En lecture
Sept anciens Nordistes de retour en Bundesliga

Sept anciens Nordistes de retour en Bundesliga

Anciens nordistes, Bundesliga

Le sport reprend peu à peu ses droits après la pause pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Tandis qu’en France il faudra attendre le 22 août pour revoir un match de football professionnel, les Allemands ont déjà pu jouer trois journées complètes de Bundesliga. Le Pépère News revient sur les performances des anciens Nordistes. Lillois, Lensois ou Valenciennois, ils sont sept joueurs passés par la région à évoluer dans l’élite du foot allemand.

Samedi 16 mai, 15h30. C’est le grand retour du football européen. Des cinq grands championnats, la Bundesliga est souvent présentée comme celui le moins suivi par les amateurs de football. Toutefois, avec cet arrêt de plus de deux mois, ses affiches deviennent alléchantes. La saison reprend en effet sur un derby de la Ruhr entre le Borussia Dortmund et Schalke 04 avec un bon Thorgan Hazard. Un match 100% berlinois marqué par l’absence de l’ancien Lillois Salomon Kalou et évidemment le Klassiker Dortmund-Bayern auquel un certain Benjamin Pavard a notamment pris part.

Benjamin Pavard à la baguette

Trois titularisations, deux clean sheets et un but marqué, Benjamin Pavard a été décisif pour le Bayern Munich qui retrouvait la compétition à Berlin contre le promu de l’Union. Définitivement installé à droite par Hansi Flick suite au repositionnement de Joshua Kimmich dans l’axe, le natif de Maubeuge a été l’un des principaux acteurs de la rencontre. Peu en vue en première mi-temps, moins impressionnant que le jeune latéral gauche Alphonso Davies, Pavard s’est réveillé après l’ouverture du score des visiteurs (penalty de Robert Lewandowski, 40e). Dans le temps additionnel, l’ancien du Losc a même retenté une “frappe de bâtard” sur une remise en retrait de Thomas Müller. A l’origine d’un beau mouvement collectif des leaders du championnat, Pavard a vu Leon Goretzka manquer la balle de break au retour des vestiaires. Quelques minutes plus tard, il s’est lui-même essayé avec une tête piquée sur un corner… à côté (54e). L’Union se faisant de plus en plus pressant, le Français a finalement libéré le Bayern à la 80e minute en doublant la mise. Après son premier échec sur corner, Pavard est parvenu à se défaire de trois défenseurs pour catapulter de la tête, le centre de Kimmich, au fond des filets. Il avait déjà marqué au match aller contre les rouges de l’Union et cette réalisation porte à trois buts le total de celui qui s’est révélé à Stuttgart. Passif sur la dernière attaque de Berlin, il était tout heureux de voir Manuel Neuer effectuer une parade décisive devant l’attaquant adverse.

Benjamin Pavard a ensuite été bien plus discret lors des matchs face à Francfort et Dortmund. Réalisant des performances correctes, il n’a toutefois pas été exempt de tous reproches. Il allumait certes la première mèche contre Francfort de la tête face à Kevin Trapp (13e) mais il a été également fautif sur le deuxième but de l’Eintracht. Laxiste dans le marquage sur corner, Pavard n’a en effet pas pu éviter le doublé de Martin Hinteregger. Lors du choc contre le Borussia Dortmund, le numéro cinq bavarois avait fort à faire dans son duel contre Thorgan Hazard. Le Belge s’est souvent joué du latéral pour offrir les meilleures occasions de revenir au score à son équipe. Pavard a complètement oublié son adversaire sur un renversement de jeu du Borussia, lui laissant alors tout le loisir de transmettre un ballon dangereux à Erling Haaland (58e). En fin de match, Pavard s’est une nouvelle fois fait déborder par le Belge, tout proche d’égaliser (76e). Son équipe l’a finalement emporté sans encaisser de but. Le Bayern se positionne à l’issue du match, comme l’extrême-favori de la Bundesliga, avec sept points d’avance sur son dauphin jaune et noir.

Buteur pour la reprise, Pavard a donc été très bon dans le secteur offensif. Malheureusement, il montre toujours des signes de fragilité dans le domaine défensif, tantôt loin de l’action, tantôt fautif sur les actions adverses. Il a su s’adapter au style de jeu du Bayern mais paraît toutefois plus à l’aise dans les phases à cinq défenseurs. Lorsque Kimmich reprend le couloir droit, Pavard gagne en effet en sérénité car il peut se repositionner dans l’axe aux côtés de Boateng et Alaba. Défenseur central de formation à Lille et employé comme tel à Stuttgart, il semble toujours pâtir de son positionnement à droite, par Didier Deschamps, en équipe de France.

Thorgan Hazard décisif

Profitant du manque de popularité de Jadon Sancho auprès de son coach Lucien Favre, Thorgan Hazard a pu débuter les trois matchs du BVB. Très remuant et toujours dans les bons coups, le joueur formé au RC Lens s’est montré décisif avec un but et deux passes décisives. Au Signal Iduna Park, Dortmund recevait Schalke 04 pour le retour à la compétition. Dans ce derby de la Ruhr, le Belge s’est vite montré dangereux et il a fallu un bon retour du Français Jean-Clair Todibo, pour lui enlever un centre d’Achraf Hakimi, lui étant destiné (12e). Il a ensuite bien profité des errances de la défense de Gelsenkirchen pour partir en profondeur sur le flanc droit de l’attaque. Servi d’une subtile déviation par Julian Brandt, Hazard a pu ajuster un magnifique centre enveloppé à Erling Haaland, lui permettant d’ouvrir le score avec un peu de réussite (27e). Après la pause, Thorgan Hazard venait inscrire le troisième but du Borussia sur un contre éclair. À trois contre trois, Haaland glissait le ballon à Brandt qui temporisait et passait en profondeur au Diable Rouge, qui au terme d’une course de 70 mètres, a “fusillé” le gardien du droit. Sur le quatrième but des Borussen, Guerreiro et Haaland ont profité d’un appel de l’ancien Lensois qui, en étirant la défense, leur a permis de combiner.

