En lecture
Zeta Lambda Zeta, première sororité francophone, débarque à Lille

Zeta Lambda Zeta, première sororité francophone, débarque à Lille

Image de mise en avant

Déjà présente à Bordeaux, Nantes, Paris, Lyon et Marseille, le pôle lillois de la sororité Zeta Lambda Zeta s’installait officiellement ce 24 janvier. S’inscrivant dans un réseau international, Lille rejoint une communauté soudée et basée sur des valeurs fortes, sous le prisme de la sororité. 

Le 4 février marquait le début du recrutement et pour cela, rien de tel qu’une petite rencontre autour d’un atelier cocktail (dans le respect des règles sanitaires). Le Pépère News y a assisté afin de mieux comprendre ce concept américain.

S’éloigner des préjugés

Assez abstraite pour nous, Français pour beaucoup remplis de stéréotypes hérités de nos films hollywoodiens préférés, l’idée de sororité n’est pas forcément connue de tous. Une sororité est une notion basée sur le principe de solidarité féminine. Au cinéma, on peut le voir sous le prisme de la fête, de l’alcool, des grandes collocations universitaires, uniquement entre femmes. Zeta Lambda Zeta veut s’éloigner de ces préjugés et met l’accent sur leurs valeurs premières : l’internationalité, la philanthropie, la cohésion de groupe et l’excellence académique et sportive.

Salomé et le bar à cocktails. © Nephtys Bodet / Pépère News

Présente non seulement en France mais aussi au Québec et à Liège en Belgique, la sororité et ses 300 membres actuels comptent bien agrandir leur réseau. L’objectif est de bâtir des amitiés fortes et d’accompagner au mieux les jeunes femmes dans leur vie universitaire. La mise en place de séances de tutorat et d’activités sportives collectives permet de maintenir un niveau académique convenable tout en créant des liens. “Les études avant tout”, telle est la devise de l’association. L’accent est également mis sur l’altruisme. Engagées avec plusieurs associations, les “sis” (diminutif de sisters) s’impliquent pour plusieurs causes différentes allant du droit des femmes à la protection de l’environnement. Récolte de protections hygiéniques, distribution de repas avec les Restos du Coeur et bien d’autres projets sont au programme. 

Le maître-mot : solidarité

C’est dans une ambiance chaleureuse que Mel Guillou Le Gall, co-présidente de l’antenne bordelaise et fondatrice de celle de Lille, nous explique l’importance cruciale de la solidarité féminine dans l’association. C’est donnant donnant, on tient pas les comptes, mais on sait qu’on peut compter les unes sur les autres.” Que l’on ait besoin d’aide pour déménager, pour trouver un stage, un job d’été, ou tout simplement une amie à qui parler, la sororité peut être un tremplin important. Pour Salomé, nouvelle membre du chapitre lillois, c’est surtout cette valeur qui lui a donné envie de s’investir dans l’association : “Je sais que si j’ai un projet en tête, mes sis seront là pour m’aider.” Plus qu’une occasion de se faire des amies et de participer à des activités variées, c’est également un moyen de s’affirmer selon Salomé : “Si tu as certaines valeurs que tu veux défendre mais que tu ne sais pas comment t’y prendre, la sororité est aussi là pour te guider.”

Fonctionnant comme n’importe quelle association étudiante, leur seule condition de recrutement est d’être une femme. Mel Guillou Le Gall insiste néanmoins, “avec les Sigma Thêta Pi [fraternité lilloise étant l’équivalent masculin de Zeta Lambda Zeta, ndlr] on s’entraide beaucoup, c’est pas du tout chacun pour soi, au contraire !”, parlant plutôt de collaboration tout en restant deux associations bien distinctes – sororité et fraternité ne doivent pas s’opposer.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
4
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

On vous parle des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin prochains !

X
Pépère News

GRATUIT
VOIR