En lecture
Les 20 ans des “Transphotographiques”, un festival transcendant

Les 20 ans des “Transphotographiques”, un festival transcendant

Peyo lors du festival transphotographiques 2021

Samedi 25 septembre a eu lieu le vernissage des expositions « En Haut! » et de la Bourse du Talent dans le cadre des 20 ans du festival des Transphotographiques. Durant quatre mois, les Hauts-de-France sont mis à l’honneur dans des séries de photos visibles au premier étage du centre commercial les Tanneurs.  

L’histoire du festival des Transphotographiques commence en 2001 sous l’initiative d’Olivier Spillebout, directeur de la maison de la photographie à Lille. Le paysage culturel régional est célébré à travers ces 20 ans d’éditions. Cette année, c’est plus de 42 artistes qui ont été sélectionnés pour partager leur passion pour la photographie. « En Haut! », la thématique de cette année, est ouverte jusqu’au mois de décembre.

Une édition qui renaît de ses cendres

« C’est une belle histoire même si elle est parfois contrariée », sous-entend Olivier Spillebout lors du vernissage de l’exposition. C’est non sans difficulté que cette dernière a pu se produire. La période de crise sanitaire a durement touché la Maison de la Photographie, contrainte de fermer ses portes en septembre 2020. Les organisateurs ont dû faire preuve de créativité et se réinventer afin que les Transphotographiques voient malgré tout le jour. En effet, ils n’ont pas pu compter sur le soutien financier des décideurs locaux et des collectivités territoriales. Mission réussie, l’exposition offre une large sélection de photographies. 

De nombreuses récompenses 

L’appel à projets lancé en début d’année a suscité un franc succès. 300 candidats y ont répondu, ce qu’Olivier Spillebout qualifie « de marque de confiance de la part des photographes ». Malheureusement, il a fallu faire des choix. 42 photographes ont été sélectionnés pour faire partie du festival des Transphotographiques 2021.

Sous la présidence de Jean-Luc Monterosso, président de la Maison de la Photographie de Lille et de Françoise Huguier, photographe marraine de cette édition, le jury a attribué de nombreux prix. Parmi eux, le prix Jean-Luc Monterosso décerné à Jérémy Lempin pour son projet « Docteur Peyo et Mister Hassen ». Le prix spécial du Jury revient à Vincent Jarousseau pour « Les racines de la colère ». Le photographe s’est immergé dans le quotidien de familles issues de milieux populaires dans le but de donner la parole à des personnes le plus souvent invisibilisées. Quatre séries de photos ont été désignées coup de cœur du Jury : Agnès Caffier, Sébastien Hildebrand, Natalya Saprunova, Arnaud Calais et Christophe Meireis. 

Un invité hippique

Nombreux étaient les convives présents lors du vernissage. Parmi eux, un invité a su se faire remarquer. La star de l’exposition, Peyo, faisait partie de l’événement. Peyo est un cheval âgé de quinze ans. Avec Hassen Bouchakour,  plusieurs fois champion de France de dressage artistique, ils rendent visite aux malades de différents hôpitaux afin de donner de l’espoir et du réconfort aux personnes affaiblies. C’est sur cet élan de solidarité et d’aventure humaine que Jérémy Lempin partage son sujet photos  « Docteur Peyo et Mister Hassen », qui lui a valu son prix.

Exposition du festival des TRansphotographiques 2021
Les 20 ans du festival des Transphotographiques © Angèle Roubaud/Pépère News

Une exposition sans faute

Même après 20 ans d’existence, la réussite était au rendez-vous. Pour ses débuts, l’exposition a rencontré un franc succès auprès des visiteurs. Enfants, adolescents, étudiants et adultes étaient présents et tous ont été conquis. C’est d’ailleurs ce que souligne Garance, quinze ans, qui « trouve les photos très très touchantes et certaines émouvantes ». « Divers et varié, multiculturel, multi approches », voilà comment les différents projets photos sont évoqués par Fabrice qui continue en disant « c’est beaucoup plus vaste que ce que je pouvais m’imaginer et donc c’est très intéressant ». La diversité est aussi ce qu’a remarqué Coralie, étudiante en formation photo au CFA de Tourcoing qui définit les œuvres comme « pluridisciplinaires »L’exposition offre donc une sélection variée, avec un style propre à chaque artiste. Au final, tout le monde y trouve son compte.

L’exposition est ouverte du mercredi au samedi de 12h à 19h et le dimanche 10h à 15h. À la Galerie des Tanneurs, entrée par le 1er étage de la galerie, ou par la rue Sec Arembault. Entrée plein tarif : 8€ / Tarif réduit : 5€

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
7
J'ai hâte !
2
Joyeux
1
MDR
0
Mmm...
1
Triste...
0
Wow !
2
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.