En lecture
Sense8, la série boudée par Netflix

Sense8, la série boudée par Netflix

Diffusée dans le monde francophone entre 2015 et 2018 sur Netflix et toujours disponible sur la plateforme américaine, la série Sense8 divise et déçoit tout comme elle rassemble et émerveille son public. Créée par les sœurs Wachowski, la série intemporelle tout droit pondue des Etats-Unis aborde de façon originale, contemporaine, engagée et optimiste les sujets de la sexualité et de l’identité des genres.

Où se déroule l’histoire, me direz-vous ? Eh bien, partout. Partout à la fois et vous comprendrez vite pourquoi. En effet, c’est en cette absence de repères spatiaux que réside toute l’intrigue de la série Netflix. Les vingt-quatre épisodes qui la composent racontent l’histoire troublante de huit jeunes gens vivant aux quatre coins du monde et qui ne se connaissent pas. Le destin les amène toutefois à se rencontrer suite à une découverte assez surprenante : ce ne sont pas des homo sapiens comme nous, mais des homo sensorium. En bref, les huit “sensates” sont reliés émotionnellement et sensoriellement, les uns pouvant utiliser les capacités mentales et physiques des autres et chacun ressentant les expériences physiques ou émotionnelles des sept autres. Ainsi, les huit corps, les huit cerveaux, ne font qu’un et peuvent s’entre-aider en cas de danger.

Toutefois, Capheus, Nomi, Lito, Kala, Will, Wolfgang, Sun et Riley découvrent qu’il existe d’autres cercles de « sensates » comme le leur et qu’une organisation intergouvernementale appelée la BPO (Biologic Preservation Organization) les cherche et traque leur don par la même occasion.

Une création des soeurs Wachowski

Lana et Lilly Wachowski. https://www.flickr.com/photos/annaustin/8204529660/

Lana (ex-Larry) et Lilly (ex-Andy) Wachowski sont deux sœurs réalisatrices américaines. Leur filmographie comporte la trilogie Matrix et le film Bound, pour les plus connaisseurs.

La série est, par ailleurs, diffusée quelques temps après la transition de genre de Lana, en 2012, et pendant celle de sa soeur Lilly, en 2016. Une série, donc, marquée par des expériences de vie personnelles mais aussi par une volonté de faire évoluer les mentalités tout en restant dans la fiction et le délire, parfois.

Une réflexion sociétale portée par la fiction et la romance

Au-delà de la réflexion qu’elle amène sur la question de la sexualité et de l’identité des genres, Sense8 met aussi en évidence les liens très forts qui unissent les êtres humains et qui, indéniablement, font d’eux des êtres à la fois semblables par leurs capacités à penser et à agir en tant qu’êtres conscients et réfléchis, et à la fois différents par la maîtrise de ces capacités.

Ne vous en faites pas, la série n’est pas là pour prôner de toutes ses forces les valeurs de la communauté LGBTQI+ ni pour rabâcher ce que vous pourriez déjà savoir, c’est une véritable prise de conscience au sein même de l’univers fictif.

La fin d’une série, bâclée ?

Même si les fans s’attendaient à une envolée d’autres saisons, Netflix a décidé d’en finir ainsi et d’écourter la série, ne lui laissant que deux petites saisons. C’est d’ailleurs suite à une pétition massivement signée et grâce à une forte mobilisation que la plateforme américaine a décidé de sortir le chéquier pour que soit tournée une fin à cette série hors normes.

Voir aussi

Des fans de Sense8 marchent pendant la Gay Pride de Nantes en 2017, avec des pancartes qui demandent de continuer la série.
https://www.flickr.com/photos/153111164@N05/35386319754/in/album-72157684149253704/
Crédits : Morgan crbn

Deux mois de tournage pour deux heures trente de conclusion. Lana Wachowski, seule pour la réalisation de la deuxième saison, a ainsi dû faire des choix pas toujours évidents. Finies les histoires individuelles, finie la particularité de chaque protagoniste, et place à l’histoire commune des huit personnages et au destin qui les lie. La réalisatrice ne revient donc pas sur les petites histoires de chacun. Dommage.

Malgré le timing réduit et le temps minime accordés par Netflix pour terminer cette série qui n’a pas dû être considérée comme assez « commerciale » par la plateforme américaine, on retrouve toujours les fameuses scènes croustillantes et inimaginables entre les huit personnages, l’évolution commune de leurs émotions et, bien sûr, les musiques tant nostalgiques et douces qu’électro et trash qui rythment la saison finale.

La rédac’ vous conseille vivement de regarder cette courte série qui restera, nous l’espérons, gravée dans vos mémoires par son originalité et sa puissance intellectuelle et réflective.

Retrouvez la bande-annonce de la sensationnelle saison 1 :

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
0
In Love
3
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page