En lecture
Avec Charlie’s Angels, femmes, pouvoir et action au rendez-vous

Avec Charlie’s Angels, femmes, pouvoir et action au rendez-vous

À la recherche d’un film d’action où les femmes prennent le pouvoir ? Le Pépère News vous présente le nouveau Charlie’s Angels, sorti le 25 décembre. Un nouvel opus de la série de films sur les drôles de dames de Charlie, héroïnes sauvant le monde.

Une nouvelle génération d’«Anges»

Troisième volet de la série de films qui met en avant les «Anges» de Charlie, cet opus d’Elizabeth Banks propose un casting de femmes fortes (Kristen Stewart, Naomi Scott, Ella Balinska et Elizabeth Banks elle-même) pour prendre la relève. Cette nouvelle génération poursuit l’action des précédentes à un niveau supérieur puisque l’agence Townsend s’est désormais développée à l’international. Les drôles de dames parcourent alors le monde pour la bonne cause. Si certains seront peut-être nostalgiques de l’ancienne époque où l’agence était plus petite, avec un seul Bosley pour supérieur hiérarchique qui fait le lien entre les filles et Charlie, la version 2019 a le mérite de proposer une Bosley (au féminin), d’ailleurs jouée par Elizabeth Banks, réalisatrice et scénariste du film. Par ailleurs, suite au décès de John Forsythe, ce n’est plus lui qui prête sa voix à Charlie Townsend.

“Faire un film d’action avec des héroïnes et non pas des héros”

En ces temps d’essor des mouvements féministes et en tant que féministe elle-même, Elizabeth Banks décide de proposer un film où ce sont les femmes qui sauvent le monde. On y voit une équipe de deux «Anges» aidées par Elena, lanceuse d’alerte, qui tentent de neutraliser une technologie mortelle. Cette équipe de trois femmes nous offre alors des scènes de combat comme des scènes déjantées où les filles s’éclatent autant à sauver le monde que leur peau.

Ce trio de choc permet également de mettre en avant que toutes les femmes ont du pouvoir, à leur manière. En effet, que ce soit Sabina qui use à la fois de son charme, de ses poings et de son caractère rebelle pour vaincre l’ennemi, Jane avec son tir de précision, sa force et son impassibilité, ou encore Elena qui intègre cette équipe parce que son intelligence est indispensable notamment pour hacker l’adversaire, chacune joue un rôle essentiel dans la réussite de leur mission. Ce film d’action propose alors rebondissements, coups de feu et coups de poing avec un brin d’humour. Ainsi, Elizabeth Banks “essaie juste de faire un film d’action avec des héroïnes et non pas des héros”, comme elle le précise.

Néanmoins, les hommes ne sont pas absents du casting puisqu’on retrouve Noah Centineo, l’acteur vedette de Netflix, Sam Clafin, ancien Prince Charmant dans Blanche-Neige et le chasseur, mais aussi Patrick Stewart, connu pour son rôle dans la saga X-Men. Ainsi, les hommes apportent aussi leur part en tant que criminels ou soutiens des femmes.

Des femmes à tous les postes

En tant que réalisatrice, actrice ou chanteuse, les femmes sont mises à l’honneur dans la version 2019 de Charlie’s Angels. Elizabeth Banks a choisi non seulement des actrices remarquables, mais aussi de célèbres chanteuses pour la bande originale. Effectivement, ce sont Ariana Grande, Miley Cyrus et Lana del Rey qui ont composé le titre phare, Don’t Call Me Angel, de la bande originale. Ariana Grande est d’ailleurs devenue, par la suite, co-productrice de la bande originale du film, composée par Brian Tyler.

Les actrices principales du film ont aussi fait sensation. Kristen Stewart est particulièrement applaudie par la critique pour son interprétation du rôle de Sabina, espionne explosive et indépendante. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’actrice joue une femme de caractère. On l’avait déjà vu badass dans Blanche-Neige et le chasseur. Mais Kristen Stewart n’est pas la seule féministe du groupe. Naomi Scott, qui interprète ici Elena, a déjà joué le rôle d’une Jasmine féministe dans la dernière adaptation d’Aladdin. Elizabeth Banks, quant à elle, défend la cause féminine dans le milieu cinématographique depuis longtemps. Elle a d’ailleurs reçu pour cela une distinction de l’association Women in Film, et avait profité de l’occasion pour prouver que les femmes aussi peuvent passer derrière la caméra. Réaliser ce film criant au monde la puissance du girl power était donc évident pour elle.

Quelle est votre réaction ?
Excited
1
Happy
0
Hilarious
0
In Love
0
Not Sure
0
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page