Contre Wolfsburg, Hazard a animé un match assez fermé à la demi-heure de jeu. En triangle, il s’appuyait sur Brandt et Hakimi pour remonter le ballon jusque dans la surface des Loups. Son centre en retrait manqué par Haaland trouvait finalement le Portugais Guerreiro qui avait bien suivi pour convertir la douzième passe décisive de la saison pour Thorgan Hazard. Auteur d’un bon match, l’ancien de Chelsea a été remplacé en fin de partie par le jeune Giovanni Reyna.

Enfin, contre le Bayern, il a été le joueur du Borussia le plus dangereux. Malgré la défaite de son équipe dans un match où la victoire était impérative pour pouvoir espérer remporter le championnat, Thorgan Hazard a pesé sur la défense bavaroise dès les premières secondes de jeu. Comme vu plus haut, il a mangé son adversaire direct, après la pause. Dépassé, Benjamin Pavard l’a oublié à l’heure de jeu alors qu’il recevait un ballon d’Emre Can à gauche de la surface. Hazard pouvait alors trouver Haaland dont le tir était dévié par Boateng… du bras ! Malheureusement pour Dortmund, le VAR n’a pas été utilisé par l’arbitre de la rencontre et aucun penalty n’a donc pu être sifflé. À la 78e minute, Hazard héritait du ballon à l’entrée de la surface que le Bayern défendait avec un bloc bas. Fixant et faisant mine d’armer une frappe, il a préféré décaler à Can pour prendre de vitesse Pavard et réaliser un appel sollicitant la remise de l’Allemand. Il était à deux doigts de tromper Neuer mais sa reprise est passée juste à côté. Sur l’action suivante, il offrait une fenêtre de tir à Mahmoud Dahoud… sans succès.

Très bon depuis la reprise, Hazard parvient à faire oublier son frère Eden, en difficulté depuis son transfert au Real Madrid. L’ancien Lensois monte en puissance et Dortmund compte sur lui pour bien finir la saison et se qualifier pour la Ligue des Champions.

Salomon Kalou suspendu jusqu’à nouvel ordre

L’international ivoirien passé par le Losc entre 2012 et 2014 est dans la tourmente depuis quelques semaines. Le joueur du Hertha Berlin a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par son club. Suite à un live Facebook sur son compte dans lequel on le voit taper dans la main de ses coéquipiers et défier les gestes barrières mis en place pour lutter contre la pandémie, la vidéo a fait polémique. Kalou a notamment assisté au test de Covid-19 de l’un de ses partenaires avant de se vanter d’avoir été payé par son club sans avoir joué pendant les deux mois d’interruptions. Cette vidéo diffusée alors que le club était en phase de reprise a été jugée “inacceptable” par la DFL [équivalent de la FFF en Allemagne, ndlr]. L’ancien Lillois a été mis à pied par le Hertha Berlin, le club précisant que Kalou était le seul joueur du vestiaire berlinois à prendre à la légère les obligations sanitaires. Il s’est lui-même excusé sur les réseaux sociaux mais cela n’a pas suffi pour participer à la reprise du championnat. En son absence, son club s’est offert deux victoires avec la manière à Hoffenheim (3-0) et contre son rival de l’Union Berlin (4-0), avant de venir récupérer un point à Leipzig (2-2).

Cette suspension est avant tout symbolique mais elle peut faire sourire lorsqu’à chaque match, les joueurs sont en contact sur le terrain et peinent même à respecter l’injonction de ne pas célébrer collectivement les buts marqués. Certains joueurs se checkent de l’avant-bras mais il reste impossible d’appliquer les bases de la distanciation sociale sur le terrain. Sur le banc, les joueurs doivent toutefois porter un masque et les stades vides rappellent que le contexte demeure particulier.

Et les autres…

D’autres anciens Nordistes ont repris le chemin des terrains en Bundesliga. Le défenseur espoir sorti du centre de formation de Valenciennes, Dayot Upamecano, a manqué le match de reprise avec le RB Leipzig pour cause de suspension. Son absence a été préjudiciable à son équipe puisqu’elle a été accrochée par Fribourg à domicile (1-1). Le joueur a ensuite enchaîné les titularisations, d’abord à Mayence (victoire 5-0) puis face au Hertha (2-2). Il s’est d’ailleurs rendu coupable d’un oubli de marquage sur corner qui a permis au club de la capitale d’ouvrir le score. Néanmoins, il reste courtisé dans toute l’Europe et, dans un futur proche, il devrait toquer à la porte de l’équipe de France.

Pour Moussa Niakhaté, également formé à VA, la reprise est encore moins radieuse puisque le capitaine de Mayence (en l’absence de Stefan Bell) n’est parvenu qu’à grappiller deux points : l’un contre Cologne (2-2), l’autre contre l’Union (1-1). À l’image de ses coéquipiers, il a pris l’eau à domicile contre Leipzig (5-0). De leurs côtés, l’ex-Lillois Stephan Lichtsteiner et l’ancien de Lens Marcel Tisserand ne sont pas entrés lors des trois matchs de leurs équipes respectives d’Augsburg et Wolfsburg.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
0
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre