En lecture
FACT-CHECKING. Le Smile Club va-t-il fermer ?

FACT-CHECKING. Le Smile Club va-t-il fermer ?

Smile

Depuis quelques semaines, une rumeur enfle sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter : le Smile Club aurait définitivement fermé ses portes. Pourtant, la page Facebook continue d’être active et n’a publié aucun communiqué dans ce sens. Peut-on s’attendre à une fermeture du Smile ? Le Pépère News a enquêté.

Tout est parti d’un tweet. Un internaute affirmait que le Smile avait glissé la clef sous la porte, laissant derrière lui bon nombre d’étudiants déconfits. Terrassée par la crise sanitaire et les longs mois sans revenus, la boîte de nuit serait au bord de la faillite et contrainte de mettre la clef sous la porte.

Ce tweet, comptabilisant plus de 1.100 j’aime et 400 réponses, sonnait donc le glas de la discothèque. Isolés par les confinements, les étudiants lillois ne pourraient pas même fêter dignement la fin de cette crise. Mais quelque chose cloche. L’auteur de ce tweet n’indique aucune source mais semble très sûr de lui. Les commentaires sont également sceptiques. Que ce soit par déni ou non, la plupart attendent avant d’enterrer ce lieu incontournable de la vie nocturne lilloise. Contacté, l’auteur du tweet n’a pas répondu à nos sollicitations pour connaître sa source.

Alors qu’en est-il ? Le Smile va-t-il fermer ? Nous avons appelé Jawed Abdelali, patron de la boîte de nuit, mais aussi du bar La Plage, de la rue Solférino. S’il est très cordial, il paraît agacé qu’une nouvelle personne vienne l’interroger sur ces rumeurs, selon lui fausses et sans fondement.

“J’ai vu les tweets et je me suis dit que c’était simplement quelqu’un qui voulait faire du buzz. Sur ce réseau, chacun raconte ce qu’il veut mais je peux vous assurer que c’est totalement faux. On n’a aucun souci à ce niveau.” – Jawed Abdelali, patron du Smile

Une situation difficile mais surmontable pour le Smile

Une réponse rassurante quand on connaît la situation sanitaire. Après bientôt un an de fermeture, la discothèque est, comme tous les autres lieux de fêtes, privée des revenus du millier de visiteurs qu’elle pouvait accueillir chaque soir. Si l’entrée était gratuite la plupart du temps, les réservations pour des Carrés VIP et la consommation d’alcool suffisaient à renflouer les caisses.

Les étudiants peuvent donc se rassurer, le repaire pour les nuits à base d’années 80 n’a aucun problème. “On peut encore tenir 10 ans, grâce aux aides de l’État” a même affirmé M. Abdelali. Ce n’est pas le cas pour tous, avec 320 discothèques liquidées depuis le début de la crise selon France Info.

Le club a également annoncé sur sa page Facebook un live directement depuis ses locaux pour les prochains jours. De quoi renouer le lien avec ses clients habituels et rassurer les derniers sceptiques.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
0
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
  • En licence d'Economie-Gestion à l'Académie ESJ de Lille. Rédacteur pour le Pépère News et The Daily Dunk

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pépère News

GRATUIT
VOIR