En lecture
La liste pour les municipales “Lille Verte 2020” présente ses 61 membres

La liste pour les municipales “Lille Verte 2020” présente ses 61 membres

Solène Guili

C’est sur la grande scène du théâtre de la Verrière, face à des gradins remplis et sur fond de saxophone, que la tête de liste Stéphane Baly, relayée par son binôme Stéphanie Bocquet, a présenté un à un chacun des membres de “Lille Verte 2020” ce samedi 8 février. Une liste qui se veut diversifiée, intergénérationnelle et inclusive. Voici ce qu’il faut en retenir.

La liste

Avec une moyenne d’âge de 41,8 ans, la liste réussit à allier la fraîcheur de la jeunesse – la plus jeune membre, Pauline Juif, a 21 ans – à l’expérience de la vieillesse – la doyenne, Marie-Thérèse Dhelin, en a 87. Seuls 14 candidats déjà présents sur la liste verte de 2014 ont à nouveau signé pour refaire campagne. “Lille Verte 2020” peut donc se targuer de présenter une équipe renouvelée à 77% par rapport aux dernières élections municipales.

Sur les 61 colistiers, on dénombre 36 membres d’Europe Écologie Les Verts, neuf membres du parti Génération.s de Benoît Hamon, trois du parti européen Volt, deux de Génération Écologie et un du mouvement politique pan-européen Diem25. Il y a aussi ce que la liste nomme des “personnalités”, telles Romain Penez, propriétaire du premier restaurant bio ayant ouvert à Lille, ou encore Olivier Ferlin, co-fondateur de la Gay Pride lilloise. La plupart des colistiers se revendiquent comme membres d’une association (la Croix Rouge, Greenpeace), militants pour une cause (aide aux migrants, lutte contre les discriminations…) et/ou syndiqués. Une conscience des problématiques sociales qui ne s’était pas fait beaucoup ressentir dans le programme présenté la semaine dernière.

31 hommes pour 30 femmes, la liste est paritaire, tout comme celle de Martine Aubry. Autre détail systématiquement mentionné lors de chaque présentation de candidat : le quartier d’habitation. Et sur ce point-là du moins, la mixité n’est peut-être pas à son paroxysme. En effet, alors que la liste tend à mettre en avant des revendications sociales et solidaires, seulement près de 25% des membres habitent un quartier populaire de la ville.

Les candidats

C’est Stéphanie Bocquet qui lance les présentations  : “Stéphane est un élu respectueux, bienveillant, mais exigeant”, adepte d’une “écologie concrète et utile”. Et à son (quasi) homologue de répondre : “Stéphanie, c’est la politique ancrée dans le réel”. Puis débute le défilé de tous les candidats. Le Pépère News a retenu les interventions de certains d’entre eux.

Faustine Balmelle, 28 ans, principale représentante de Génération.s, placée en quatrième position sur la liste : “La force de la liste portée par Stéphane Baly, c’est l’union de la solidarité et de l’écologie”.

Emmanuel Cau, 53 ans, EELV, septième sur la liste : “Les autres listes se sont drapées de vert avec des propositions orgiaques de plantations d’arbres“.

Melissa Camara, 28 ans, EELV, militante anti-discriminations et plus particulièrement contre le racisme et la LGBTphobie : “Prendre soin de la planète c’est aussi prendre soin de nous, des autres”.

Pauline Lejeune, 28 ans, candidate aux présidentielles de 2017 via la plateforme Primaire.org : “Je m’engage pour un renouvellement de la démocratie avec une action politique saine et transparente”.

Sven Franck, 43 ans, du mouvement Volt France : “Je veux une société plus écologique, plus solidaire, plus participative”.

On peut par ailleurs noter la présence, à la soixantième place, de Christiane Bouchart, la vice-présidente de la MEL.

Tant d’horizons différents sont ici présentés comme source de richesse dans les idées et les engagements, mais une telle diversité pourrait-elle permettre une entente unanime sur l’ensemble des domaines politiques et sociétaux ?

Quelle est votre réaction ?
Excited
0
Happy
1
Hilarious
0
In Love
1
Not Sure
1
Sad
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Répondre

Haut de la page