Où sont les femmes dans le cinéma ?

Octavia Spencer, Taraji P.Henson et Janelle Monae cassent les stéréotypes du cinéma dans le film "Les figures de l'ombre".

En 2017, les deux-tiers des répliques du cinéma sont prononcées par des hommes. Grâce au test de Bechdel, il est possible de s’apercevoir de la sous-représentation des personnages féminins au cinéma.

Malgré le fait que les femmes soient de plus en plus présentes dans le cinéma et notamment dans la réalisation ; malgré les efforts de modernisation que l’on peut constater chez Netflix, Disney, Marvel et bien d’autres ; les actrices n’ont pas encore pris la place qui devrait leur revenir – et cela commence par une prise de conscience collective.

Qu’est-ce que le test de Bechdel ?

Ce test datant de 1985 et mis au point par Allison Bechdel dans sa bande-dessinée Dykes to Watch Out for nous invite à nous poser trois questions avant de regarder un film. Y a-t-il au moins deux femmes qu’on peut identifier par leur nom ? Est-ce qu’elles parlent entre elles ? Est-ce qu’elles parlent d’autre chose que d’un personnage masculin ? Cela paraît absurde, simple, pourtant moins de la moitié des oeuvres ayant remporté un Oscar réussissent ce test. Il ne s’agit pas que de féminisme, le test de Bechdel ne sert pas à dénoncer le sexisme mais est un indicateur concret destiné à mettre en lumière le rôle des femmes dans le cinéma.

L’égalité loin d’être atteinte

Cela ne signifie pas que vos films préférés sont arriérés, mais prouve qu’un changement de paradigme s’impose. Les femmes, quel que soit leur âge, ont besoin de modèles forts à qui elles pourront s’identifier. Comme dirait l’actrice Elisabeth Moss : “Nous voulons raconter des histoires qui reflètent nos vies et beaucoup de femmes vont au cinéma parfois plus que les hommes. Donc nous voulons voir ces histoires, nous voulons nous voir.” Est-ce qu’il n’y aurait pas assez de femmes scénaristes ? Les promotions des écoles de cinéma sont pourtant majoritairement féminines mais elles n’arrivent que peu à la réalisation des films de blockbusters. Ce qui est dommage car seulement 6% des films réalisés par des femmes échouent au test de Bechdel contre 45% de ceux réalisés par des hommes.

Pour l’instant, aucun des trois films les plus vus ne passe ce test : Retour Vers le Futur, Le Seigneur des Anneaux et La Guerre des Étoiles (duquel on pourrait conclure que la galaxie n’est composée que de deux femmes). Heureusement, Harry Potter arrive juste après dans le classement pour rattraper la catastrophe avec cette chère Emma Watson, porte-parole pour la condition des femmes à l’ONU. S’ensuit un petit aperçu non exhaustif des “chefs d’œuvres du cinéma” qui ne passent pas le test : Batman : The Dark Knight, Slumdog Millionaire, Shrek, Transformers, Ghostbusters, Wall-E, Ocean’s twelve, Pirates des Caraïbes, Men in Black, Fight Club, Le Cinquième Elément, Pulp Fiction… Il y a de quoi s’affoler.

Tout n’est pas sans espoir puisque la situation est depuis quelques années en voie d’amélioration. Les séries contribuent majoritairement à la complexification des personnages féminins, et font naître d’incroyables femmes dans The Handmaid’s Tale, Orange is the New Black, Good Girls… Mais les films se rattrapent également. Pensons à La La Land, dans lequel Emma Stone joue une femme forte qui n’a pas besoin d’hommes pour réussir sa carrière et donne envie aux spectatrices de toucher les étoiles. On a aussi Les Figures de l’Ombre qui affiche une omniprésence des personnages féminins, mettant en avant leurs valeurs et leurs combats.

Elizabeth Moss The Handmaid's Tale
Elizabeth Moss dans la saison 3 de The Handmaid’s Tale. © Hulu

Bechdel n’est pas infaillible

Si ce test est un bon indicateur et permet de se poser un minimum de questions, il est loin d’être suffisant. On aurait pu attendre des rôles féminins plus qu’un droit à la représentation et à la parole et se poser d’autres questions : Quelles sont les valeurs attribuées aux personnages féminins ? Font-ils l’action ou ne sont-ils là que pour faire joli ? Les écoute-t-on ? D’autant plus que ce test comporte des failles puisqu’un film qui défend une femme forte comme Mulan ne le passe pas tandis que Cinquante Nuances de Grey le passe avec facilité.

 

Par Zoé Caillard

Rédacteur(s)

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
7
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
3
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre