En lecture
Les Briques Rouges, l’enfant prodige des étudiants de JUNIA

Les Briques Rouges, l’enfant prodige des étudiants de JUNIA

Edition 2022 du festival "Les Briques Rouges" © Marie Delezenne

Quoi de mieux qu’un festival organisé par des étudiants pour faire la fête ? C’est ce que les étudiants de l’école d’ingénieurs JUNIA organisent depuis 2 ans. La deuxième édition du festival “Les Briques Rouges” est un véritable succès. Avec plus de 7.000 festivaliers, le château Dalle Dumont à Wervicq-Sud a tremblé le week-end du 23 et 24 septembre 2022.

Ce sont 34 étudiants de la Grande école d’ingénieurs, JUNIA, qui ont créé, en 2021 “Les Briques Rouges”, un festival de musique lillois. Sensibiliser à la cause environnementale et mettre en avant les jeunes artistes du nord, le temps d’un week-end, c’est l’objectif atteint par ces étudiants pleins de créativité. Le festival regroupe des artistes connus et des jeunes talents locaux pour deux jours intenses, dans un cadre privilégié, à la campagne et à seulement 20 minutes de Lille.

Une programmation pour tous les goûts

Le public a pu profiter d’une programmation fournie et pour tous les goûts au festival “Les Briques Rouges”. C’est une trentaine d’artistes qui se sont joints à la fête pour y mettre le feu. La line-up prouve une nouvelle fois sa polyvalence, de Bekar, le jeune nordiste aux paroles plutôt mélancoliques, à Bakermat, le DJ se produisant dans les plus grands festivals de France. Sans oublier de nombreux artistes électro/house/rap/techno/pop. Ces quelques noms sont représentatifs de la qualité de la programmation, on retrouve également Tour-Maubourg, Vinyle Isen, Olympe 4000, Emma B ou encore Neidex.

Faire émerger de nouveaux talents, c’est un objectif de nouveau réussi pour les étudiants, souhaitant donner leur confiance aux jeunes talentueux et leur permettre de se produire durant le festival. Cela leur donne la possibilité de se faire une place dans le monde artistique. La programmation de la prochaine édition débutera début 2023 et si vous êtes musicien ou DJ, il est possible de tenter sa chance et de s’inscrire sur tremplin.

Faire la fête c’est bien, en sécurité c’est mieux !

Des navettes ainsi qu’une plateforme de covoiturage sont mises en place par le festival et permettent facilement de faire les allers-retours entre le festival et Lille. Le site est facilement accessible, il est possible de s’y rendre en voiture et un camping est ouvert pour que les festivaliers puissent y passer le week-end. Il est séparé du festival et est réservé aux titulaires du pass 2 jours. Passé minuit, toute sortie du festival est définitive.

Pour se divertir, les festivaliers retrouvent de nombreuses activités sur le village du festival, tels que de nombreux stands tenus par des associations écologiques. Les food-trucks sont de la partie, il est possible de se restaurer dans de nombreux petits stands tout au long du festival. Le bar, tenu par des bénévoles, sert des sodas, bières et vins, de quoi être en forme !

L’organisation est incroyable, c’est fou de se dire que ce sont des étudiants qui gèrent cela ! L’entrée, les boissons, le paiement, tout était très bien organisé et assez rapide. Les artistes présents sont vraiment très cool et variés. Je ne me suis jamais sentie en danger ou face à des personnes malsaines. J’ai pu revoir plein de mes potes et kiffer comme en soirée privée avec des potes. J’ai passé une super soirée et j’y retournerai sans hésiter l’année prochaine !” confie Constance Senechal, une festivalière.

Ecofest : L’environnement avant tout !

L’organisation d’un festival n’est pas de tout repos pour l’environnement. Qui dit festival, dit déchets. Entre l’éclairage, la sonorisation des scènes, la restauration et les espaces camping, les grands festivals ne sont plus assez adaptés aux enjeux climatiques.

“Les Briques Rouges” est un festival de nouveau genre, conforme à tous ces enjeux, et souhaitant montrer qu’il est possible d’organiser un évènement musical tout en limitant son impact sur l’environnement. L’association a participé en 2021 à la plantation de 3.000 arbres pour compenser une partie des émissions carbone du festival. Ils ont également reversé 2.160 euros à une association écologique grâce aux recettes de leur première édition.

Ces efforts jugés insuffisants par les étudiants, la deuxième édition est marquée par un système de récupération des mégots afin de les recycler, mais aussi de l’utilisation de l’électricité issue des énergies renouvelables, la non-utilisation de flyers et la préférence des toilettes sèches.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
2
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.