En lecture
Les marchés de Lille #2 : Wazemmes, roi des marchés

Les marchés de Lille #2 : Wazemmes, roi des marchés

Pour se réchauffer, quoi de mieux que de bien manger ? Notre ville regorge de bonnes adresses pour se restaurer. Mais qu’en est-il pour les amateurs de marchés ? Que ce soit pour vous promener ou pour trouver des produits savoureux pour votre cuisine, le Pépère News vous présente les marchés les plus charmants de Lille.

Comment parler des marchés lillois sans aborder le marché de Wazemmes. Il est de loin le plus grand, le plus connu et le plus fréquenté de la ville. Avec 413 marchands fixes et plus de 250 ambulants, le marché s’est considérablement développé depuis les années 1930. Situé aux portes du métro Gambetta, en plein centre du quartier Wazemmes, il a su conquérir le cœur des Lillois. Ouvert le mardi, le jeudi et le dimanche, sa notoriété attire les touristes à la recherche d’authenticité et de bonnes affaires. Empreint de différentes cultures, l’animation et la bonne humeur sont au rendez-vous.

Un marché multiculturel

“Cosmopolite”, ” mixité culturelle”, “multiculturel”, voici les mots qui ressortent le plus pour décrire l’ambiance du marché de Wazemmes. En se baladant entre les étals, les odeurs et les bruits nous font voyager du Maghreb à l’Asie. Chaque allée nous apporte une saveur différente. Des vendeurs à la criée en passant par les vendeurs de tissus, la chaleur humaine prend le pas sur la concurrence. Par tous les temps, il fait bon vivre au marché de Wazemmes. Les sonorités jouent un rôle majeur dans le charme de l’endroit. La musique, le brouhaha ambiant ou encore les “1 euro le kilo” du marchand de fruits et légumes rythment la matinée à Wazemmes. Ajoutez à cela l’odeur de l’encens, du poulet rôti ou des nems : vous n’avez qu’une envie, vous asseoir et profiter du lieu.

© Jules Bourgat

Venir au marché de Wazemmes, ce n’est pas juste faire ses courses. C’est aussi profiter d’un moment chaleureux à partager en famille ou entre amis. On peut passer un bon moment en s’installant aux terrasses de la place pour prendre un café ou une bière. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’endroit attire de nombreux touristes français ou étrangers et qu’il représente une réelle part de l’économie du quartier et de la ville.

On observe une certaine frontière entre les étals du marché et les Halles, ouvertes toute la semaine, qui cultivent l’image d’une qualité supérieure. Les prix y sont donc plus élevés et la clientèle est plus à la recherche de produits locaux que de bonnes affaires.

Une grande variété de produits

A l’image des souks maghrébins, l’offre proposée est extrêmement variée. Entre producteurs, revendeurs ou grossistes, chacun y joue son rôle. On y trouve des fruits et légumes, des plats cuisinés, des vêtements, des cosmétiques, des livres ou encore des jouets pour enfants. Quoi que vous veniez chercher, vous trouverez votre bonheur ici. Qui plus est, à des prix très abordables. Le dentifrice ou les 2 kilos de clémentines à 1 euro feront des heureux. Attention toutefois à bien choisir ses achats pour éviter de mauvaises surprises. Privilégiez les produits de saisons et évitez les offres trop alléchantes.

© Jules Bourgat

Produits phares de tous les marchés, les fruits et légumes sont les stars incontestées de celui de Wazemmes. Clémentines, menthe, raisins, figues, la variété est au rendez-vous. On nous propose même des fraises ou des tomates en plein mois de janvier. Cette mixité montre que tout n’est pas produit localement. Comme nous le dit Benoît : « C’est vrai qu’il y a de tout, mais quand on commence à connaître, on peut trouver les vendeurs qui font du local et du bio, mais ce n’est pas forcément évident. À partir du moment où tu connais les bonnes adresses, tout est bon. »

© Jules Bourgat

« C’est une belle image pour la ville »

Nous avons rencontré le président de l’Union des commerçants des marchés du Nord-Pas-De-Calais : Hamid Kahia. Il nous explique les rouages du marché de Wazemmes.

© Jules Bourgat

« Les prix des produits ne sont pas fixes, chacun fait ses prix, pas comme dans un magasin » nous confie-t-il. « Les prix doivent être fichés [communiqués à la mairie, ndlr] sinon on encoure jusqu’à 35 000 euros d’amendes ».

Les abonnés payent tous les trois mois plusieurs centaines d’euros pour obtenir un emplacement. Ce système permet au marché de s’agrandir et de développer l’économie locale. Il y a actuellement 413 vendeurs permanents et près de 260 à obtenir un stand par intermittence.

Présent « depuis 15 ans » sur le marché, Hamid tient depuis ses débuts un stand de bazar. Selon lui, la notoriété du marché permet d’attirer les touristes.

« Le marché est connu depuis des années, et amène une belle image pour la ville et lui permet de gagner de l’argent ».

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
2
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Pépère News

GRATUIT
VOIR