En lecture
Course à la Maison Blanche #5 : l’Ohio de gauche à droite, son vote balance

Course à la Maison Blanche #5 : l’Ohio de gauche à droite, son vote balance

Downtown - Ohio - vue du Devou Park

L’Ohio est un État particulièrement pourvoyeur en candidats à l’élection présidentielle. Sept natifs de l’Ohio ont été élus présidents des États-Unis. Tous étaient républicains. Ce swing state a aussi la réputation d’être un bellwether (modèle) par excellence, et pour une bonne raison. Il a choisi le candidat présidentiel vainqueur dans toutes les élections depuis 1964.

État à prédominance ouvrière, l’Ohio est très représentatif de la classe moyenne américaine. À Lordstown, la crise sanitaire a causé des dégâts considérables. Dans cette petite ville du Midwest, le passé resurgit à chaque coin de rue. Toutes ses usines d’acier ont fermé au fil des ans. Septième État le plus peuplé du pays, l’Ohio est situé au cœur de la Rust Belt et, même si son industrie n’est plus aussi florissante que par le passé, il demeure le troisième plus grand État industriel du pays. Il est également l’un des neuf derniers États à avoir une délégation partagée au Sénat, en l’occurrence un sénateur démocrate et un républicain, et ce, depuis 2006.

Aaron Powell, un étudiant américain de 24 ans et habitant de l’Ohio, a accepté de témoigner pour le Pépère News. Partisan de Trump, il est prêt à tout pour lui apporter son soutien.

Le vote clé de l’électorat noir

Alors que l’Ohio tend vers un tirage au sort dans les derniers jours de la course à la Maison Blanche, les électeurs noirs pourraient faire basculer l’élection dans cet Etat qui est devenu rouge en 2016. Des organisations populaires et des campagnes politiques affirment ainsi avoir courtisé les électeurs noirs, certains en essayant d’exploiter les émotions qui ont poussé des milliers de personnes à protester contre les meurtres par la police de George Floyd et d’autres à l’action aux urnes.

Aaron confirme : “Quand Joe Biden est allé sur une station de radio nationale et a dit au monde entier que si vous votiez républicain vous n’êtes pas noir, cela a insulté tous les Américains de ce pays. Il a insulté l’intelligence de chaque Américain et fait une fausse hypothèse selon laquelle vous devez être démocrate si vous êtes afro-américain. Les noirs ne voteront pas pour [Joe] Biden, et Donald Trump va gagner.” En 2016, les électeurs noirs représentaient 14% des électeurs de l’Ohio à l’élection présidentielle selon les sondages, et 88% soutenaient Clinton. Quatre ans plus tôt, ils représentaient 15% de l’électorat de l’État, 96% soutenant Barack Obama, le premier président noir du pays.

“[Joe Biden] a insulté l’intelligence de chaque Américain et fait une fausse hypothèse selon laquelle vous devez être démocrate si vous êtes afro-américain.” – Aaron Powell

Il y a quatre ans, de nombreux habitants noirs de l’Ohio, en particulier les plus jeunes résidents, étaient déçus par Hillary Clinton et ne se sont tout simplement pas rendus aux urnes. Si cela se reproduisait cette année, Donald Trump pourrait bien gagner l’Ohio une deuxième fois. Bien que certains observateurs politiques rapportent un enthousiasme croissant parmi ceux qui veulent évincer Donald Trump, sa campagne dans l’Ohio utilise son terrain de jeu favori – une économie forte avant la pandémie de Covid-19, ainsi que des valeurs conservatrices – pour essayer de gagner les électeurs noirs.

Une issue incertaine

L’Ohio a la réputation d’être un État important dans la course à la Maison Blanche, et pour cause : depuis 1896, il a voté pour le vainqueur de chaque scrutin présidentiel (excepté ceux de 1944 et 1960), la plus longue séquence active de tous les États. Mais la croissance démographique à la traîne et les pertes de l’industrie ont contribué au virage vers la droite de l’État depuis 2012, culminant avec la victoire définitive en huit points du président Donald Trump sur l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton lors de la dernière élection présidentielle de 2016.

Aaron croit en une nouvelle victoire du président américain. Pro-républicain de père en fils, il a soutenu Donald Trump lorsqu’il était à l’hôpital. “On était là pour lui apporter notre soutien, lui dire qu’on prie pour lui et lui envoyer nos vœux de prompt rétablissement. Ma famille a été touchée par la Covid, moi-même j’ai une maladie auto-immune, c’est presque la première fois depuis six mois que je sortais de chez moi. Mais là, vraiment, j’ai voulu venir ici pour lui dire qu’on le soutenait. Je trouve qu’il a fait un excellent boulot sur cette épidémie.”

L’analyste des élections Allan Lichtman souligne néanmoins un faisceau de faits défavorables concernant le Président : les défaites aux élections de mi-mandat en 2018 de son parti, une absence de succès en politique étrangère, des scandales en permanence, une incapacité à mobiliser au-delà de ses partisans habituels, une absence de leadership, et son incapacité à manifester de l’intérêt pour la santé de ses concitoyens durant la crise sanitaire peuvent lui coûter sa réélection. Toutefois, dans l’Ohio, les sondages montrent Donald Trump gagnant, mais la prudence reste de mise : en 2016, Hillary Clinton était également en tête dans les sondages. Cependant, des signes encourageants pour les démocrates sont enregistrés. Les optimistes y voient le signe du changement attendu et de la restauration de l’image de l’Amérique aux yeux du monde.

Quelle est votre réaction ?
J'adore !
4
J'ai hâte !
0
Joyeux
0
MDR
0
Mmm...
0
Triste...
0
Wow !
0
  • Entre l’Académie ESJ, et la licence AES, j'écris pour le Pépère News à mes heures perdues. De la politique, aux dernières tendances, j'aime porter la plume dans la plaie.

Voir les commentaires (0)

Répondre

Votre adresse Email ne sera pas publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pépère News

GRATUIT
VOIR