En lecture
Bousculé, le LOSC arrache le nul face au Celtic en Europa League

Bousculé, le LOSC arrache le nul face au Celtic en Europa League

LOSC - CELTIC

Mené 2 à 0 à la pause, le LOSC est finalement parvenu à arracher le match nul face au Celtic Glasgow (2-2). Avec quatre points, les hommes de Christophe Galtier sont deuxième du groupe H en Europa League. Ils conservent trois unités d’avance sur leur adversaire du soir, mais ratent l’occasion de prendre le large avant d’affronter l’AC Milan.

À défaut d’impressionner, les Dogues ont su faire preuve de caractère pour renverser un match qui semblait voué à leur échapper et conserver leur invincibilité cette saison. Dominateur mais inoffensif, le LOSC a été puni par le réalisme d’Elyounoussi à deux reprises (28ème, 33ème) avant de se ressaisir grâce à Çelik (67ème) et à Ikoné (75ème). Vu le scénario du match, les Lillois pourront tout de même nourrir quelques regrets, notamment pour le pénalty manqué par Jonathan David avant la pause (40ème). Ils se préparent désormais à affronter l’AC Milan jeudi prochain.

Maudits puis survoltés

Et pourtant, tout avait bien commencé pour le LOSC. Bien en place, les joueurs de Christophe Galtier tiennent le ballon et sont les premiers à se montrer dangereux par l’intermédiaire de Soumaoro puis Yazici sur coup de pied arrêté (13ème, 16ème). Fébriles et pas toujours disciplinés, les “Bhoys de Glasgow” laissent entrevoir des failles. Pourtant, malgré 63% de possession en première période, les Nordistes peinent à mettre de la vitesse dans leur jeu et ne parviennent jamais à faire bouger le bloc du Celtic. Pire, à la 28ème minute, Mohammed Elyounoussi gratte le ballon à Çelik et crucifie Maignan aux 22 mètres d’une superbe enroulée. 5 minutes plus tard, l’international norvégien, seul à l’entrée de la surface de réparation, reprend un centre en retrait de Frimpong et double la mise. Les Lillois tentent de réagir mais se heurtent d’abord à Bain sur le penalty manqué de Jonathan David (41ème), puis à sa barre transversale avec la frappe de Botman juste avant la mi-temps (44ème).

Mais en seconde période les Dogues ont montré qu’ils avaient le cran pour réagir. Remontés à bloc, ils ont progressivement asphyxié les hommes de Neil Lennon. A la 67ème minute, sur corner, Çelik reprend une tête trop décroisée de Soumaoro au second poteau et parvient à faire plier Bain pour la première fois. Huit minutes plus tard, Çelik trouve Yazici à l’entrée de la surface de réparation. La frappe du Turc est d’abord contrée par Ikoné, mais l’international français parvient à se retourner et expédie la balle au fond des filets.

Revigorés, les Lillois auraient même pu espérer l’emporter tant ils ont multiplié les assauts sur la cage écossaise dans les 10 dernières minutes.

Le tournant du match : le coaching de Galtier

En panne d’idées dans l’animation offensive, les Lillois ont pu compter une fois de plus sur le renfort de leur banc de touche. Entrés en jeu à la 64e minute, Renato Sanches et Luis Araujo ont tout de suite donné un grand bol d’air frais à leur équipe, et cela s’est très vite senti. Plus incisif, l’Espagnol a rapidement su créer les décalages que les Dogues ne parvenaient pas à trouver depuis le début de la rencontre. Toujours dans le bon tempo, il a fait beaucoup de mal à la défense du Celtic, et s’est montré presque décisif à chaque fois qu’il touchait le ballon. C’est d’ailleurs lui qui décale Bradarić et lui permet d’obtenir le corner à l’origine du 2-1 à la 67ème minute. Quant à Renato Sanches, il a apporté beaucoup de sérénité et de volume à l’entre-jeu lillois, aussi bien dans la distribution que dans la récupération.

Çelik pour le meilleur et pour le pire

Préféré à Jérémy Pied à droite de la défense lilloise, le latéral turc a connu une drôle de soirée. En difficulté dans son couloir face à Elyounoussi, il offre le but du 1-0 à l’attaquant norvégien sur une perte de balle à la 28ème minute. Il a terriblement souffert de la comparaison avec Frimpong, son homologue écossais, qui a apporté énormément sur son aile et s’est montré très solide en défense. Il faudra d’ailleurs attendre la 79ème minute pour qu’un de ses centres trouve enfin preneur. Mais paradoxalement Zeki Çelik  a aussi été l’homme de tous les bons coups pour le LOSC. A la 67ème minute, sur corner, il suit bien le coup de tête de Soumaoro et vient ajuster Bain d’un plat du pied plein d’opportunisme pour relancer son équipe. Quelques minutes plus tard (75ème), il est à la retombée du centre de Bradarić  et c’est lui qui remet le ballon dans la surface avant qu’Ikoné n’égalise.

S’il a réussi à gommer en partie ses erreurs, il faudra donc être beaucoup plus appliqué jeudi prochain face à l’AC Milan, si le LOSC veut continuer à exister dans ce groupe H.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pépère News

GRATUIT
VOIR