En lecture
Comment la crise sanitaire impacte la musique classique

Comment la crise sanitaire impacte la musique classique

plante fleur piano meuble appartement décoration

Alors que la Covid-19 condamne tout le secteur de la culture à fonctionner au ralenti, le milieu de la musique est particulièrement touché. Les concerts sont annulés dans tout le territoire depuis déjà une année, contraignant les musiciens à se réinventer. Le secteur de la musique classique, habitué à réunir de nombreux musiciens et à entretenir un rapport fort avec le public, est aussi impacté.

Un an de crise sanitaire, c’est aussi un an de quasi-silence pour nombreux musiciens. Si les théâtres sont aujourd’hui occupés et le milieu du cinéma révolté, les orchestres paraissent bien silencieux. Pourtant, le rapport organique du public, du groupe ou encore de l’acoustique fait que la musique classique est fortement fragilisée pendant la crise sanitaire. Le premier confinement a vu naître nombre d’initiatives de musiciens qui jouaient, en live vidéo ou en rediffusion, afin de recréer les compositions habituellement réservées aux grandes salles. Aujourd’hui les concerts reprennent pour les professionnels, sous de nouvelles formes qui s’adaptent aux exigences de la situation sanitaire. 

Une reprise contraignante pour les professionnels

Les professionnels de la musique s’organisent tant bien que mal pour reprendre leur activité. L’Orchestre National de Lille propose notamment des concerts virtuels avec l’Audito 2.0 ; tandis que ceux de Lyon et Paris font des lives et podcasts. Les orchestres se réunissent sans public afin d’enregistrer et/ou de diffuser en direct. Il est impensable pour ces professionnels de persister à jouer seul. Les problèmes techniques d’accordage, de connexion ou de qualité sonore obligent à exercer la musique orchestrale en groupe. Il est même parfois impossible de limiter le nombre de musiciens sur scène en fonction du répertoire joué. Les dérogations ont permis la reprise de l’activité, dans le respect des règles de distanciation sociale.

Certains concerts souhaitent malgré tout reprendre prochainement avec l’accueil d’un public, comme les concerts Candlelights. Ceux-ci, organisés par l’entreprise d’événementiel Fever, se déroulent à la lumière de fausses bougies dans un cadre intimiste. Ils ne sont cependant pas les seuls à souhaiter reprendre une activité prochainement. Les musiciens amateurs se retrouvent sans aucune perspective depuis le début de la crise, incapables de reprendre une activité sereinement.

Les orchestres amateurs en suspens

Considéré comme un loisir pour les adultes, les cours de musique n’ont repris que chez les enfants, pour qui cela rentre dans le domaine éducatif. En petits effectifs et séparés dans des carrés délimitant leur place, la Fabrique Musicale, association située dans le Nord-Dauphiné, a mis en place de nombreuses mesures pour reprendre les cours. Florent Bonnetain, directeur artistique et chef d’orchestre de l’association a vu ces mesures se mettre en place dès le début de l’épidémie. Pourtant, impossible de reprendre l’activité qui rythmait auparavant la vie des 50 musiciens.

“La musique n’existe pas quand elle est jouée mais quand elle est entendue” – Florent Bonnetain, chef d’orchestre pour La Fabrique Musicale

Alors que l’orchestre se réunissait auparavant tous les vendredi soirs, Florent Bonnetain craint aujourd’hui ne pas pouvoir réaliser le seul événement de l’année. Sans que les représentations ne soient perçues comme une récompense obligatoire, il faut bien voir comme le public tient un rôle important. Pour lui “la musique n’existe pas quand elle est jouée mais quand elle est entendue“. Un vide se crée alors pour ces artistes, qui arrêtent parfois toute activité musicale.

Selon Florent Bonnetain, aucune “substitution” n’égale les rapports sociaux qui lient l’orchestre. Le lien avec les “vibrations” de l’instrument ne passera jamais par une caméra, et sans perspective claire, beaucoup abandonnent la révision de leurs partitions. La possibilité de reprendre les festivals et concerts en plein air cet été est donc un véritable soulagement, malgré l’incertitude qui plane toujours.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
1
J'ai hâte !
1
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pépère News

GRATUIT
VOIR