certain niveau de qualité. “On a voulu le faire à notre manière en exprimant notre vision de la musique techno, en invitant des artistes que l’on apprécie grandement, nous confie Clément ; avec un système son et une ambiance de qualité, et en faisant en sorte que les gens ne se marchent pas dessus ou qu’il n’y ait pas de débordement.” Le but est donc d’apporter une bonne ambiance mais aussi de faire découvrir à un plus large public la scène techno, avec une sélection d’artistes de marque dans le domaine. Rémi nous parle de “mettre un accent sur la qualité des line-up et proposer quelque chose de recherché, sans être érudit, mais qui reste tout de même accessible.

Car en effet, organiser une soirée au troisième étage du Smile, ce n’est pas forcément évident ; la logistique est parfois compliquée et l’engouement du public lillois fait qu’il est parfois difficile pour cette petite équipe de faire face à la demande énorme sur Lille ! Cependant, le résultat n’est pas décevant, loin de là : des soirées sold-out et des critiques très positives de la part du public, c’est un excellent départ pour le collectif depuis la rentrée.

Des visions différentes qui ne font qu’une

Durant l’entretien, Clément nous a déclaré que chacun des membres possède des influences et un style propre vis-à-vis de la musique. Ceci dit, cela ne les empêche aucunement de collaborer et d’aboutir sur une progression tout au long de la soirée qui est loin d’être ennuyeuse pour les fêtards. Selon Clément, le mot d’ordre serait “la continuité” dans le sens où, à la fin de la soirée, le public a pu écouter plusieurs genres différents qui se marient bien ensemble. Rémi nous parle d’ailleurs longuement de “voyage musical” durant l’entretien, une valeur forte pour lui.

Avec, en références, des têtes d’affiches telles que I Hate Models, Cleric, Mindustries, Kobosil, Paula Temple et Anetha, aux côtés de talents un peu plus discrets comme Repro, Moddullar, Hadone ou encore Aahan, cette diversité d’influences les rassemble et leur permet de proposer un spectre très large quant au style de la musique que l’on pourra entendre durant la soirée.

Crédit photo : Alexandre Schmitt

Des soirées entre potes

Parmi les têtes d’affiches de leurs évènements se cachent aussi d’autres noms moins connus : il s’agit la plupart du temps de membres d’autres collectifs que les DJ résidents connaissent personnellement. Clément et Rémi précisent que la volonté du collectif est aussi de montrer le talent local dans de bonnes conditions, et ces soirées en sont l’occasion. Nous en revenons une fois de plus au principe de la soirée entre potes où tout le monde profite pleinement du moment présent.

Crédit photo: Alexandre Schmitt

Vous pourrez ainsi apercevoir les DJ parler, rigoler, boire un coup entre eux tandis qu’un de leurs collègues joue son set. Les soirées sont donc parfois brutales, mais tout de même conviviales grâce à cette ambiance de franche camaraderie.

Voir aussi

Et à venir?

À présent, les membres du collectif se concentrent de plus en plus sur la production, avec notamment un EP de REMS, résident Paradoxal, qui va sortir en décembre. Un autre EP, composé par les membres de Paradoxal regroupant toute l’équipe, est aussi au programme courant 2020. Niveau soirées, vous pourrez les voir le 6 décembre au 3è étage du Smile avec comme guest KØZLØV et NTBR, pointures de la techno indus’ parisienne. Vous pourrez retrouver tout ça sur leurs réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et Soundcloud.

Avec de plus en plus de fêtards qui viennent aux évènements pour le nom Paradoxal et non plus seulement la tête d’affiche, Paradoxal sonne de plus en plus comme un gage de soirée de qualité dans le milieu, et ce malgré les difficultés relevées par les membres du collectif, notamment concernant les lieux des soirées qui se font rares sur Lille.

Ce départ de leur saison 2, aidé par le “puits de talent” lillois mentionné par Clément, augure de nombreuses nouvelles occasions pour les fans lillois de techno de rassasier leur faim avec ce collectif tourné vers la promotion de la scène locale, mais pas que.

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
3
In Love
7
Not Sure
0
Silly
1
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page