En lecture
Les femmes qui auront un amphithéâtre de l’Université de Lille à leur nom sont…

Les femmes qui auront un amphithéâtre de l’Université de Lille à leur nom sont…

Collage Femmes Amphithéâtre Université de Lille / Joséphine Baker, Christiane Taubira, Toni Morrison, Louise de Bettignies

La compétition était rude. Sur les 45 femmes proposées lors d’un vote ouvert dans le cadre de la mission d’égalité femmes-hommes, 15 ont finalement été retenues pour voir leur nom inscrit sur un des nombreux amphithéâtres de l’Université de Lille. Les résultats sont tombés ce lundi 18 mai. Et les heureuses élues sont…

Nous vous en parlions il y a deux semaines à travers un article présentant cette belle initiative de l’Université de Lille ; nommer des amphithéâtres avec des noms de femmes plus ou moins célèbres mais aux combats ô combien importants. Le vote, ouvert à tous, s’est clôt ce jeudi 14 mai à 23h59, et l’Université de Lille vient d’annoncer sur ses réseaux sociaux les 15 femmes choisies par les votants. On y retrouve des femmes célèbres et d’autres moins connues mais aux parcours non moins exceptionnels (voir le classement plus bas). C’est Joséphine Baker, la chanteuse et résistante franco-américaine, qui a été la plus plébiscitée par plus de 50% des votants. Elle devance Marguerite Yourcenar, première femme élue membre de l’Académie française en 1980, et Louise de Bettignies, espionne durant la Première Guerre mondiale qui a étudié à la faculté des lettres de l’Université de Lille. Cette dernière fait d’ailleurs partie des cinq femmes issues de la région qui donneront leur nom à un amphithéâtre de l’université.

Une vraie diversité parmi les 15 femmes choisies

Ce vote en ligne aura été une grande réussite, réunissant quasiment autant de votants que lors des élections des représentants étudiants à l’université. Hermeline Pernoud, cheffe de projet égalité femmes-hommes à l’Université de Lille, tire plusieurs enseignements de ce vote : “Il est intéressant de voir que parmi les femmes choisies, on retrouve deux femmes internées et deux décédées suite à des sévices. On retrouve également des femmes LGBT et beaucoup de femmes engagées dans les droits humains, alors que les scientifiques ressortent un peu moins. Les femmes écologiques, elles aussi, sont à l’honneur.” Et il semblerait même que le contexte sanitaire actuel ait pesé dans la balance… “La dernière élue, Françoise Barré-Sinoussi [lauréate du Prix Nobel de médecine en 2008, ndlr], est la virologue qui a identifié le VIH, explique Hermeline Pernoud. Je pense que l’épidémie actuelle l’a fait remonter, d’autant plus qu’elle s’est engagée dernièrement dans la lutte contre le Covid-19.” À 72 ans, l’éminente virologue est effectivement sortie de sa retraite pour prendre la tête du nouveau Comité analyse recherche et expertise, avec toujours le même objectif : être utile à la science et à son pays.

Laurence Bloch inauguration amphithéâtre Université de Lille
Laurence Bloch, aujourd’hui directrice de France Inter, a inauguré en mars 2020 un amphithéâtre à son nom à l’Université de Lille où elle a étudié. © Université de Lille

Et pour la suite ?

Les votes ont d’ores et déjà été validés par la présidence de l’Université. Prochaines étapes : contacter les personnes encore en vie ou les ayant-droits afin d’obtenir l’autorisation pour nommer les amphis aux noms des femmes choisies, puis demander au service patrimoine de l’Université de Lille les lieux retenus pour être renommés. Comme expliqué précédemment, chaque femme donnera son nom à un amphithéâtre situé sur le campus dont le domaine d’étude correspond à sa spécialité ; il serait par exemple logique de retrouver l’amphithéâtre au nom de Christiane Taubira, ancienne ministre de la Justice, au sein de la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales. Avec 15 femmes, Hermeline Pernoud espère que tous les sites seront concernés par au moins un nommage d’amphi. Des plaques biographiques seront ensuite apposées à côté de chaque amphithéâtre renommé, avant que les milliers d’étudiants de l’Université de Lille ne les découvrent à la rentrée 2020.

D’ici-là, l’Université de Lille aura déjà réfléchi à de nouvelles femmes qui seront proposées au vote pour une nouvelle vague de renommage l’année prochaine – vous pouvez d’ailleurs faire vos propositions à l’adresse suivante : mission-egalite@univ-lille.fr. Objectif : arriver le plus rapidement possible à une égalité entre femmes et hommes concernant les noms des amphis de l’université.

Le classement complet :

Place Nom
1 Joséphine Baker (1906-1975)
2 Marguerite Yourcenar (1903-1987)
3 Louise de Bettignies (1880-1918)
4 Christiane Taubira (1952 – )
5 Agnès Varda (1928-2019)
6 Nadia Murad (1993 – )
7 Camille Claudel (1864-1943)
8 Toni Morrison (1931-2019)
9 Madeleine Pelletier (1874-1939)
10 Laura Flessel (1971 – )
11 Olympe Démarez (1878-1964)
12 Martha Desrumaux (1897-1982)
13 Jane Goodall (1934 – )
14 Marjane Satrapi (1969 – )
15 Françoise Barré-Sinoussi (1947 – )
Quelle est votre réaction ?
Excited
9
Happy
57
Hilarious
6
In Love
19
Not Sure
7
Sad
7
Silly
6
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page