En lecture
À Lille et ailleurs, Les Engagés souhaitent que la jeunesse s’investisse

À Lille et ailleurs, Les Engagés souhaitent que la jeunesse s’investisse

Vous l’aurez sûrement compris, au Pépère News, l’engagement de la jeunesse nous tient à coeur. Ça tombe bien, c’est le domaine d’action du mouvement “Les Engagés”. Il n’en fallait pas plus pour que l’on s’y intéresse.

“Nous sommes une porte d’entrée vers les responsables politiques”

 
Grégoire Cazcarra, 19 ans, étudiant à La Sorbonne et à SciencesPo, est le fondateur du mouvement Les Engagés.

Un mouvement citoyen apartisan”. C’est la définition des Engagés donnée par son fondateur et président, Grégoire Cazcarra. Née en juin 2017 quelque temps après l’élection présidentielle, cette organisation se voulant rassembleuse de jeunes citoyens de tous bords, de toutes origines sociales et de tout parcours poursuit un objectif : encourager la jeunesse à s’engager. Et la politique joue un rôle important dans l’engagement. “Nous voulons réconcilier les jeunes et les politiques, nous explique Grégoire Cazcarra. Les politiques doivent faire le premier pas en écoutant les citoyens, ce qui est leur rôle principal. Mais les citoyens se doivent d’être curieux, et surtout les jeunes.” Les Engagés se placent ainsi comme un intermédiaire entre deux mondes jugés régulièrement trop éloignés. “Nous sommes une porte d’entrée vers les responsables politiques pour les jeunes.”

Cette année, Les Engagés ont organisé nombre d’évènements. Conférences avec des responsables politiques, des acteurs de la société civile ou des entrepreneurs, débats sur des questions d’actualité, afterwork, concours d’éloquence : tant d’occasions d’ouvrir un dialogue et de créer un espace d’échange pour toucher les jeunes sur les questions politiques. Pour Grégoire Cazcarra, il s’agit d’un Grand Débat National à une moindre échelle : “le ressenti profond des jeunes est qu’on leur demande leur avis, on les oblige à voter, puis une fois les élections passées, on leur dit “circulez, il n’y a rien à voir”, et on les rappelle dans cinq ans. Or, le débat doit être permanent. C’est pourquoi nous portons une certaine vision de la démocratie qui est continue, participative, même si elle ne peut être totalement directe. Pouvoir débattre c’est important.”

“On fait de la politique, mais au sens de la vie de la cité”

Et même si la politique semble être au cœur du combat des Engagés, ils nous assurent que leur objectif n’est pas de former uniquement de futurs femmes et hommes politiques. Grégoire, toujours : “L’engagement est varié. Nous voulons encourager les jeunes à donner du sens à ce qu’ils font, à rejoindre une association, une ONG ou une entreprise durable. Notre rôle n’est pas de devenir un parti mais d’être l’étincelle qui va allumer une idée, une envie, une vocation chez un jeune.”

À Lille, Les Engagés font leur nid


En mai dernier, Les Engagés de Lille organisaient un débat sur l’écologie et le climat avec Youth For Climate Lille. Crédit photo : Matthias Colboc

Et les idées du mouvement font leur chemin. Des antennes ont été créées à Paris, Bordeaux, Nancy, Reims et… Lille, évidemment. La dynamique de la jeunesse et le nombre conséquent d’étudiants Lillois ont forcément aidé à la création de cette antenne. Créée en septembre, elle a organisé tout au long de l’année une dizaine d’évènements, surtout des débats comme celui co-organisé avec Youth For Climate sur l’écologie dont nous vous faisions le bilan. À l’image du mouvement national, l’antenne lilloise entend aussi promouvoir l’engagement de la jeunesse sous toutes ses formes. Pour Dorothée Delavelle, responsable de l’antenne lilloise et étudiante à l’Université Catholique de Lille, les évènements devraient se multiplier l’année prochaine : “Nous avons beaucoup de projets, notre équipe foisonne d’idées. Nous continuerons les débats, car c’est le socle de notre engagement. Mais nous allons diversifier nos actions pour proposer davantage d’évènements.

Voir aussi

“La politique, ce n’est pas que les plateaux télé”

De plus, l’antenne lilloise propose également un point de vue axé sur le local. Dorothée Delavelle poursuit : “La politique, ce n’est pas que les plateaux télé. C’est quelque chose d’hyper important qu’on a aussi au plus proche de chez soi. Ça a un énorme impact sur nos vies, comme l’éducation ou l’écologie ; il faut comprendre le monde dans lequel on vit, comprendre les enjeux locaux et globaux, comprendre avant d’émettre un jugement sur les politiques. Comprendre et ensuite faire un choix qui peut être éclairé par les débats. À force de débattre, ça enrichit l’argumentaire et la réflexion, et c’est par la qu’on se construit un avis.”

Dans la Capitale des Flandres, les Engagés n’ont semble-t-il pas fini de faire parler de leur engagement.

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page